Automobile : l’alliance Renault-Nissan roule à grande vitesse !

0
1541
Logo de Renault Nissan

Devenir numéro 1 mondial ? Carlos Ghosn y croit !

Photo de Carlos Ghosn, PDG de l’Alliance Renault-Nissan
Carlos Ghosn – Crédit Photo : Matthew Jordaan via Wikipedia

Carlos Ghosn, PDG de l’alliance Renault-Nissan, y croit dur comme fer. Son groupe peut devenir le numéro un mondial. C’est « atteignable », estime-t-il dans un entretien accordé au journal Les Echos, le jeudi 29 septembre, à l’occasion des journées presse du Mondial de l’Automobile. Un pas de géant peut être franchi tout prochainement si le rapprochement avec Mitsubishi se concrétise. « L’opération n’est pas encore bouclée, on est encore sur une période de “due diligence” qui devrait se terminer dans les semaines à venir », a-t-il précisé. « Notre future alliance dépasserait les dix millions de voitures au niveau mondial. L’objectif d’intégrer le Top 3 mondial serait atteint », s’est-il réjouit dans la même interview.

Quid de la tête du podium ? « La place de numéro un mondial n’est pas une priorité. Mais sur le fond, c’est tout à fait atteignable », répond Carlos Ghosn. Déjà en 2016 et 2017, l’écart se réduirait « à quelques milliers de voitures » avec les deux géants mondiaux de l’industrie automobile. Et pour cause : « Chacun des acteurs est dans une phase ascendante. Mitsubishi est loin de son potentiel, Nissan continue de progresser, et Renault est en pleine phase de croissance », a-t-il expliqué au quotidien Les Echos.

Une première pour Renault qui devrait vendre plus de 3 millions de voiture en 2016 !

Logo du constructeur automobile RenaultD’ailleurs, Renault devrait dépasser, avant la fin de l’année en cours, la barre de 3 millions de voitures vendues, pour la première fois de son histoire. Son taux de croissance actuel est supérieur à 10 %, malgré l’effondrement des marchés russe et brésilien, où Renault a beaucoup investi. « Ce n’est pas un hasard, cela avait été préparé depuis longtemps, c’est le résultat du travail de ces dernières années, et ce n’est pas terminé », a indiqué Carlos Ghosn.

Vers une fusion Renault / Nissan ?

L’alliance Renault-Nissan peut-elle se transformer en fusion ? Son patron est on ne peut plus clair : « Nous ne sommes pas du tout dans une logique de fusion mais dans une logique de convergence ». Ce qui est valable également pour le rapprochement avec Mitsubishi. « La logique de l’Alliance n’est pas une logique capitalistique. C’est une logique de partenariat. L’objectif est de faire rentrer Mitsubishi dans notre alliance industrielle, et de développer ainsi les synergies au bénéfice des trois constructeurs ».

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here