Nouveau concept : Artprice lance l’analyse technique du Marché de l’Art en chandeliers japonais

0
554
Logo Artprice

Après le lancement de ses nouveaux indices, Artprice, le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art, annonce dans un communiqué la modélisation et la représentation du Marché de l’Art selon une technique utilisée quotidiennement sur les marchés financiers : les chandeliers japonais.

Que sont les chandeliers japonais ?

Les chandeliers japonais tirent leur nom d’un système dont l’origine remonte au XVIIème siècle. Utilisée traditionnellement pour représenter les fluctuations du cours du riz, elle est la plus ancienne forme d’analyse graphique : une représentation simple, intuitive, des variations d’un prix qui permet d’observer très facilement les tendances d’un marché (croissance, stabilité, renversement, etc.) mais aussi, et surtout, de sentir et d’anticiper les mouvements futurs.

Adaptation au marché de l’art

Grâce aux ventes aux enchère et à sa base de données collectée depuis plus 15 ans, Artprice a eu l’idée d’appliquer au Marché de l’Art cette technique habituellement appliquée aux marchés boursiers. De longues recherches menées par Artprice ont permis de valider ce concept original. Une représentation graphique de l’évolution du Marché de l’Art en chandeliers japonais a en effet mis en évidence des figures annonciatrices de changements, qui concordent de façon certaine avec des événements majeurs (exogènes ou propres au Marché de l’Art).

Artprice a également trouvé de telles correspondances en étudiant des périodes précises du Marché de l’Art ou en réduisant son analyse à des médiums spécifiques, et même en s’intéressant à l’évolution de la cote individuelle de certains artistes au cours des dernières années.

Analyse technique du marché de l'art en chandeliers japonais : évolution de l'indice des prix de l'art contemporain de 1998 à 2014

Analyse

Après 5 années d’évolution dans un couloir (range), marquées par une insensibilité aux variations des indices boursiers, le Marché de l’Art Contemporain décolle en 2003, franchissant une résistance à 120 points présente depuis 1999.

La croissance se confirme en 2004, avec la matérialisation d’un canal haussier. Après une hésitation en 2006, on note en 2007 un marubozu blanc : une montée continue de l’indice des prix sur toute l’année. Placée au somment de la tendance, cette figure constitue un bouquet final (blow up).

Cette hypothèse se vérifie en 2008, lorsque le marché de l’Art Contemporain se retourne. En fin d’année il est passé sous le niveau de clôture de 2007, matérialisant une figure de couverture en nuage noir qui trahit clairement le changement de tendance.

Depuis, le Marché de l’Art Contemporain tente de retrouver un socle de stabilisation. Après avoir supporté les velléités haussières enregistrées en 2011, celui-ci semble enfin se dessiner autour des 190 points.

En conclusion, le Marché de l’Art Contemporain évolue aujourd’hui au sein d’un triangle de consolidation, un biseau, dont le sens de sortie déterminera la direction et l’ampleur du mouvement suivant.

Perspectives de cette innovation

Ces méthodes propres à l’analyse technique seront bientôt utilisées pour expliquer les mouvements passés et Artprice tentera, dans le cadre d’hypothèses, de prévoir les mouvements futurs du Marché de l’Art dans sa globalité, mais également par période, par pays, par technique ou par artiste, afin de mieux comprendre ses spécificités.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here