L’assurance vie en unités de compte profite de l’embellie sur les marchés

0
740
Assurance vie

Après des années de vaches maigres, la Bourse de Paris reprend des couleurs ces derniers mois et a même repassé à plusieurs reprises la barre symbolique des 5000 points, un seuil que le CAC 40 n’avait plus franchi depuis la crise des subprimes en 2008.

Assurance vie en unités de compte

Cette attractivité favorise les supports en unités de compte des contrats d’assurance vie, principalement investis en actions. Les assurés ne s’y trompent d’ailleurs pas et diversifient largement leurs contrats dans ce sens. La part des unités de compte dans la collecte de l’assurance vie a ainsi littéralement explosé ces derniers mois : + 14 % en 2013, +17 % en 2014, et déjà + 38 % par rapport à l’an dernier ! Au premier trimestre 2015, ce sont près de 21 % des cotisations qui ont été versées sur ces supports, soit 7,2 milliards d’euros.

Ce regain d’intérêt s’explique aussi en partie par l’effondrement de la rémunération servie par les fonds en euros, des supports essentiellement investis en produits obligataires et monétaires dont les taux sont historiquement bas – autour de 0,4 % pour la France.

Une situation qui ne devrait pas s’arranger dans les prochains mois : la Banque Centrale Européenne a lancé en mars un vaste programme de rachat des dettes publiques et privées appelé QE, pour « Quantitative Easing » (Assouplissement Quantitatif), dont l’action peut laisser supposer un maintien de ces taux au plus bas.

Le modèle d’investissement reposant intégralement sur les fonds en euros ne semble donc plus compatible avec les réalités du monde financier actuel. Les détenteurs de contrats d’assurance vie, s’ils souhaitent bénéficier d’un rendement satisfaisant, ont désormais tout intérêt à profiter de la situation pour diversifier leurs contrats en faveur des unités de compte. Attention toutefois à ne pas oublier que ces supports peuvent être sujets à des fluctuations, à la hausse ou à la baisse, en fonction notamment de l’évolution des marchés.

Olivier FAROUZ
Directeur général Arca Patrimoine

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here