Assurance-vie : comment y voir plus clair ?

0
1698
Assurance-vie

Il n’y a pas d’âge pour souscrire un contrat d’assurance-vie, et c’est un placement souple qui permet d’investir à son rythme, et son taux varie en fonction du support utilisé. On vous aide à voir plus clair entre l’assurance-vie temporaire et permanente.

Le principe de l’assurance-vie est relativement simple : son souscripteur verse des primes (en versement unique ou versements périodiques) et paye des frais. Le contrat se termine à la date prévue si l’assuré est en vie, ou quand il décède. Dans ce cas, le capital est versé au bénéficiaire du contrat. À savoir : il est possible aussi de retirer de l’argent avant la fin du contrat.

Pour avoir des intérêts, l’assureur investit les primes, et verse une rémunération au souscripteur de l’assurance-vie. Son taux varie en fonction du support utilisé. Il peut être en euros, en unités de compte (supports d’investissements autres que les fonds en euros) ou multi-supports (placements en euros et en unités de compte).

Que l’on opte pour une assurance-vie temporaire ou permanente, on est sûr de bénéficier d’une fiscalité avantageuse, notamment parce que le capital de départ n’est pas taxé. En effet, la taxe ne s’applique que lors du retrait (ou rachat). Et contrairement à ce que l’on croit parfois, il n’est pas nécessaire d’attendre huit ans pour retirer une partie de son argent ou pour liquider son contrat.

L’assurance-vie temporaire : une durée limitée

L’assurance-vie temporaire protège pendant une durée limitée, déterminée avec son assureur. La durée de la couverture peut donc prendre fin du vivant du souscripteur. Elle dure pendant 30 ans maximum, période après laquelle, souvent, on a remboursé ses prêts, on n’a plus personne à charge, et on a économisé. Elle fonctionne tant que l’on paye ses primes d’assurance. Quand elle prend fin, on n’est plus protégé, et il est nécessaire de renouveler sa protection avec une autre prime, comme un contrat d’assurance permanente, mais qui sera plus élevée (en effet, une police d’assurance-vie coûte plus cher si on est plus âgé.)

Un des avantages de cette assurance-vie est qu’il est possible de la renouveler même quand sa santé s’est détériorée (renouvellements garantis). L’assurance-vie temporaire n’offre comme avantage que la prime en cas de décès versée à ses bénéficiaires. Comme avec les autres assurances-vie, cette somme d’argent épargnée est versée avec un régime fiscal très favorable. Pour savoir à combien revient une assurance-vie, et quelle compagnie offre le meilleur prix, un calculateur d’assurance-vie permet aussi de souscrire à une assurance en ligne.

Assurance vie permanente : une durée jusqu’au décès

L’assurance-vie permanente fonctionne jusqu’au décès de l’assuré tant que les primes d’assurance sont acquittées. Elle a un coût plus élevé que l’assurance-vie temporaire. Elle fonctionne avec une valeur de rachat (somme que l’assuré peut toucher en cas de retrait ou de rachat), qui agit comme un prêt auquel on peut accéder facilement. Cette valeur de rachat peut être retirée à tout moment, mais elle encourage aussi à économiser. On peut aussi céder son assurance-vie en garantie d’un prêt contracté auprès d’une institution financière.

Assurance-vie : des rendements importants

La prime de l’assurance-vie prend en compte l’âge, le sexe, l’état de santé du souscripteur et ses habitudes de vie. D’une façon générale, l’assurance-vie est un très bon choix à toutes les étapes de la vie, car c’est un produit souple. Lorsque l’on est actif, il protège son revenu, et il préserve un patrimoine pour ses héritiers. À la retraite, il permet d’avoir un supplément de revenu.

Lorsque les cotisations sont réparties sur plusieurs unités de compte et investies sur différentes valeurs du marché, les rendements dépendent bien évidemment des comptes choisis et des cycles économiques et financiers qui influent sur eux.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here