Piratage informatique de la Banque de France, le code secret était 123456 !

0
1493
Piratage informatique

Le tribunal correctionnel de Rennes a rendu son jugement sur une affaire qui remonte à 2008. Un crack de l’informatique a piraté un site internet ultra-sécurisé de la Banque de France.

En fait, pas du tout,la personne concernée, habitant Fougeres, consacrait l’essentiel de son temps à surfer sur les forums Internet. Au cours de ses périples, la personne a découvert des numéros de téléphone spéciaux permettant de contourner les numéros surtaxés.

L’internaute a ainsi sans le savoir composé un numéro de la Banque de France par le biais de Skype. Un code lui a été demandé et il a saisi 1 2 3 4 5 6. Pas de chance, cela correspondait au bon code. Il s’est ainsi retrouvé dans les systemes de la Banque Centrale. Son intrusion a provoqué le blocage des systèmes. Le service surendettement de la Banque de France avait ainsi été complètement neutralisé pendant 48 heures.

Suite à ce piratage de haute volée, une enquête internationale avait été déclenchée, mais, ce n’est seulement qu’en 2010, que l’internaute a été interpellé à son domicile. Son avocate a fait remarquer qu’il avait pourtant donné ses vraies coordonnées sur Skype et qu’il n’avait nullement l’intention de pirater le site de la Banque de France.

Le tribunal correctionnel vient de relaxer l’internaute.

A noter que la Banque de France a réfuté toute intrusion dans son système informatique mais plutôt dans celui du centre d’appel hébergé chez un prestataire qui réceptionne les appels du public et les transmet vers les agents de la banque pour traitement. La porte parole de la Banque de France a également tenu a préciser que ce centre d’appels ne donne aucun accès aux données relatives au surendettement.

Piratage informatique

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here