Bourse : 2022 s’annonce sous de bons augures

0
0
bourse

Si l’année 2021 a été tout particulièrement profitable pour la bourse de Paris, la tendance devrait se poursuivre en ce début d’année malgré une légère baisse attendue au deuxième trimestre. La croissance des profits des entreprises devrait par ailleurs avoisiner les 10 % cette année tandis que les banques centrales promettent de rester assez souples concernant leur politique monétaire. Tous les indicateurs sont au vert, 2022 s’annonce sous de bons auspices.

Une capitalisation de 100 000 milliards de dollars

2021 a été fructueuse, les marchés d’actions mondiaux ont enregistré une hausse de 17 % et atteignent actuellement les 100 000 milliards de dollars en termes de capitalisation. L’indice parisien CAC 40 a quant à elle progressé de 28,85 % en un an pour s’établir à 7 153,03 points vendredi dernier. Cette avancée est mue par la croissance du quatuor de choc français (LVMH, Hermès, L’Oréal et Kering) dont les valeurs comptent pour près de la moitié de la performance du CAC 40. On peut ainsi en conclure que c’est le bon moment pour investir en bourse.

L’indice allemand Dax a gagné 15,79 % tandis que l’indice Stoxx en a gagné 22,25 %. Le Footsie britannique a également gagné 14,3 % et l’indice américain S&P 500 a progressé de 27 %. En Chine, l’indice CSI a toutefois affiché un recul de 5,2 %.

Pour 2022, les prévisions restent positives et une hausse de 10 % des profits des entreprises du S&P 500 et de 9 % pour les entreprises européennes est attendue.

Une tendance à la hausse qui perdure

La bourse a profité de bonnes liquidités ainsi que d’un taux relativement bas, ce qui a largement contribué à lui conférer une bonne santé sur l’année 2021. Les professionnels de la bourse continuent de générer de solides bénéfices avec un PER de 15,8 en Europe et de 21 aux États-Unis. À cela s’ajoutent des taux d’intérêt élevés et une prime de risque assez basse.

Pour 2022, les prévisions restent positives et une hausse de 10 % des profits des entreprises du S&P 500 et de 9 % pour les entreprises européennes est attendue. Selon Natixis Wealth Management, si la tendance à la hausse des bénéfices perdure, cela va booster les marchés actions mondiaux. La Réserve fédérale américaine (Fed) envisage notamment trois hausses de taux en 2022 tandis que la Banque centrale européenne (BCE) rassure sur le fait qu’il n’y aura pas de hausse brutale à prévoir.