Brexit : Paris Europlace détaille ses atouts

0
473
Logo de Paris Europlace

« Paris en pole position en Europe pour attirer les entreprises ». Tel est l’intitulé du rapport présenté à la presse, ce mardi 29 novembre 2016, par Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace (www.paris-europlace.com). Ce document de 41 pages a répertorié les différents atouts de la place financière de Paris en mesure de lui permettre d’attirer les établissements financiers obligés de relocaliser leurs activités après la sortie du Royaume-Uni de l’UE.

Leadership de Paris Europlace

Paris Europlace est le number one de l’Union européenne, selon l’indice des Places financières européennes (hors Royaume-Uni) qui les compare sur la base d’une série d’indicateurs objectifs de compétitivité, d’attractivité et de performance d’une place financière. Son leadership est dû également à la présence de grandes entreprises internationales leaders mondiaux dans leur secteur d’activité. Paris en compte beaucoup plus que Francfort et Amsterdam.

Paris, c’est aussi :

  • Le 2ème pôle de gestion d’actifs au monde, soit le double de celui de l’Allemagne ;
  • 5 banques dans le top 10 de l’Union européenne ;
  • Le premier marché obligataire d’Europe, avec 35% de part de marché, devant Londres.

Attractivité de Paris Europlace

Paris Europlace compte des filières très attractives. En gestion d’actifs, la France est leader en Europe continentale, avec 3.600 mds euros d’encours gérés, soit le double de l’Allemagne et quatre fois plus que l’Italie (900 mds euros). C’est l’équivalent de 32% du total des encours de l’UE (hors Royaume Uni). La Place financière est aussi un centre reconnu pour 5 activités clés de la banque de financement et d’investissement : actions, instruments de dette, dérivés actions, finance structurée et corporate lending. Sans oublier que Paris est aussi très bien positionné dans les métiers du capital investissement, du Fintech et des infrastructures de marché.

Écosystème

Selon toujours le même rapport, la France offre le meilleur écosystème professionnel pour le secteur financier dans l’UE. Elle dispose, entre autres, de :

  • Un vaste pool de talents dans le secteur financier, ainsi qu’une infrastructure solide de formation en finance ;
  • Un très large vivier de professions juridiques, comptables et de conseil de très haut niveau international ;
  • Un système de régulation considéré comme très compétitif au plan mondial et d’une très bonne qualité de dialogue entre régulateurs et acteurs ;
  • Nouvelles procédures d’agrément accélérées ont été mises en place par l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) et l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution) dans le contexte du Brexit ;
  • Une large capacité en termes d’espace de bureaux, à des coûts comparables à ceux des autres centres financiers de l’UE.

Ce n’est pas alors pour rien si la France compte bien tirer profit du retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Consulter le rapport (fichier PDF)

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here