CAC 40 : La bourse de Paris ne profite pas de la hausse de Wall Street

0
0

Alors que le Dow Jones enregistre un net rebond, le CAC 40 lui n’a pas su garde sa bonne lancée de la mi-journée. La bourse de Paris nous a laissés croire à la mi-journée une reprise plus vigoureuse que celle d’hier. Hélas aucune tendance ne s’est réellement dégagée. Les investisseurs sont toujours frileux et les experts affirment que la tendance va encore durer.

Le CAC 40 n’atteint pas les 6000 points

Le spectre d’une récession américaine plane toujours au-dessus de l’hexagone, et des grandes places boursières en général. Le CAC 40 n’a pas su profiter de la tendance haussière du Dow Jones à l’hiver des autres places boursières en général.

Le CAC 40 a gagné 0,75 % à 5 964,66 points. L’Euro Stoxx 50 a progressé de 0,58 % à 3 490,02 points. La barre des 6000 points n’a pas été atteinte, mais les investisseurs voient en cette journée un bon point d’entrée sur les places boursières qui ont connu leur pire semaine depuis plus de deux ans.

Votre capital est à risque.

Une reprise généralisée

La reprise du CAC 40 a soutenu Air Liquide (+3,05 % à 131,20 euros), Saint-Gobain (+2,48 % à 45,07 euros après une chute de près de 4 % lundi), LVMH (+2,03 % à 553,50 euros) ou encore BNP Paribas (+2,09 % à 49,36 euros).

Concernant les actions, après avoir bondi de 30 % hier grâce à l’annonce de l’entrée à son capital de Pfizer, Valneva voit que son titre passe à 11,96 euros. Le laboratoire continue sa bonne lancée, mais reste prudent en attente de validations de sa MMA. Easyjet et Airbus viennent de confirmer un accord de près de 5 milliards de dollars grâce à l’achat de 56  A320 néo. La compagnie explique qu’une décision en accord avec son droit de rachat de suite détermine en 2013. Les valeurs aéronautiques avaient donc le vent en poupe avec la signature du contrat entre d’Aubert & Duval et Airbus. Une opération d’une valeur de 1,1 milliard d’euros qui sera finalisée en fin d’année.

Le Groupe OKwind a annoncé le lancement de son introduction en bourse du géant de l’autoconsommation d’énergie renouvelable comprise entre 10,81 euros et 12,35 euros par action. Une introduction qui se fera par le biais d’une augmentation de capital.

Les autres marchés

Les marchés anticipent une accélération de l’inflation aux États-Unis dans les prochains mois. Des signes qui pèsent en défaveur des marchés. Le moral des investisseurs n’est pas au rendez-vous et l’espoir d’une amélioration de la croissance aux Etats-Unis s’estompe. Les T-Bonds affichent +6Pts à 3,302 %, nos OAT se tendent vers 2,34 % (+2Pts), les Bunds également à 1,773 0 %. Le prix moyen des transactions ressort à 407 600 dollars (+14,8 % d’une année sur l’autre), atteignant pour la 1re fois le seuil des 400 000 dollars, lié à la flambée du coût des matériaux de construction. En Asie, la Bourse de Tokyo a terminé en hausse de 1,8 %.

Les analystes observent malgré tout que la valeur parisienne n’avait connu deux journées de hausse consécutives, le CAC 40 finissant donc cette journée à +0,75% vers les 5.965 points et avec seulement 2,8 milliards d’euros de volumes. Elle ne tire pas profit de la hausse de Wall Street et perd la majorité de ses gains de début de séance.