Crise sanitaire : Comment s’en sortent les cryptomonnaies ?

1
925
cours crypto

Si du point de vue économique la phase la plus violente de la crise sanitaire reste derrière nous, certains impacts sur les actifs sont encore visibles aujourd’hui. Les cryptomonnaies n’échappent évidemment pas à la règle.

Mais alors, comment se sont elles comportées ? Ont-elles subies les mêmes fluctuations que d’autres actifs comme les actions ou les indices boursiers ? Comment se comportent ces cryptomonnaies en phase de relance ? Nous prendrons essentiellement comme référentiel de cet article, la plus célèbre des crypto-devises : le Bitcoin.

Les principales cryptomonnaies restent très liées aux événements du marché à court terme

Les principales cryptomonnaies restent très liées aux évènements du marché à court terme Si l’émission et le contrôle des cryptodevises échappent aux instances comme les banques centrales, elles n’en restent pas moins totalement rattachés et dépendantes des marchés.

Si le monde économique a connu un krach boursier impressionnant lors de la seule journée du 12 Mars dernier, les cryptomonnaies n’ont pas été épargnées par celui-ci.

Pour attester de cela, les quelques chiffres sur la journée du 11 Mars 2020 permettent de tirer un certain nombre de conclusion. Rappelons que cette journée fût celle pendant laquelle l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qualifia la maladie du Covid-19 comme étant une pandémie. L’annonce fait l’effet d’une bombe et les bourses du monde entier dévissent, au même titre que les cryptomonnaies.

En atteste le cours du Bitcoin les 11 et 12 Mars 2020 :

Cours du Bitcoin le 11 Mars 2020  : 7 049 €

Cours du Bitcoin le 12 Mars 2020 : 4 343 €

Ce phénomène, tout sauf hasardeux nous enseigne que les grands moments d’incertitude sont souvent ponctués par de fortes fluctuations des cours à la baisse sur les marchés, la quantité de vendeurs déséquilibrant rapidement l’équilibre entre l’offre et la demande. En ce sens, les cryptomonnaies n’échappent pas au phénomène de panique généralisée.

Selon la même logique que le Bitcoin, les autres grandes cryptomonnaies que sont l’Ethereum, le Litecoin ou le Ripple ont elles aussi connues des fortes baisses pendant le Jeudi 12 Mars 2020, qualifié de “Jeudi noir”.

Le Bitcoin : l’arbre qui cache la forêt ?

C’est ce que pouvait laisser penser les premiers jours de la crise : si il y avait bien une crypto-monnaie qui devait s’en sortir, c’était le Bitcoin. Il est en effet beaucoup plus solide pour encaisser les fortes fluctuations du marché et les situations inédites. Pour certains, acheter du Bitcoin faisait même office de valeur refuge à l’instar d’autres placements connus pour assurer ce rôle comme l’or, les devises ou même l’immobilier.

Mais l’impact et la considération des cryptomonnaies a été différencié selon les pays. Si certains investisseurs ont préféré retirer leurs avoirs et désinvestir des cryptomonnaies, ce ne fût par exemple pas le cas au Japon ou l’annonce de la pandémie a incité fortement à l’investissement dans les monnaies virtuelles.

Ainsi entre Février et Mars 2020, le volume d’échange a significativement augmenté :

  • + 11 % sur le Bitcoin
  • + 6,4 % sur Ripple
  • + 5,7 sur l’Ethereum

Néanmoins, la reprise des cours à la hausse après le Jeudi noir a été assez rapide pour l’ensemble des plus grandes cryptomonnaies, contrairement à ce que certains experts pouvaient prédire.

Enfin, si certains projets de cryptomonnaies plus confidentiels ont pu émergé pendant la crise sanitaire, la tendance mondiale a plutôt été à la prudence sur l’investissement dans ces projets. Le temps d’attendre probablement des jours meilleurs et plus stables.

Cryptomonnaies : Une reprise plus rapide que les autres marchés

Si dans les premières semaines, le problème du minage lié au confinement de plusieurs pays à travers le monde s’est posé, la situation sanitaire s’est aussi réglée plus rapidement qu’ailleurs.

Les principales fermes de minage du Bitcoin sont en Asie et plus particulièrement en Chine, pays qui a été le premier état durement touché par le coronavirus. Néanmoins, la réouverture de l’économie chinoise a permis de rouvrir rapidement une grande partie des fermes de minage du Bitcoin et d’autres cryptomonnaies.

La difficulté de la relance à l’échelle mondiale sur les différentes classes d’actifs sont aussi le reflet d’une finance centralisée et dont les différentes variables d’ajustement sont très imbriquées. De plus, les rouages sont gigantesques rendant le processus assez long. Ce n’est pas le cas pour le Bitcoin ou les autres cryptomonnaies qui fonctionnent sur un système décentralisé. Un autre des facteurs clés de la reprise plus rapide des cours à la hausse.

Aujourd’hui, 10 Août 2020, le cours du Bitcoin est de 10 182 €, soit près de 30 % supérieur à ce qu’il était au mois de Mars 2020. Le cours du XRP (ex Ripple) est lui aussi supérieur à ce qu’il était au début du mois de Mars. On observe la même tendance avec l’Ethereum et dans une moindre mesure avec le Litecoin. Ce dernier retrouve même les cours qu’il connaissait en amont de la crise sanitaire.

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here