Cryptomonnaies : Le marché chute suite aux menaces de règlementation

0
47

Vendredi dernier, la banque centrale turque invoquait des risques inhérents à l’utilisation du Bitcoin. Ce week-end, les rumeurs sur l’annonce du trésor américain de s’attaquer au problème du blanchiment d’argent par des actifs numériques a semble t’il joué sur le marché des cryptomonnaies. Pour d’autres, la chute de ce dimanche serait plutôt à aller chercher du côté d’une gigantesque panne d’électricité dans la province chinoise du Xinjiang. Voyons ici dans quelles mesures les règlementations ont récemment impactées le marché des cryptos.

Turquie : Une interdiction ferme de payer en cryptomonnaies

Turquie : Une interdiction ferme de payer en cryptomonnaies C’est dans un contexte d’utilisation croissante des cryptomonnaies dans le pays que l’état vient de légiférer. En effet, de nombreux investisseurs turcs voient dans le Bitcoin et le marché des cryptomonnaies, une manière de se protéger contre l’inflation et la dépréciation de la lire turque. En mars 2021, l’inflation en Turquie a été supérieure à 16 %. Donnant un terrain propice au recours aux cryptomonnaies. Sur une période d’un an, le volume d’échange en monnaies numériques a plus que triplé en Turquie.

Ce vendredi, dans un communiqué, la banque centrale turque confirmait donc son intention de bannir les cryptomonnaies comme moyen de paiement pour acheter des biens ou des services. Invoquant au passage le risque de “dommages irréparables”. Une mesure qui concerne le Bitcoin mais aussi l’ensemble des projets cryptos. Sont visés par cette règlementation, l’ensemble des actifs basés sur la technologie blockchain. Pour justifier son choix, la banque centrale turque invoque l’absence de régulation de ces actifs numériques par une autorité centrale. Au rang des risques, l’organe argue également que les actifs numériques comme BTC ou ETH peuvent engendrer des pertes irrécupérables ou être de nature à saper la confiance du grand public dans les instruments de paiement plus traditionnels.

Il semble ici assez clair que la Turquie souhaite protéger et soutenir sa propre politique monétaire. Cette interdiction devrait entrer en vigueur dès le 30 avril.

L’évolution des législations ailleurs dans le monde

En Europe, la banque centrale européenne, par l’intermédiaire de sa présidente Christine Lagarde semble encore durcir le discours et entretenir la méfiance autour des projets de cryptomonnaies. Même son de cloche du côté du trésor américain qui met à nouveau en garde contre le caractère hautement spéculatif de ces projets. Mais c’est surtout la rumeur de nouvelles règlementations contre le blanchiment d’argent qui semble avoir eu un véritable impact sur la chute du Bitcoin aux alentours des 51 000 dollars ce dimanche. Selon ces rumeurs, non démentis par l’organe américain, la législation de l’oncle Sam vis à vis des cryptomonnaies pourrait se renforcer sur plusieurs points :

  • Les modalités de déclaration des transactions transfrontalières
  • La déclaration des transactions après atteinte d’un certain seuil
  • La détection et le traçage des activités suspectes
  • L’application plus généralisée des protocoles type KYC pour les solutions de stockage type wallet

A terme, la législation américaine souhaiterait encadrer les transferts de monnaies numériques comme c’est actuellement le cas pour les monnaies fiduciaires.

Si l’interdiction d’utiliser les cryptomonnaies comme moyen de paiement semble s’acter pour la Turquie, l’Inde préparerait une loi encore plus restrictive. Il serait alors question de pénaliser sévèrement l’usage mais également la détention de monnaies numériques comme le Bitcoin. Nul ne doute que la confirmation et la mise en application d’une telle loi aura également certains impacts sur les monnaies numériques.

Quel impact réel sur le cours des cryptomonnaies ?

Quel impact réel sur le cours des cryptomonnaies ?  L’annonce de la banque centrale turque a eu un impact immédiat sur le cours des cryptomonnaies. Avec notamment, une baisse de 3 % du cours du Bitcoin.

Mais c’est vraisemblablement les annonces du Trésor américain et l’association de la panne d’électricité en Chine qui ont eu le plus gros impact. Sans que l’on puisse déterminer l’impact réel de chacun de ces paramètres, les deux s’étant déroulé quasiment en même temps.

Hier, le cours du Bitcoin subissait une perte de près de 8 000 dollars sur la journée. Une baisse aussi fortement ressentie sur d’autres projets comme Ethereum. Avec une perte de son cours d’environ 17 % à la mi-journée. Une baisse quelque peu compensée par la reprise du cours l’après midi. Sur la journée de dimanche, le cours de la seconde cryptomonnaie a dévissé de 13 %.

Si les principaux projets ont connu une forme de crise ce week-end, ce n’est pas le cas du Dogecoin avec un cours qui flambe à nouveau depuis une semaine.