Cryptomonnaies : Près d’un français sur 6 se dit prêt à investir

0
195

Dans un récent sondage commandé par Cointribune, Ifop révélait que près d’un français sur 6 se disait prêt à investir dans des projets de monnaies virtuelles. Si ce chiffre peut paraitre encore très bas, il témoigne d’un intérêt grandissant pour les cryptomonnaies.

14 % des français prêts à franchir le pas

Investir dans les cryptomonnaies14 % des français prêts à franchir le pas  a longtemps été la chasse gardée de certains investisseurs chevronnés. Aujourd’hui, ce postulat semble s’éroder semaine après semaine. Le sondage Ifop nous révèle que le Bitcoin reste le projet de monnaie virtuelle le plus connu du grand public (83 % de ceux qui connaissent les cryptomonnaies), bien loin devant d’autres projets comme Dogecoin, Ethereum ou encore Ripple.

Si 14 % des français se disent prêt à investir, cette donnée est aussi à mettre en perspective avec le nombre de personnes ayant déjà franchi le pas. Sur les sondés, seuls 3 % avaient déjà investis dans ces actifs numériques. Le rang des investisseurs pourrait donc grandir rapidement dans les semaines ou les mois qui viennent.

Ce sondage Ifop, mené sur un échantillon représentatif de près de 3 000 personnes pointe aussi d’autres axes très intéressants. Premièrement, même si la connaissance et l’intérêt pour les cryptomonnaies sont grandissants, ils sont loins de constituer des principes généraux. Seulement 58 % des sondés disent connaitre les cryptomonnaies, une proportion qui est beaucoup plus large chez les 18-25 ans. Pour près de 80 % des personnes interrogées, c’est le manque d’informations et de connaissances qui serait le frein majeur à un investissement dans les cryptomonnaies.

Les cryptomonnaies : d’actif spéculatif à moyen de paiement crédible ?

Que ce soit le Bitcoin ou d’autres projets d’envergure comme Ethereum ou Polkadot, les cryptomonnaies attirent de plus en plus le grand public. Il n’y a qu’à voir les avancées stratégiques d’entreprises comme Paypal ou Visa qui souhaitent s’investir de plus en plus dans ce secteur.

Depuis de nombreux mois, on constate que les cryptomonnaies tendent à passer de simple actif spéculatif à un moyen de paiement crédible. Offrant au passage au secteur encore plus de potentiel de développement. Pour l’heure, ce sont surtout les perspectives d’avenir qui encouragent les entreprises comme Visa à miser sur les cryptomonnaies comme moyen de paiement. En effet, le sondage Ifop précise que seulement 9 % des sondés souhaitent investir dans les cryptomonnaies afin de les utiliser comme un moyen de paiement. A contrario, ils sont près de 24 % à considérer que le Bitcoin pourrait devenir l’une des monnaies les plus utilisées à l’avenir. Cet axe de développement de la cryptomonnaie n’en est pour l’heure qu’à ses prémisses.

Ces 9 % des sondés sont à mettre en opposition avec les 91 % qui souhaitent investir dans les cryptomonnaies afin de réaliser une plus-value. 51 % des sondés estimaient d’ailleurs que les cryptomonnaies constituaient un placement financier rentable. Un chiffre en hausse de 9 points par rapport à la précédente étude de 2019. La monnaie numérique reste donc encore aujourd’hui massivement vue comme un actif spéculatif. Le basculement vers le moyen de paiement pourrait prendre plus de temps, bien qu’il soit déjà en marche.

La confiance : la clé de la réussite des cryptomonnaies ?

La confiance : la clé de la réussite des cryptomonnaies ? 
Une monnaie, quel que soit son support doit recueillir la confiance des utilisateurs

La réussite et la stabilité d’une monnaie tient dans sa capacité à être acceptée par le public. Pour perdurer, une monnaie doit faire consensus. En d’autres termes, c’est la confiance qui donne à un outil monétaire sa stabilité. Et c’est aussi la clé centrale à l’adoption des cryptomonnaies de façon large. Que ce soit en tant qu’investissement ou comme moyen de paiement.

Le sondage révèle par ailleurs qu’environ 75 % des sondés estiment que les cryptomonnaies sont une mode. Si ce pourcentage semble encore relativement élevé, il est à comparer avec les près de 85 % des sondés qui répondaient la même chose en 2019. Que ce soit en tant qu’actif spéculatif ou en tant que moyen de paiement sur un horizon à plus long terme, les cryptomonnaies semblent en tous les cas gagner en crédibilité. Parmi les 3 000 sondés, plus de 60 % considèrent néanmoins toujours que les monnaies virtuelles comme le Bitcoin sont des facilitateurs d’activités illégales. 

La perte de confiance dans les institutions financières pourrait aussi être un facteur de basculement plus rapide vers les cryptomonnaies. C’est d’ailleurs aussi pour cela que les institutions comme les banques centrales cherchent à promouvoir l’idée d’un euro ou d’un dollar numérique.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here