Devises : l’euro au plus haut depuis la mi-novembre

0
230

L’euro retrouve des niveaux oubliés depuis la mi-novembre 2010, sur les 1,3850/$ entre banques en Asie ce mercredi matin. La devise européenne s’est nourrie ces dernières heures d’indicateurs de conjoncture meilleurs que prévu publiés sur le vieux continent, à l’image de l’Indice PMI final Markit pour l’Industrie Manufacturière de l’Eurozone qui a atteint un pic de 9 mois en janvier. L’indice se maintient ainsi au-dessus de la barre du 50 sans changement pour le 16ème mois consécutif et illustre un regain de croissance en fin d’année 2010 et en début d’année 2011 après le ralentissement observé en automne.

Outre-Rhin, le taux de chômage allemand a reculé de 13.000 personnes en janvier, selon les chiffres préliminaires, pour atteindre 3,13 millions de personnes, soit 7,4% de la population active. Les économistes anticipaient une baisse de 10.000 unités seulement à 7,5%.

Par ailleurs, après les adjudications obligataires réussies en tout début d’année, l’agence Standard & Poor’s a confirmé les notes souveraines long terme “AA” et court terme “A-1+ de l’Espagne, pour une perspective qui demeure cependant “négative”. “La notation reflète les avantages d’une économie moderne et diversifiée, ainsi que les efforts gouvernementaux pour améliorer le budget” a expliqué l’analyste en charge du dossier. Le pays bénéficie aussi d’une dette modérée quoiqu’en augmentation. Cependant l’endettement élevé des acteurs privés, une compétitivité dégradée et un marché du travail difficile maintiennent la notation sous pression, selon S&P, qui estime que la croissance va atteindre 0,7% cette année puis 1,5% en 2012, mais avec un risque à la baisse. La perspective négative s’explique par le fait que la notation pourrait être abaissée si le pays s’écarte des engagements pris pour 2011 et 2012…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here