Devises : l’euro remonte sans trembler malgré l’Irlande

0
257

L’euro remonte sur les 1,4150/$ ce jeudi matin entre banques dans un marché qui ne semble pas redouter outre-mesure les résultats des “stress tests” de 4 banques irlandaises attendus aujourd’hui… Bank of Ireland risque pourtant la nationalisation forcée en cas d’échec, ce qui a poussé la valeur en repli de plus de 10% hier à Dublin.

Pendant ce temps, les agences de notation maintiennent la pression sur les pays européens les plus vulnérables comme le Portugal ou la Grèce, au moment où Paris indique que le déficit public de la France a représenté autour de 7,2% de son PIB en 2010, un chiffre meilleur que prévu… François Baroin, interrogé sur France 2 a rappelé que le gouvernement prévoyait officiellement un déficit à 7,7%, mais s’était dit assuré ces dernières semaines que le chiffre définitif serait inférieur : “Les résultats de l’évolution des déficits publics dans notre pays sont plus qu’encourageants puisque nous aurons une réduction de l’ordre d’un demi-point” a souligné M. Baroin. L’euro bénéficie ce matin encore des anticipations de hausse des taux de la BCE dès le mois d’avril, selon les dernières déclarations des responsables monétaires.

Pendant ce temps, l’euro a aussi été avantagé par des chiffres jugés plutôt décevants publiés aux Etats-Unis qui plombent le dollar, à commencer par l’emploi privé non-agricole : La première économie mondiale a malgré tout créé 201.000 postes en mars sur une base ajustée des variations saisonnières, contre 205.000 de consensus. Pour février, les créations de postes dans le privé ont été revues à la baisse 208.000 aux Etats-Unis, contre 217.000 précédemment évalué.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here