Etude de l’ONU sur le E-Gouvernement : Cocorico ! la France dans le top 5 des nations

0
661
Etude 2014 de l'ONU sur le e-gouvernement

Tous les deux ans, le Département des affaires économiques et sociales de l’Organisation des Nations Unies réalise une étude sur le E-Gouvernement dans le monde. Ce rapport 2014 est sorti récemment, avec pour thème : « For the future we want », et un objectif : fournir aux Etats un outil d’évaluation de leurs forces comme des défis qu’il leur faut relever dans le domaine de la gouvernance en ligne. Cocorico immense, car tellement rare de nos jours : la France se classe 4ème dans le monde et première en Europe !

A l’origine de ce travail, la Conférence de Rio sur le développement durable, qui avait identifié le e-gouvernement comme porteur d’un potentiel considérable en vue de développer l’efficience et la transparence socio-économiques, transformer l’administration publique en un facteur de développement durable, favoriser la participation des citoyens aux processus de décision et renforcer l’intégration des plus faibles par le partage des connaissances et des compétences. En somme, diminuer la barrière à l’accès aux services publics est jugé essentiel pour atteindre l’objectif d’une croissance équitable pour tous. Et, ajoutons-le en ces temps de crise et de chômage endémique, de croissance tout court !,

L’étude 2014 reprend les mêmes méthodologies que celle de 2012. Elle s’attache à trois critères de l’action publique :

  • les facteurs de succès des politiques gouvernementales
  • les initiatives innovantes
  • les pratiques « pionnières »

Elle s’intéresse à trois dimensions de l’e-gouvernement :

  • la disponibilité des données publiques en ligne
  • les infrastructures de télécommunications
  • le capital humain

L’étude révèle paradoxalement que le niveau de développement économique ou la taille d’un pays ne correspondent pas toujours à son rang dans le classement des pays les mieux lotis en matière de e-gouvernemen et d’accès aux données publiques. Ainsi les Etats-Unis ne font pas la course en tête, certains petits pays comme la Finlande sont en meilleure position, des pays bien classés en 2012 régressent et d’autres gagnent des places et parfois de façon spectaculaire. Premier pays d’Afrique, la Tunisie figure parmi les 100 premiers du classement, ce qui est plus qu’honorable sur les quelque 200 pays que compte l’organisation onusienne.

Le palmarès 2014 est le suivant, comparé à 2012 (le rang figure entre parenthèses) :

  1. Corée du Sud (1er)
  2. Australie (12)
  3. Singapour (10)
  4. France (6)
  5. Pays Bas (2)
  6. Japon (18)
  7. USA (5)
  8. Royaume Uni (3)

Source :
http://unpan3.un.org/egovkb/en-us/Reports/UN-E-Government-Survey-2014

Etude 2014 de l'ONU sur le e-gouvernement
Télécharger l’étude 2014 (en anglais au format PDF)

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here