Les bons conseils avant d’effectuer un rachat de crédit en 2018

0
545
Rachat de crédit

Avant de se lancer dans une opération de rachat de crédit, voici quelques points à connaître afin d’éviter les déconvenues. Tour d’horizon.

Le rachat de crédit pour présenter des finances saines

Un regroupement de crédits n’est pas une opération anodine. Celle-ci nécessite une transparence complète de la part de l’emprunteur ou des co-emprunteurs. Afin de déterminer la faisabilité du rachat du crédit, un analyste spécialisé va se pencher sur les relevés de comptes du ménage.

Pour présenter un bon dossier, il est recommandé de présenter des finances saines. Même si le taux d’endettement est élevé, il est nécessaire de montrer que la gestion est réelle et que les dépenses sont justifiées. Les organismes de rachat de crédit ne communiquent pas nécessairement sur les critères qui peuvent faire échouer une opération.

Cependant, « des relevés qui indiqueraient un abonnement à des jeux de hasards ou d’autres loisirs « extraordinaires » peuvent conduire à un ajournement du dossier » explique Solutis, intermédiaire bancaires et spécialisé dans le rachat de crédits. En présentant des finances saines, l’emprunteur démontre ainsi son sérieux et fait preuve d’un comportement qui peut rassurer la banque qui va racheter ses différents prêts.

Comme pour toute opération de crédit, le taux d’intérêt est primordial car il va permettre de calculer le montant total de l’opération. Néanmoins, s’il est important, il ne doit pas pour autant être le seul critère pris en compte. Les emprunteurs doivent regarder en détail les conditions d’une offre de rachat de crédit. Le contrat prévoit-il des modulations ? Quelles seront les conditions du remboursement anticipé ? Ces questions doivent être posées.

Ne pas négliger l’assurance emprunteur

De plus, une erreur doit être évitée : multiplier les demandes de rachat de crédit. Dans l’esprit des emprunteurs, solliciter plusieurs établissements va permettre de faire jouer la concurrence. Cependant, cela n’est totalement fondé puisque les organismes spécialisés en regroupement ont des partenariats avec les mêmes établissements bancaires.

En recevant plusieurs demandes de la part d’un même client, la banque peut se poser la question du bien-fondé de l’opération : l’emprunteur n’est-il pas dans la précipitation ?

Enfin l’assurance de prêt ne doit pas non plus être négligée car son coût est important et peut représenter jusqu’à 30 % du montant global. Mais cette fois ci, il ne faut pas hésiter à négocier son assurance notamment en s’adressant à des assureurs alternatifs. La différence des prix proposés peut alors varier du simple au double.

Un rachat de prêt n’est pas en soi compliqué à mettre en place mais il est primordial que la lumière soit faite sur l’ensemble du dossier des emprunteurs afin qu’il leur soit proposé une offre personnalisée.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here