Energies Renouvelables : les lauréats des fermes éoliennes en mer françaises désignés en avril

    0
    382

    La France a prévu de disposer de 1.200 éoliennes en mer d’ici 2020, soit une puissante installée de 6.000 MW, rappelle ce matin le Ministère de l’Ecologie, en marge du lancement du 1er appel d’offres pour l’installation d’éoliennes en mer et du lancement des consultations pour le second. Les énergies marines, dont l’éolien en mer, devraient représenter à cette échéance 3,5% de la consommation hexagonale. Dans le cadre du Grenelle de l’Environnement, Paris s’est engagé à porter à 23% la part d’énergies renouvelables dans la consommation française à l’horizon 2020.

    Le premier appel d’offres concerne 5 zones, qui devraient abriter à terme 3.000 MW : Le Tréport (Seine-Maritime et Somme), Fécamp (Seine-Maritime), Courseulles-sur-Mer (Calvados), Saint-Brieuc (Côtes d’Armor) et Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Le gouvernement a assis son appel d’offres sur 3 principes : la production d’une énergie verte à un coût maîtrisé, le développement d’une véritable filière industrielle et le respect de l’environnement et des usages du domaine maritime.

    La qualité du projet industriel et social représentera 40% de la note qui sera attribuée à chaque projet, le prix d’achat de l’électricité 40% et le respect de la mer et de ses usages 20%. Les candidats ont jusqu’au 11 janvier 2012 pour remettre leur offres à la CRE. Les lauréats seront dévoilés au mois d’avril suivant. Les acteurs de la filiale bénéficieront demain d’une présentation spéciale du gouvernement concernant le cahier des charges.

    Le second appel d’offres aura lieu dès avril 2012. Le processus de concertation pour l’identification des nouvelles zones est d’ores et déjà lancé.

    Plusieurs industriels ont d’ores et déjà annoncé qu’ils monteront des dossiers. C’est le cas de GFD SUEZ, qui s’est allié à Areva et Vinci pour tenter d’obtenir trois des cinq zones. Le groupe de Gérard Mestrallet n’a pas exclu d’autres partenariats pour déposer une offre sur les deux autres. En parallèle, le groupe espagnol Iberdrola Renewables a signé un accord avec Areva pour se positionner également sur les appels d’offres.

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here