Entretien avec André-Jean Goimard, Responsable relations investisseurs

0
586

Boursier.com : Rappelez-nous quel est le marché sur lequel est positionné Agrivolt…

A.G. : Il y a une évolution du positionnement puisqu’au départ la société a réalisé un long parcours dans le traitement des déchets et la valorisation des déchets, orienté sur le développement durable avec un aspect de coeur. Depuis 2 ans, la société a travaillé sur une option de développement de fermes en culture bio avec une intégration de panneaux solaires pour faire un concept global d’éco-ferme solaire avec une agriculture biologique certifiée. C’est un voeu très fort des actionnaires, des dirigeants et des fondateurs de Granulatex, de développer ce concept car ils ont des origines paysannes et cherchent à faire évoluer des solutions pour l’agriculture vers une agriculture plus moderne et plus respectueuse. C’est vraiment une évolution de coeur.

Boursier.com : Evolution symbolisée par le changement de nom de la société de Granulatex en Agrivolt ?

A.G. : Effectivement, le changement de raison sociale traduit maintenant l’orientation de la société pour laquelle le développement va se faire autour de ses éco-fermes solaires, et l’activité traditionnelle de déchets n’ayant pas de développement très important et toute l’énergie des investissements sera mise au service des eco-ferme solaire.

Boursier.com : Abandonnez-vous la partie traitement de déchets ?

A.G. : Non, nous ne l’abandonnons pas, nous la filialisons, mais c’est un métier qui n’aura pas de développement très ambitieux dans les années qui viennent puisque c’est un métier qui est devenu tout à fait mature.

Boursier.com : Combien de projet de sites d’éco-ferme avez-vous?

A.G. : Il y en a plusieurs. Le site de Cruas est le site emblématique puisque la société avait pris l’option, il y a maintenant plus d’un an, d’acheter le terrain. Avant d’avoir fait le projet, la société a acheté le terrain de 10 hectares de serres qui était a réhabiliter pour le transformer d’une culture intensive de tomate hors-sol, donc vraiment l’archétype de l’agriculture intensive et productiviste, en une serre 100% bio et intégré de panneaux solaires pour faire le fameux mix dont j’ai parlé. La société y croyait et a pris le risque d’investir avant que le projet solaire ne soit abouti. L’investissement porte essentiellement sur le site de Cruas en terme de réalisation industrielle et des accords ont été trouvés, des options d’achats de terrains et d’autres serres qui sont en cours de négociations de manière ensuite à démultiplier ce type de projets. Nous avons une forte demande d’agriculteurs qui sont séduits par ce concept.

Boursier.com : A quand la mise en production du site de Cruas ?

A.G. : La serre est déjà en production en terme d’agriculture bio. La serre produit des tomates, radis, salades depuis début 2009 et la première tranche de l’installation solaire devrait être opérationnelle avant l’été.

Boursier.com : La levée de fonds d’1ME qu vous venez de réaliser s’inscrit dans ces projets de développement ?

A.G. : Tout à fait, celui de Cruas dans un premier temps, puis d’autre derrière. Cette augmentation de capital a été faite en grande partie par des investisseurs particuliers qui soutiennent la société depuis cette orientation. Le site de Cruas a pour vocation d’être un site référent qui est le modèle du développement de la société et qui est destiné a être démultiplié. Nous somme dans la mise en place d’une filière de développement.

Boursier.com : Avez-vous une idée du chiffre d’affaires que vous allez générer sur l’exercice en cours ?

A.G. : La société est en exercice décalé du 1 juin au 31 mai. L’impact sur l’exercice en cours sera relativement faible en terme de chiffre d’affaires additionnel, puisqu’on parle d’un démarrage avant l’été 2010. L’impact sera par contre très significatif sur l’exercice 2010/2011.

Boursier.com : Le chiffre d’affaires de l’exercice en cours sera t-il proche du précédent sur l’exercice en cours ?

A.G. : Effectivement, nous sommes dans la poursuite de l’activité historique de la société et nous sommes dans le dernier exercice d’une société dont l’activité est essentiellement tournée encore vers le métier du traitement des pneus. Nous sommes dans l’exercice de transition.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here