Entretien avec Olivier Mitterrand, Président du directoire Les Nouveaux Constructeurs

0
481

Boursier.com : La croissance des réservations est-elle toujours d’actualité dans l’immobilier résidentiel ?

O.M. : En ce qui concerne l’immobilier résidentiel au détail, hors ventes en bloc en France, nous avons enregistré une croissance de 23% au premier semestre. Nous bénéficions d’une forte demande de la part des acquéreurs et notamment des primo-accédants. Dans la mesure où le marché de l’ancien se dégèle, ceux qui ont déjà un appartement et souhaitent s’agrandir sont également de retour. On note enfin une forte demande des investisseurs qui souhaitent bénéficier du dispositif Scellier avant les mesures de diminution prévues pour 2011.

Boursier.com : Pensez-vous que les mesures moins incitatives de l’Etat vont peser sur l’évolution de la tendance dans les semestres à venir ?

O.M. : En ce qui concerne l’accession à la propriété, la lisibilité et la simplicité du nouveau PTZ nous paraît très attrayante, même si le financement dépend de plusieurs critères comme la capacité énergétique, la composition du foyer…

Boursier.com : Craignez-vous une remontée des taux d’intérêts dans les années à venir ?

O.M. : Les taux d’intérêts sont actuellement historiquement bas. Nous n’anticipons pas d’ici deux ou trois ans des remontées de taux d’intérêts qui pourraient être dommageables pour les rythmes d’absorption de nos programmes.

Boursier.com : Existe-t-il aujourd’hui une pression sur le prix du foncier ?

O.M. : Nous avons beaucoup de peine à trouver des terrains. Nous souhaitons qu’au sein de la politique du logement de l’Etat, il y ait un équilibre entre la diminution des aides incitatives dans le cadre des efforts généraux du rétablissement des finances publiques, et de réelles mesures de libéralisation des terrains à bâtir et de la sur-réglementation des autorisations de construire.

Boursier.com : L’immobilier de bureaux souffre-t-il toujours de la crise ?

O.M. : Les entreprises sont prudentes en matière d’emplois. Or, il existe une corrélation entre l’emploi et le besoin des entreprises en matière d’immobilier. Il n’empêche que nous sommes en phase d’investissement sur ce secteur puisque nous venons de recruter un directeur de cette activité et nous possédons actuellement trois programmes de taille non négligeable en portefeuille foncier. Ces programmes entreront en fonction une fois la crise passée, c’est-à-dire en 2012-2013.

Boursier.com : Peut-on espérer une remontée de la marge opérationnelle courante sur le second semestre ?

O.M. : Nous anticipons un exercice 2010 positif. Notre ambition est de faire au moins aussi bien que l’année passée. Nous digérons actuellement les ventes en bloc et au détail à marge sacrifiée de fin 2008, début 2009. Le chiffre d’affaires correspondant à ces programmes va progressivement s’estomper… Nous allons donc retrouver des marges opérationnelles normatives. En outre, en 2010 nous allons doubler le nombre de lancements par rapport à 2009 et les marges de nos nouveaux programmes sont tout à fait convenables.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here