Épargne : Pourquoi Choisir une Assurance Vie ?

0
49
Assurance vie

L’assurance vie connaît un réel succès auprès des Français : selon l’Insee en 2018, 45 % des ménages disposent d’au moins un contrat d’épargne sous cette forme, selon une étude Ipsos-FFA de mars 2018. Toutes les classes d’âges et toutes les catégories socioprofessionnelles sont concernées.

Pourquoi cet engouement ? Parce que l’assurance vie est un véritable couteau suisse qui répond aux objectifs de l’épargnant, et prend en compte sa situation personnelle, patrimoniale et son profil de risque. Quelle que soit la période de sa vie, l’assurance vie s’adapte à de nombreuses situations et offre une fiscalité attractive. En pratique, quels sont les objectifs poursuivis lors de la souscription d’un contrat d’assurance vie ?

L’assurance vie pour se créer un patrimoine

À condition de viser le long terme et d’être assidu, en versant une somme tous les mois sur son contrat d’assurance vie, il est possible de se constituer un capital. Grâce à la diversification des supports de placement, notamment en unités de compte, le gain peut être plus important : la performance est liée à la prise de risque du contrat.

En effet, les supports en unités de compte présentent un risque de perte en capital. L’assureur ne s’engage que sur le nombre d’unités de compte et non sur leur valeur, qui peut fluctuer à la hausse ou à la baisse en fonction de la variation des marchés financiers.

Pour choisir le montant à placer mensuellement, calculez la somme dont vous pourriez vous passer dans votre vie quotidienne. Ainsi, épargner n’est ni une contrainte ni un sacrifice. Rassurez-vous, les fonds investis dans un contrat d’assurance vie ne sont pas bloqués et peuvent être retirés en cas de besoin.

Bon à savoir : optez pour un contrat à versements et retraits libres, plus souple et moins coûteux. Certains contrats comportent des pénalités de rachat.

L’assurance vie pour compléter ses revenus

Pour ceux qui souhaitent un revenu d’appoint à la retraite par exemple, il est possible de programmer des retraits partiels sur son contrat en précisant au préalable le montant désiré et la périodicité (mensuelle, trimestrielle, etc.). L’idéal est d‘attendre les huit ans de détention du contrat pour réaliser cette opération, car ces retraits sont exonérés d’impôts dans la limite de 4 600 euros pour un contribuable célibataire ou de 9 200 euros pour un couple soumis à imposition commune. Notez toutefois qu’ils ne sont pas exonérés de prélèvements sociaux. Cette fiscalité concerne les plus-values, à savoir les gains générés par cet investissement.

Pour éviter de grignoter son capital, il est préférable de fixer le montant des retraits en fonction des gains perçus, ce qui implique de réorienter son assurance vie sur des supports garantis, insensibles aux variations de marché, comme avec des fonds euros par exemple.

L’assurance vie pour optimiser sa succession ou ses donations

Grâce à l’assurance vie, il est possible d’optimiser l’imposition liée à la succession. À votre décès, le capital versé aux bénéficiaires n’entre pas dans la succession : chaque bénéficiaire est exonéré d’impôts dans la limite de 152 500 € par contrat et par bénéficiaire, si vous avez effectué vos versements avant vos 70 ans. Cet abattement de 152 500 euros est applicable par bénéficiaire mais s’apprécie tous contrats confondus sur la tête d’un même assuré.

Après 70 ans, les versements effectués sont soumis aux droits de mutation par décès dès lors que leur cumul dépasse 30 500 euros sur l’ensemble des contrats d’assurance vie de l’assuré.

Les prélèvement sociaux de 17,2% sont prélevés à l’occasion du décès.

L’assurance vie pour profiter d’avantages fiscaux

L’assurance vie est une enveloppe fiscale de choix. En cas de retrait, l’imposition des plus-values dépend de la date des versements.

Le tableau ci-dessous synthétise la fiscalité applicable en cas de rachat :

Tableau de la fiscalité en cas de rachat/au terme pour les résidents fiscaux français hors prélèvements sociaux :

PFL : prélèvement forfaitaire libératoire
PFNL : prélèvement forfaitaire non libératoire
PFU : prélèvement forfaitaire unique

Durée de vie du contrat Règles applicables en N : année de perception Règles applicables en N + 1
Primes versées jusqu’au

26/09/2017

Primes versées à compter du

27/09/2017

Primes versées jusqu’au

26/09/2017

 Primes versées à compter du 27/09/2017
Au moins 8 ans PFL de 7,5 % sur option avec crédit d’impôt (1) PFNL de 7,5 % Barème progressif si option pour le PFL pas exercée en année N Application de l’abattement de 4 600 € ou de 9 200 € (2) Somme des primes versées inférieure à 10 000 € PFU de 7,5 % ou sur option globale barème progressif Application de l’abattement de 4 600 € ou de 9 200 € (2) Somme des primes versées supérieure ou égale à 150 000 € PFU de 7,5 % sur une fraction des revenus

(3) ou 12,8 % ou sur option globale barème progressif Application de l’abattement de 4 600 € ou de 9 200 € (2)

 

Entre 4 et 8 ans

PFL de 15 % sur option PFNL de 12,8 % Barème progressif si option pour le PFL pas exercée en N PFU de 12,8 % ou, sur option globale, barème progressif
 

Moins de 4 ans

PFL de 35 % sur option

(1) Pour les personnes optant pour le prélèvement libératoire, l’abattement est accordé sous forme de crédit d’impôt

(2) L’abattement s’applique en priorité sur les produits attachés aux primes versées avant le 27/09/2017 puis pour les produits attachés aux primes versées à compter de cette date, sur ceux imposables au taux de 7,5 % puis sur ceux taxables au taux de 12,8 %

(3) Sur la fraction relevant du taux de 7,5 % : le prorata est déterminé par application du quotient suivant : 150 000 € (réduit du montant des primes versées avant le 27/09/2017, nets de remboursements) / montant des primes versées à compter du 27/09/2017 (nets de remboursements).

Les prélèvements sociaux de 17.2% des produits, prélevés à la source, sont précomptés par l’assureur lors du rachat et s’ajoutent à l’imposition décrite dans le tableau ci-dessus.

L’assurance vie pour investir en bourse… et dans l’immobilier !

Les perspectives de rentabilité sont les plus élevées avec les contrats d’assurance vie multisupports. En effet, en plus des fonds euros à capital garanti (peu rémunérateurs), vous investissez sur des Unités de Comptes, sous forme de fonds composés de toutes sortes de valeurs mobilières (actions d’entreprises cotées ou non en bourse, indices, obligations…).

Ces supports comportent un risque de perte en capital, l’assureur ne s’engageant que sur le nombre d’unités de compte et pas sur leur valeur qui peut fluctuer à la hausse ou à la baisse en fonction de la variation des marchés financiers, mais peuvent aussi offrir des rendements plus ou moins importants. Il est donc primordial de sélectionner les supports qui correspondent à vos objectifs d’horizon de placement, votre appétence aux risques, ou bien encore à votre situation personnelle.

Il est à noter que les contrats d’assurance vie sont donc des produits de long terme.

Parmi les sociétés distribuant des contrats d’assurance vie, on peut citer Sicavonline qui dispose de 20 ans d’ancienneté.

Elle propose également d’autres solutions, comme la SCPI, le compte-titres, ou bien des FIP, FIP Corse et FCPI. Elle offre un véritable accompagnement aux investisseurs qui désirent, entre autres, préparer leur retraite et bénéficier de sources de revenus complémentaires après la fin de leur activité professionnelle.

Mentions légales

SICAVONLINE, Société Anonyme au capital de 11 301 804 €. RCS Nanterre 423 973 494.
Siège social : Village 5 – 50 place de l’Ellipse, CS 50053, 92985 PARIS LA DEFENSE CEDEX.
Tél. : 01 70 08 08 08.
Prestataire de Services d’Investissement agréé par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution sous le numéro 19 253 CE.
Société de courtage en assurance et intermédiaire en opérations bancaires et services de paiement, inscrite à l’ORIAS sous le numéro 18001256.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here