Comment l’évolution du marché du tourisme affecte les cursus professionnels

0
316
tourisme

En France, comme dans beaucoup de pays au monde, le tourisme est un secteur important dont le poids ne fait que croître au fil du temps. Il représentait plus de 7% du PIB français en 2016 et plus de 350 000 entreprises. Malgré les nombreuses attaques terroristes sur le sol français, la fréquentation touristique repart à la hausse et au 1e trimestre 2017 elle augmente de 1,1% sur un an selon l’INSEE.

Le secteur du tourisme montre donc des signes de reprise économique dans l’Hexagone. Il est important que la France soit capable de s’adapter et d’innover continuellement pour répondre aux changements que le numérique apporte et aux préoccupations environnementales qui sont de plus en plus importants dans la vie des voyageurs.

Photo de Sonia Tatar
Sonia Tatar

Comme le souligne Sonia Tatar, Directrice Générale Les Roches Worldwide – école internationale en gestion hôtelière , « l’industrie de l’hôtellerie, et du tourisme en général, est l’une des industries les plus touchées par les nouveaux modèles d’entreprises issus des nouvelles technologies et des changements dans le comportement de la clientèle ». Avec l’arrivée d’internet dans nos vies, ce sont quasiment tous les secteurs d’activité qui sont touchés. Le tourisme est l’un des secteurs les plus actifs sur internet. Les méthodes de travail changent, la stratégie marketing se transforme et la façon d’aborder les clients et d’analyser les données disponibles évolue.

Il existe donc de nombreuses opportunités d’emplois et d’évolution dans le tourisme tant en France qu’au niveau international car ce secteur a besoin d’innover pour s’adapter à l’évolution des goûts et des exigences des clients. La formation professionnelle doit donc s’adapter pour proposer une main d’œuvre compétente et professionnelle qui réponde à ces nouveaux challenges.

Un nouveau type de voyageur

Agence de voyage en ligneL’arrivée de la technologie numérique dans différents aspects de notre vie a transformé les attentes des voyageurs mais surtout leur façon de voyager. Il est de plus en plus rare qu’ils se rendent dans une agence de voyage pour réserver un circuit, une croisière ou road-trip. Ils préfèrent aller sur internet pour préparer leur voyage. Sans parler du développement de nouvelles tendances de voyage comme le partage d’hébergement ou le co-voiturage pour « vivre comme un local ».

Le nouveau voyageur est donc celui qui comprend et utilise les outils qui sont disponibles pour pouvoir être autosuffisant. Le nouveau voyageur veut pouvoir décider de tout et tout faire lui-même sur internet : planification, réservation, check-in etc. tout en partageant son expérience sur ses réseaux sociaux.

Le développement des applications ont fortement influencé cette industrie et elles ont pu apporter une solution dans la recherche d’autonomisation des voyageurs. Les entreprises de l’industrie l’ont bien compris et elles les utilisent également pour améliorer leur réputation, accroître la portée de leurs produits et proposer des offres plus personnalisées.

La gestion des réseaux sociaux ne doit donc pas être prise à la légère et il est important de payer quelqu’un de qualifié pour le faire car les réseaux sociaux représentent un élément crucial du mix marketing et de la stratégie des entreprises du secteur du tourisme. Il ne s’agit donc pas d’une tendance éphémère mais d’une nouvelle réalité pour toucher le nouveau voyageur.

Il est donc important que les écoles proposent une formation qui permette de répondre à ces nouveaux besoins, notamment dans le domaine du multimédia et de l’informatique. En effet, comme l’indiquait Sonia Tatar à propos de  son école Les Roches : « en concentrant notre modèle éducatif sur le transfert des soft skills, le sens des affaires et l’intelligence numérique, nous permettons à nos étudiants d’avoir un état d’esprit d’entrepreneur dans un contexte de perturbation numérique ».

De nouvelles formations pour une meilleure réponse aux nouveaux challenges

Les missions et le profil de plusieurs postes évoluent et offrent de nouvelles opportunités comme celui du yield manager/revenue manager, du consultant en ingénierie touristique et culturelle, du Chief Millennial Officer, du responsable marketing digital ou du data scientist/data analyst.

Les professionnels du tourisme ont besoin d’une main d’œuvre capable de collecter mais surtout d’analyser de façon pertinente les données présentes sur la toile avec une méthodologie efficace pour pouvoir proposer des offres plus personnalisées. Il est aussi nécessaire que ces entreprises soient présentent sur les réseaux sociaux et qu’elle gère leur e-reputation.

Référencement, gestion des réseaux sociaux, relation client-numérique, analyste de données, programmation et lancement de campagnes publicitaires…pour rester concurrentielles, les entreprises ont donc besoin d’une main d’œuvre qui puisse maitriser ces différentes technologies.

Dans le but de tirer profit de ces nouvelles technologies et des opportunités qu’elles offrent, les futurs candidats doivent posséder de nouvelles compétences managériales, opérationnelles et informatiques. C’est pourquoi de nombreuses écoles s’efforce de préparer les diplômés pour réussir dans l’industrie de l’hôtellerie et du tourisme de demain avec un apprentissage axé sur l’expérience et les compétences dans une perspective multiculturelle.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here