Le Facebook Coin : Une fausse bonne idée ?

0
3316
Facebook coin (FBC)

En 2018, l’entreprise de Mark Zuckerberg s’était penchée sur la technologie blockchain. Elle aurait même créé un pôle dédié à cette dernière. Facebook a d’ailleurs embauché les meilleurs comme l’ex-patron de PayPal et l’ancien membre du conseil d’administration de la plateforme d’échange Coinbase, David Marcus.

blockchainSans avoir fait de commentaire particulier sur les projets développés par ce pôle, un porte-parole de la société a expliqué que Facebook faisait comme beaucoup d’entreprises. En effet, elle « explore les manières d’exploiter le pouvoir de la technologie blockchain ». Il a ajouté que « cette nouvelle petite équipe explore beaucoup d’applications différentes », mais qu’il n’avait pas d’autres informations à partager.

Fin 2018, Bloomberg déclarait que Facebook travaillait sur le développement de sa propre crypto-devise : le Facebook Coin (FBC). Cette devise virtuelle pourrait même être lancée dès cet été selon la presse américaine sur WhatsApp et en Inde.

Pourquoi Facebook voudrait-il créer une crypto-devise ?

L’un des buts principaux de Facebook est de diversifier ses revenus en participant à l’univers du commerce mobile et des paiements en ligne. En effet, l’entreprise tire actuellement plus de 95 % de ses revenus de la publicité en ligne.

Ainsi, à l’instar du WeChat chinois, Facebook (avec son Facebook Coin) deviendrait un véritable style de vie et une application indispensable pour tout faire.

crypto monnaiesLe lancement d’une crypto-devise permettrait aux utilisateurs de pouvoir s’échanger de l’argent de pair-à-pair sur les différents réseaux sociaux de l’entreprise (Facebook, Instagram et Whatsapp), mais pas seulement. L’entreprise pourrait en effet leur permettre d’effectuer de nombreuses autres transactions comme payer un billet d’avion ou une place de cinéma.

Les utilisateurs de Facebook se trouvent partout dans le monde. Il n’y a quasiment pas de frontières. Ainsi, le Facebook Coin deviendrait un moyen de paiement mondial utilisé par des millions de gens. Cela pourrait aussi être une solution idéale pour les personnes qui n’ont pas de comptes bancaires ou qui sont dans des pays économiquement et politiquement instables.

Cependant, une adoption massive de cette nouvelle devise digitale pourrait potentiellement poser des problèmes techniques. En effet, si l’adoption de cette devise va plus vite que les développements et avancées technologiques, alors il se peut que la blockchain utilisée par le Facebook Coin ne soit pas assez solide.

Il faut également penser aux contraintes liées à la protection des données et au respect de la vie privée. Dans le cadre de l’utilisation des Facebook Coins, on peut s’imaginer que Facebook devra mettre en place des procédures de KYC (Connaitre son Client) et de AML (Lutte conte le blanchiment d’argent). Ainsi, les utilisateurs devront fournir des pièces d’identité et des justificatifs de provenance de fonds.

L’entreprise a récemment subi une série de scandales. Fakes news, faux comptes et autres manipulations politiques via ses réseaux sociaux, mais surtout manque de protection des données privées des utilisateurs (scandale Cambridge Analytica).

Ainsi, résoudre le problème du manque de confiance des utilisateurs après les soucis de 2018 est un défi majeur à relever. Il est nécessaire pour l’entreprise de le surmonter et de ne pas subir ce potentiel « risque réputanionnel » lié aux crypto-devises. Car maintenant, l’entreprise pourra aussi avoir accès à des informations beaucoup personnelles vous concernant – vous (justificatifs d’identité, de domicile, etc.) et vos paiements (fréquences, volumes, types d’achats, etc.).

Facebook avait déjà tenté l’aventure

En 2010, Facebook avait lancé ses « Facebook Credits » qui représentaient une sorte de nouvelle option de paiement relativement similaire aux crypto-devises actuelles.

En effet, en échange de devises fiat (EUR, USD, GBP…), les utilisateurs Facebook pouvaient obtenir des crédits Facebook et les utiliser dans les applications de la société et parfois même en dehors. Cependant, ils ne sont plus en service depuis 2012.

Avec le Facebook Coin, il serait possible d’aller beaucoup plus loin

D’après l’analyste spécialisé de Barclays, Ross Sandler, le Facebook Coin «  pourrait être créé pour traiter les micro-transactions et revigorer le modèle d’affaires original qui était en place en 2010-2012 sous Facebook Credits ». D’après Ross Sandler, la crypto-devise Facebook pourrait rapporter des revenus additionnels de 19 milliards d’ici 2021.

Cette devise numérique devrait fonctionner comme un stable coin. Ainsi, elle serait adossée à une devise fiat comme le dollar. Puisque ces devises sont liées à un actif réel, elles sont généralement beaucoup moins volatiles que les autres types de crypto-devises, ce qui en fait d’excellentes options de moyens de paiement et de transferts d’argent.

La banque américaine JP Morgan a d’ailleurs récemment dévoilé un prototype de crypto-devise : le JPM. Le but est d’améliorer son système de paiements et de transferts d’argent  transfrontaliers pour ses clients institutionnels. JP Morgan a opté pour une devise numérique proche d’un stable coin pour développer son JPM.

Une vidéo à ce sujet :

Que pensez-vous du Facebook Coin ? L’utiliseriez-vous ? Investiriez-vous dans l’action Facebook maintenant que la société pourrait percevoir des revenus supplémentaires grâce à cette nouvelle crypto-devise ? 

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here