Immobilier : Et si vous misiez sur un courtier ?

0
0

Si les taux d’intérêts ont rarement été aussi bas, la conjoncture économique incite de plus en plus d’emprunteurs à avoir recours à un intermédiaire pour obtenir leur crédit. Comme en témoigne un récent baromètre Opinion Way pour Artémis Courtage, plus de 6 français sur 10 estiment qu’avoir recours à un courtier immobilier peut leur permettre d’obtenir plus facilement un prêt immobilier.

Quel est le rôle d’un courtier immobilier ?

Quel est le rôle d'un courtier ? Un courtier immobilier est un intermédiaire entre l’emprunteur et l’organisme prêteur. C’est lui qui est l’accompagnateur d’un client de la création du dossier de prêt immobilier jusqu’au déblocage des fonds chez le notaire. Le courtier a un rôle de conseil pour l’articulation de votre dossier. Il saura faire sortir les éléments les plus positifs pour obtenir les meilleures conditions possibles.

Pour l’emprunteur, le courtier permet de gagner un temps précieux. Si il est possible d’utiliser des comparateurs de prêts pour simuler son crédit, le courtier a une connaissance quasi exhaustive du marché de l’emprunt. Il sait souvent vers quel organisme se tourner en fonction des spécificités de chaque demande.

Si le courtier permet de gagner du temps, il permet aussi à l’emprunteur de gagner de l’argent. Comment ? En négociant directement avec l’organisme prêteur. En effet, le courtier est amené à travailler à long terme avec les organismes de crédit. Son pouvoir de négociation est donc plus grand qu’un emprunteur seul. Le courtier pourra par exemple jouer sur l’effet volume pour permettre à plusieurs de ses clients de bénéficier d’un taux plus avantageux.

En terme de rémunération, le courtier prend une commission sur le montant de l’emprunt octroyé. Généralement, celle-ci est d’environ 1 % du montant total du prêt.

Courtier immobilier: Indispensable en période de crise ?

Si l’efficacité du courtier n’est plus à démontrer, à la fois en terme de gain de temps mais aussi en terme d’économies, un troisième paramètre le rend encore plus incontournable en période de crise. En effet, avec la crise sanitaire que nous traversons, les banques durcissent les conditions d’accès au crédit. Conformément aux recommandations du Haut Conseil pour la Stabilité Financière (HCSF), les banques demandent désormais généralement :

  • Un apport minimum de 10 % du montant du projet
  • Un respect plus strict du taux d’endettement de 33 %

Pour éviter le surendettement des ménages, l’organe propose également de ne plus accorder de prêts immobiliers sur une durée supérieure à 25 ans.

Dans ces conditions, le courtier immobilier peut tirer son épingle du jeu car il connaît bien le marché. D’autant plus qu’en terme de perception, pour plus de 70 % des français, les délais d’obtention d’un crédit immobilier s’allongent. 80 % des sondés estiment que les banques sont par ailleurs plus exigeantes. La faute à la crise sanitaire. Le courtier devient dès lors un allié de poids pour convaincre.

Si il est en mesure de pouvoir jouer sur le taux débiteur du crédit et obtenir des conditions plus favorables, le courtier pourra aussi vous permettre de bénéficier d’une meilleure assurance sur le crédit contracté. Dans tous les cas, rappelez vous que vous n’avez aucune obligation légale à souscrire une assurance auprès de l’organisme prêteur.

Le courtier immobilier peut aussi vous aider dans le cadre d’une procédure de rachat de crédit.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here