Immobilier : Pourquoi tant d’entreprises s’intéressent au coliving ?

0
114
Portrait of business group standing together and smiling. Full length of a multi-ethnic business people in office.

De Bouygues à Altera en passant par Vinci, de plus en plus de groupes aux dimensions trans-nationales s’intéressent et investissent dans le coliving. Simple effet de mode ou véritable révolution et modification du marché immobilier ?

Le coliving : une colocation 3.0 ?

Le coliving : une colocation 3.0 ?Alors qu’il en était à ses premiers balbutiements avant la crise sanitaire, le coliving a fait un retour tonitruant à l’heure du déconfinement. Si le marché semblait jusqu’alors dominé par des acteurs spécialisés dans le coliving, il semble que les grands groupes de promotion immobilières ne souhaitent pas laisser passer le train.

Mais qu’est ce que le coliving en réalité ? Comme pour la colocation, il s’agit de mettre en commun et de mutualiser un certain nombre d’installations. Le coliving est à la frontière de deux mondes pas si éloignés : le coworking et la colocation. Pour la plupart des projets, il s’agit alors de mixer ces deux principes : proposer des espaces privés comme les chambres ou plus souvent des appartements studios et mutualiser les espaces de travail comme au sein d’un coworking. De nombreuses offres proposent aussi un large panel de services additionnels (ménage, courses, dépannage, accès à une salle de sport…). En ce sens, le coliving pourrait être vue comme la solution clé en mains la plus aboutie sur le marché immobilier.

La plupart des acteurs du marché du coliving ont cherché à apporter une solution et une réponse aux principaux points de frictions que pouvaient rencontrer une colocation classique : les tâches ménagères ou l’achat d’électroménager par exemple. En parallèle, ils ont aussi travaillé pour rendre moins formel les espaces de travail commun comme peuvent l’être certains coworking. Prendre le meilleur des deux mondes, voila en somme la promesse du coliving.

Une demande en accélération depuis le confinement

Dans les grandes villes, de plus en plus de personnes vivent seules. C’est le constat que font de nombreux acteurs et ce sont aussi les chiffres communiqués par l’INSEE. En effet, entre 2012 et 2017, toutes les tranches d’âge, à l’exception de celle des plus de 80 ans connaissent une hausse du pourcentage de personnes vivants seules. En 2012, 18,8 % des plus de 15 ans ou plus vivaient seuls. Ils étaient 20,1 % en 2017. Et la tendance continue à s’accentuer ces dernières années, avec parallèlement des logements plus petits. Le phénomène est d’autant plus visible dans les grandes villes.

Le confinement lié à la crise sanitaire a contribué à mettre encore plus en lumière ce phénomène. De nombreuses personnes ont connu un confinement plus difficile, notamment lié au fait de la solitude. De nombreuses personnes s’intéressant au coliving cherchent en réalité de la convivialité et le vivre ensemble. C’est en tout les cas le constat de la start-up Koliving qui confiait recevoir un grand nombre de demandes supplémentaires dès les premières semaines du confinement ( + 30 % en l’espace de 3 semaines). Le nombre de demandes ne semble pas diminuer depuis, alors que le déconfinement est derrière nous depuis plusieurs mois.

La flexibilité qu’offre le coliving est aussi un facteur différenciant et qui attire à la fois les investisseurs et les locataires. Dans un monde du travail qui demande toujours plus d’adaptabilité, le coliving répond à un enjeu de taille. Le développement du télétravail, favorisé par l’apparition de la crise sanitaire plaide aussi pour un développement encore plus rapide du coliving.

Le coliving : une façon efficace de diversifier son portefeuille ?

Des grands groupes jusqu’aux investisseurs privés qui souhaitent investir en bourse, la stratégie de diversification est un préalable indispensable à respecter pour optimiser ses placements. C’est notamment pour cette raison que ces grands groupes de promotion se lancent dans le coliving. L’objectif est clair : trouver une source supplémentaire de revenus et de rendement.

De nombreux fonds d’investissements n’hésitent d’ailleurs pas à proposer des actifs directement liés au coliving. Des fonds dédiés devraient par ailleurs voir le jour dans les semaines ou les mois qui viennent.

Pour les investisseurs privés, les programmes d’investissements dans le coliving se démocratisent et semblent offrir des rendements intéressants, à l’instar d’autres placements immobiliers comme les SCPI. Pour l’heure, l’offre présente sur le marché reste encore assez faible mais de nombreux programmes devraient rapidement sortir de terre. Les acteurs du secteur, spécialisés ou promoteurs immobiliers semblent bien décidés à quadriller les grandes villes françaises. Des projets devraient rapidement voir le jour dans des villes attractives et dynamiques comme Bordeaux, Lille ou encore Montpellier.

 

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here