Quel est l’impact de la crise chinoise sur les marchés financiers ?

0
980

Florent Le Manach, Directeur général d’AVATRADE France, broker permettant d’intervenir directement sur les marchés financiers, analyse pour Actufinance la crise boursière en Chine qui a été au centre de toutes les attentions ces derniers jours : quel est son impact sur les marchés ?

Tout d’abord on peut dire que l’été fut pour le moins agité sur les marchés financiers. Commencé avec le risque grec, il s’est prolongé au mois d’aout, cette fois avec le risque chinois. La réaction des marchés financiers occidentaux a été brutale à l’annonce du ralentissement chinois. Pourtant cela était prévisible depuis des mois déjà avec les réformes mises en place par le président Xi Jinping.

Je dois reconnaitre que cela a fait beaucoup de dégâts pour nos clients et peu ont su tirer leur épingle du jeu. On l’a peu noté mais une première alerte a eu lieu le 12 aout avec une chute en séance de plus de 17 % de l’indice composite de Shanghai, qui a finalement clôturé en retrait de 1,06%. Le 24 aout, le même indice a clôturé avec une perte de 8,49%, tandis que le CAC40 reculait en ce « lundi noir » sur la même base, annulant tous ses bénéfices de l’année, avant de clôturer sur une baisse de 5,35%.

La réaction des marchés a été excessive avec beaucoup de flux d’ETF, de ventes a découvert et d’ordres en trading haute fréquence qui ont amplifié les mouvements. Les marchés resteront très volatils tant que nous seront dans l’incertitude. Nous avons pu constater un pic de l’ « indice de la peur » VIX à 50 sur la journée du lundi 24 aout. Je ne crois pas a une grosse baisse ou un krach comme en 2008 dans les semaines à venir mais a des journées encore mouvementées, avec un mouvement de fond plutôt haussier. Sur le CAC40 je le vois bien évoluer dans une borne 4200 – 4900 pour les prochaines semaines. Les liquidités sont encore la et les acheteurs ne laisseront pas la main aux vendeurs si facilement sur cette fin d’année 2015, aidés par les liquidités injectées par la BCE.

Les grosses interrogations et enjeux de cette rentrée sont : la décision de la FED de relever ses taux et son timing, le fera t’elle en Septembre, en Décembre ? la politique de la BCE et son QE, la crise grecque et bien sur les événements récents en Chine.

Tant que nous manquerons de lisibilité sur ces questions, les marchés seront dans le doute et il faudra rester prudent sur les positions prises

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here