Investissement : 5 idées de placement pour 2021

0
135

Si la crise sanitaire a touché de plein fouet l’année 2020, l’année 2021 pourrait être celle d’une crise économique de grande ampleur. Dans ce contexte, certains produits d’investissement pourraient être à privilégier. Ils dépendront évidemment de plusieurs facteurs comme l’horizon de placement souhaitée et d’autres paramètres comme le degré d’aversion au risque de l’épargnant / investisseur. Zoom aujourd’hui sur 5 placements à considérer pour 2021. Plus que jamais, l’investissement et l’épargne doivent faire l’objet de choix correctement calculés et analysés.

Les cryptomonnaies : un produit phare de 2021 ?

Les cryptomonnaies : un produit phare de 2021 ?
En 2021, les cryptomonnaies pourraient devenir un placement grand public

L’année 2020 a été inéluctablement celle du Bitcoin. Les nombreuses initiatives grand public comme celle de Paypal qui mettra à disposition dès 2021 une solution pour acheter, stocker ou revendre des cryptomonnaies incite à l’optimisme sur le secteur. La volonté affichée par Coinbase d’entrer en bourse tire aussi dans la même direction. C’est désormais une certitude, les cryptomonnaies ne sont plus réservées à un public “geek”. Cet actif tend à devenir un actif grand public.

L’investissement dans les cryptomonnaies pourrait être particulièrement rentable pour 2021. Attention tout de même à n’y consacrer qu’une petite partie de son portefeuille, ces actifs restent encore aujourd’hui très volatils. 5 à 10 % du portefeuille d’actifs semble être une base saine pour investir.

L’assurance vie : toujours le roi des placements ?

Depuis de nombreux mois, l’assurance vie connait une période record de décollecte de la part des ménages français. Depuis le début de la crise sanitaire, ce niveau de décollecte se chiffre aux alentours de 8 milliards d’euros. L’encours total des contrats pèse encore aujourd’hui près de 1 750 milliards d’euros, soit un peu plus de 75 % du PIB français sur l’année 2019.

Malgré cette phase de décollecte, l’assurance vie offre toujours des rendements supérieurs à d’autres supports comme les livrets d’épargne. Comme en témoigne les taux moyens des contrats en fond euros. Sur l’année 2019, les rendements livrés étaient en moyenne aux alentours de 1,80 % net. Pour 2020, le taux servi devrait encore se rapprocher de 1 %. Une baisse en deçà de 1 % est à prévoir pour l’année 2021. Cela reste néanmoins bien supérieur au taux du Livret A.

Si la performance moyenne est une variable, ce seul chiffre ne peut être suffisamment exhaustif pour représenter l’ensemble du marché. Lorsque l’on analyse de plus près les chiffres de la décollecte des ménages, on s’aperçoit que celle-ci est plus forte sur les fonds euros. Les contrats en unité de compte, avec une risque de perte en capital sont quant à eux moins touchés. En 2021, il sera donc toujours possible de choisir de bons produits d’investissement.

Placer son argent dans l’immobilier

Placer son argent dans l'immobilier
En 2021, l’investissement dans les entrepôts pourrait avoir la côte !

L’immobilier est et restera l’un des placements préférés des français pour 2021. La question reste à savoir sous quelle(s) forme(s). L’investissement dans l’immobilier tertiaire pourrait aussi être un bon parti. Nous ne ciblons pas nécessairement les immeubles de bureaux mais plutôt les entrepôts logistiques, particulièrement demandés pour les besoins du e-commerce.

D’autres placements comme le crowdfunding immobilier pourraient aussi décoller en 2021. L’immobilisation de l’appareil productif pendant plusieurs semaines lors du premier confinement a contribué à creuser encore le besoin de logement. Il pourrait donc être opportun d’investir dans ce secteur. Prudence tout de même, puisqu’il faudra veiller à sélectionner rigoureusement les caractéristiques de chaque projet. Pour des projets de logement dans certaines villes, l’évolution de l’indice de tension locative peut être une variable à prendre en considération. Il s’agit très simplement du rapport entre le nombre de biens disponibles à la location et la demande de logement dans le même secteur. Selon les villes, la crise sanitaire a modifié en profondeur cet indicateur.

En 2021, certains dispositifs comme le LMNP (loueur meublé non professionnel) continueront aussi à susciter l’intérêt des investisseurs. Les investisseurs immobiliers pourraient par ailleurs se tourner encore plus massivement vers les résidences gérées, à l’attention des étudiants ou des personnes âgées. Investir dans l’immobilier de façon large semble être un parti intéressant pour 2021, compte tenu de l’assouplissement des conditions d’accès au crédit et des taux d’intérêt qui restent pour l’heure extrêmement bas.

Considérer le private equity pour 2021

Le monde évolue. La pandémie que nous avons traversé pendant l’année en est le parfait exemple. Pour 2021, les mouvements de marché pourraient être importants et si certains secteurs pourraient fortement décliner, d’autres semblent être porteurs d’avenir. En ce sens, le capital investissement (ou private equity) est à surveiller de près.

Le private equity consiste à investir dans des entreprises qui ne sont pas côtées en bourse. Depuis son essor dans les années 2000, le private equity ne cesse de prendre de l’ampleur et à devenir un mode de financement privilégié par les entreprises. A fortiori lorsque l’on sait qu’un grand nombre d’entreprise ont été fragilisées par la crise sanitaire. En choisissant correctement son secteur et en glanant un maximum d’informations, il y aura de belles opportunités sur ce marché en 2021. Soit en investissant personnellement et en sélectionnant les entreprises et les secteurs clés, soit en passant par l’intermédiaire d’un fond d’investissement, spécialisé en private equity.

Bon à savoir : En 2019, le marché mondial du private equity pesait environ 7 000 milliards de dollars. Les analystes prévoient que ce chiffre double dans un horizon de 3 à 4 ans

L’importance de l’épargne de précaution

Cette variable pourrait encore exploser en 2021. Même avec un livret A dont le taux est à 0,5 %, soit l’équivalent de l’inflation pour l’année 2020. A côté du livret A, d’autres produits pourraient encore connaitre une année forte de collecte. Ce sont des produits comme :

 

  • Les livrets d’épargne populaire
  • Les livrets de développement durable

Pour les publics de moins de 25 ans, nous pensons également au livret jeune. Néanmoins, l’ensemble de ces livrets disposent d’un plafond. Celui-ci est de 1 600 euros pour le livret jeune, 7 700 euros pour un livret d’épargne populaire, de 12 000 euros pour les livrets de développement durable et solidaire et de 22 950 pour le Livret A. Si les rendements sont moindres, ces livrets présentent l’intérêt d’un capital déposé garanti et d’une disponibilité immédiate des fonds. 

Quel que soit le profil de l’investisseur, celui-ci doit toujours se constituer une épargne de précaution en cas de coup dur. Même avec un profil peu averse au risque, il n’est pas envisageable de placer une grande majorité de ses liquidités sur des produits risqués.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here