L’économie allemande toujours en lutte contre la pandémie

0
76

Malgré une croissance de 8.1% au troisième trimestre, l’économie allemande ne semble pas se dénouer de la crise de la pandémie. Ce lundi, la Bundesbank vient d’annoncer que l’économie pourrait se contracter après les mesures adoptées pour contrer la deuxième vague de la pandémie. L’Allemagne n’est pas le seul pays de l’Europe à subir les effets de ce nouveau confinement, la production industrielle française à baisser au cours de cette période. La bonne nouvelle, les effets seront moins désastreux qu’au printemps dernier.

Allemagne champion dans la gestion du Covid

Quand la pandémie frappait de plein fouet les autres pays de L’OCDE, l’Allemagne arrivait à maitriser le degré d’expansion de la pandémie sur son territoire. D’après les données de l’université Johns Hopkins, le pays avait l’un des taux de mortalité les plus faible au monde, avec 4 869 décès pour 147 593 cas d’infections, soit un taux légèrement en dessus de 3%. Par contre, la France, l’Italie et le Royaume uni avait un taux de mortalité frôlant 13%.

Jusqu’à présent, l’Allemagne a moins d’un million de cas d’infections et le nombre de morts est en dessous de 13 000 pendant que ces voisins européens dépassent un million de cas avec plus de 30 000 personnes décédées. S’il est vrai que le rythme de la deuxième vague croissait rapidement mais les mesures prises par les autorités ont assoupli la courbe.

S’il est vrai que l’Allemagne était mieux préparée que les autres pays d’Europe en termes de lits de soins intensifs, 28 000 lits intensifs et 29.2 lits pour 100 000 personnes.  L’action du gouvernement fédéral est très appréciable. Le système de collecte de données et le modèle de traçabilité leur a permis d’endiguer le virus.

L’économie allemande pas épargnée par la première vague

Au premier trimestre de 2020, le PIB allemand a chuté de 2.2% par rapport au trimestre précédent. De telles statistiques que l’économie n’avaient pas été enregistrées depuis le premier trimestre 2009 où l’économie allemande a reculé de 4.7%.  La production industrielle au cours de la période du Covid a aussi connu une baisse spectaculaire, 11.6% pour le premier trimestre.

L’économie allemande a été moins affectée que d’autres économies d’Europe. La France a vu son économie contracter de 5,8%. L’Espagne quant à elle a connu une contraction de 5.2% de son économie. L’Italie contre toute attente a connu une chute moins drastique que les autres, -4.7 % pour le premier trimestre.

La relance au troisième au trimestre

Après une chute sévère de 10% au second trimestre, l’Allemagne a vu son économie croitre de 8.2% au troisième trimestre, un record depuis 1970. La croissance de l’économie vient après les fonds de support du gouvernement à la population allemande.

L’office statistiques a indiqué que la croissance au troisième a été alimentée par la hausse de la consommation privée, le rebond des investissements en équipements et la très forte progression des exportations.

Deuxième vague : Contraction de l’économie à la fin de l’année

Le nouveau confinement imposé par les autorités aura des impacts considérables sur le PIB allemand. Les experts estiment que le PIB pourrait reculer de 5.1% en rythme annuel. Pour la Bundesbank, l’économie reculera à la fin de l’année mais pas au niveau du début de l’année. L’espoir d’un vaccin combiné à l’expérience dans la lutte contre la pandémie font que les effets seraient amoindris.

La Bundesbank a précisé dans son rapport que le chômage partiel pourrait augmenter par rapport au niveau d’aout. Les secteurs d’activité tournés par l’exportation seront les plus touchés. Elle a aussi indiqué que la dette publique pourrait s’alourdir à cause des plans de relance.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here