Livret A : Le roi de l’épargne de précaution

0
127

Au mois d’Avril 2020, en pleine crise du coronavirus, le Livret A connaissait un niveau de collecte jamais vu avec plus de 5.5 milliards d’euros. Le tout à un taux de 0,5 %, inférieur à l’inflation. Si depuis les niveaux de collecte semblent diminuer ( + 4 milliards en Mai, + 3,7 milliards en Juin), ils restent à des niveaux très élevés et tendent à prouver que le Livret A reste la solution privilégiée par les français face aux périodes d’incertitude.

Qu’est ce que l’épargne de précaution ?

L’épargne de précaution est une réserve d’argent à mobiliser en cas d’imprévu. Un accident de voiture, une chaudière à remplacer sont autant de postes de dépenses qui peuvent venir alourdir le budget. Pour faire face à ces imprévus, il convient de se constituer une épargne de précaution qui représente dans la plupart des cas 3 à 6 mois de salaire. Ce curseur est à l’appréciation de chacun, de votre aversion au risque et de votre situation professionnelle. Gardez à l’esprit que le bon montant est celui qui vous sécurise psychologiquement en cas de coup dur.

L’épargne de précaution doit disposer de deux caractéristiques essentielles.

  • Un risque nul
  • Une disponibilité totale et immédiate

Pour encore plus de facilité, il est recommandé d’avoir votre Livret A dans la même banque que votre compte courant. Cela permettra des versements encore plus rapidement vers votre compte courant lorsque vous aurez besoin de votre épargne.

Le livret A répond bien à ces différents critères et son plafond de 22 950 € correspond totalement aux caractéristiques de l’épargne de précaution. La très grande majorité des français possèdent un Livret A, puisqu’il en existe plus de 55 millions dans l’hexagone.

Livret A : Pourquoi un tel engouement ?

Parce qu’il est un produit sécurisant et sécurisé, le livret A continue à plaire, d’autant plus en ces temps de crise. Si certains parlent de “valeur refuge” pour un investissement sur un actif comme l’or, le livret A fait office “d’épargne de refuge”. En couplant l’incertitude économique à la crise sanitaire, l’engouement pour le Livret A n’a certainement pas été démenti. Il est pour certain, un marqueur de la confiance des français. Assurément, celle-ci est actuellement très basse.

De plus, durant les nombreuses semaines de confinement, les français ont été moins consommateurs qu’à l’accoutumée. D’une part parce qu’ils ont souhaités consacrer une plus grande partie de leurs revenus à l’épargne mais aussi compte tenu des restrictions qui limitaient les déplacements et de facto, la consommation.

Enfin, le livret A est un produit très simple et donc rassurant pour les épargnants. Ce n’est pas toujours le cas des produits d’investissements comme les fonds d’actions ou d’obligations ou même les produits dérivés. En période d’incertitude, l’arbitrage des épargnants se fait toujours pour la sécurité au détriment du rendement (et du risque).

Equilibre entre épargne et investissement : ou placer le curseur ?

Equilibre entre épargne et investissement : ou placer le curseur ? 
Investir ou épargner ? Et pourquoi pas les deux ?

Comme nous l’avons vu, le taux de rendement du Livret A est sur l’année 2020, inférieur à l’inflation. Son taux de rendement ne cesse d’ailleurs de baisser. Pour le mois de Juillet 2020, l’inflation en France a été de 0,8 %. Dans le même temps, le rendement offert par le livret A est plus faible, à 0,5 % Cela signifie que vous perdez de l’argent en épargnant avec un outil comme le Livret A.

Mais le débat sur l’investissement ou l’épargne n’est pas binaire. Il ne s’agit pas d’avoir une stratégie à 100 % composée d’investissement ou exclusivement dédiée à l’épargne.

Pour investir en plus de votre épargne, les solutions ne manquent pas. De l’investissement en bourse en passant par l’immobilier, les indices boursiers ou encore les cryptomonnaies comme le Bitcoin. Une règle doit s’imposer si vous souhaitez investir : n’engagez que des sommes que vous pouvez vous permettre de perdre. Car si l’épargne sur un livret A est sans risque, l’investissement peut l’être. Il l’est d’autant plus que le rendement espéré est lui aussi élevé.

Avant d’investir, la première chose est de définir votre profil d’investisseur en tenant compte de votre aversion au risque, de votre horizon de placement et de vos projets à moyen et long terme. Si vous n’avez jamais investi, il convient d’y aller étape par étape et d’envisager dans un premier temps des placements offrant une certaine sécurité. Pourquoi ne pas jeter un oeil sur les contrats à terme, sur les assurances vie ou encore sur les obligations d’état ? Si l’immobilier est un secteur que vous maitrisez ou dans lequel vous souhaitez vous lancer, l’achat d’un bien peut être intéressant avec des taux très bas. D’autres placements immobiliers comme les SCPI sont aussi particulièrement prisés !

 

 

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here