NFT: Tokeniser son œuvre d’art grâce à la blockchain !

0
387

Après les cryptomonnaies, la blockchain semble tendre la main à un autre secteur en quête d’authenticité et de rentabilité. En fait, depuis quelques semaines, la nouvelle tendance de la technologie de la blockchain, les NFT “Non-Fongible Token” profitent énormément à l’industrie des œuvres d’art. Il n’y a pas que le secteur artistique qui paraît concerné par cette tendance. Dernièrement, Jack Dorsey, le patron de Twitter avait mis en vente le premier tweet qu’il a réalisé sur la plateforme. Ces “social token”, proprement appelés sont en train de reconfigurer l’écosystème de la cryptographie.

Que doit-on retenir de ce nouveau jeton du monde de la blockchain? 

Non-Fongible Token:  Comment fonctionnent ces jetons ?

Exemple classique de NFT

Pour appréhender le fonctionnement des NFT, il faut d’abord comprendre le concept de fongibilité.  La fongibilité se définit comme l’interchangeabilité d’un bien ou d’un actif avec d’autres biens ou actifs individuels du même type.  En termes clairs et simples, un jeton est dit fongible; c’est quand on peut échanger ce jeton contre un autre similaire ou même différent.  Les cryptomonnaies sont des jetons fongibles parce qu’elles sont soumises au critère d’interchangeabilité des tokens.

Par opposition aux jetons interchangeables, on a les NFT ou jetons non fongibles qui sont des pièces uniques qui ne peuvent être échangées contre aucune autre pièce. Cela dit, le NFT du tweet de Jack Dorsey ou encore l’œuvre d’art de Beeple ne peut être troqué contre un aucun autre tweet ou un autre tableau. Ils sont uniques et il n’y aura jamais de NFT qui leur serait semblable. Par contre, un Bitcoin acquis en 2010, peut être échangé contre n’importe quel autre Bitcoin miné sur la blockchain à n’importe quel moment.

La blockchain permet de construire et de configurer les NFT. Avant les NFT, il y avait sur le web des jetons fongibles ou même des œuvres d’art numériques. Dans des jeux vidéos, on pouvait s’approprier des fonctionnalités ou même des équipements avec des jetons pour pouvoir progresser dans le jeu. Ce qui change avec les NFT charpentés autour de la blockchain, ces fonctionnalités ou même ces œuvres d’art sont devenus uniques, authentiques et traçables. Donc, les possibilités de duplication sont impossibles.

Quand vous possédez un NFT de fonctionnalités dans un jeu, il vous appartient dans toute son intégralité. Aucune autre personne au monde ne peut l’en détenir. S’il se trouve égaré, on peut remonter jusqu’à son propriétaire à travers les informations cryptées sur la blockchain.

Quels ont été les premiers NFT?

Cryptokitties for sale
Cryptokitties: Pionniers des NFT lancés en octobre 2017!

L’histoire des NFT remonte en 2012 avec les Colored Coin de la blockchain du Bitcoin. Ce sont les premières tentatives de jetons non fongibles. Ils ont été des BTC en miniature. Le problème avec les Colored Coin, leur valeur est faillible. Un seul avis défavorable suffisait pour invalider sa valeur. Vu l’échec de ce premier NFT, on a développé un autre jeton non fongible sur la blockchain du Bitcoin: Le Counterparty. Un jeton pour les jeux vidéos !

En 2017, la compagnie basée à Vancouver, Axiom Zen a lancé les Cryptokitties, le premier NFT qui a fait le tour du web. D’ailleurs, ses développeurs ont levé près de 14 millions de dollars pour ce projet. Les cryptokitties ont été développés sous le protocole ERC 721 d’Ethereum. En réalité, ils sont des NFT d’un jeu virtuel qui permet d’adopter, d’élever et d’échanger des chats. 

Les collectibles: meilleure catégorie de NFT

Les champs d’application des NFT sont diverses. Selon leur utilisation, on les catégorise en trois grands groupes : les collectibles, les métaverses et les utilitaires. Dans cet article, on va s’attarder principalement sur les collectibles vu qu’il représente le plus grand groupe des NFT. Certains observateurs essaient de dispatcher les travaux d’art des collectibles pour mettre l’emphase de l’importance des NFT dans le secteur artistiques. Mais, un travail d’art digitalisé devient tout bonnement un collectible comme une photo, un tweet ou un Gif.

Les collectibles sont un ensemble d’objets que l’on peut collecter en ligne. Que ce soit des vidéos digitales, des mèmes, des tweets, des œuvres d’art digitaux, des trading card games, ils sont tous des collectibles. L’un des pionniers des NFT à savoir les cryptokitties est aussi un collectibles. Ces derniers temps, les collectibles de sports explosent sur le marché. Au point qu’au cours d’une semaine, la plateforme de collectible digital de la NBA a réalisé 147 millions de dollars de ventes au mois de février.

Cependant, le secteur est beaucoup plus ouvert pour l’art où l’on prévoit même de réaliser des expositions virtuelles et que les passionnés de l’art peuvent acheter facilement leur NFT d’art.

Pourquoi l’art est propice aux jetons non-fongibles ?

Avec le contexte de la crise sanitaire, les artistes ont eu du mal à exposer leurs œuvres. Et depuis bien avant, ils faisaient face à des problèmes de réplication qui leur empêchait de tirer plein profit de leurs travaux. Les NFT apportent l’espoir en termes d’exposition mais aussi dans le domaine de l’authentification. Il est tout à fait impossible de dupliquer un modèle artistique construit à base de la blockchain. Donc, la garantie et la commodité qu’offrent les NFT d’art expliquent leur explosion au cours de ces dernières semaines.  

La force principale des collectibles d’art réside dans leur utilité. Tout comme un Mona Lisa ou un Picasso ne perd pas sa valeur à travers le temps. Il en est de même pour le digital art. Par exemple, celui qui a acheté le Digital art de l’artiste Beeple, “Everydays — The First 5000 Days” à 69 millions de dollars peut le revendre pour beaucoup plus d’argent à l’avenir. Contrairement aux vidéos de NBA Top Shot qu’un acheteur aura du mal à vendre, les tableaux numériques perdront de la valeur si et seulement si le public ne fait plus confiance aux NFT. 

Où échanger vos NFT?

Malgré leur nouveauté, il existe pas mal de marketplace permettant d’échanger les NFT. Dépendamment de la catégorie des jetons non fongibles que vous souhaitiez acheter, il y aura bien un espace pour les acquérir. Du coup, les marketplaces NFT sont divisées en deux: Marketplace globale et marketplace spécialisée. Les espaces de marché globaux sont créés afin de faciliter l’échange de tous les types de NFT tandis que les espaces spécialisés sont destinées à offrir une seule catégorie de NFT.

Parmi les marketplaces globales, on peut citer Opensea, Rarible et Mintable. Opensea est à date le plus grand espace d’échanges de NFT. Vous trouverez pas mal de NTF mais pour y accéder, vous devez avoir un portefeuille de cryptos Web3. Pour les marketplaces spécialisées, on peut citer: Nifty Gateway, NBA Topshot et Decentraland. Nifty Gateway est versée dans l’échange des travaux d’art. La plateforme collabore avec des grands artistes numériques comme Grimes et Steve Aoki. NBA Top Shot permet de collectionner des cartes ou des vidéos de la NBA. Decentraland, quant à elle, est spécialisée dans l’immobilier virtuel.

Des ventes de NFT à des millions de dollars !

Le digital art de Beeple vendu à 69 millions de dollars !

D’après le média spécialisé dans les cryptomonnaies et la blockchain, Coindesk, le marché des NFT est estimé à 389 millions de dollars. Selon les propos relayés par le site, les ventes du secteur sont en augmentation de 55% par rapport à 2020. Si l’on tient de la valeur entière de l’écosystème, la capitalisation des NFT s’élève à 8 milliards de dollars selon Coingecko. La croissance du secteur ne cesse de faire parler d’elle. Voici jusque là les meilleures ventes que le secteur a enregistrées jusqu’à aujourd’hui: 

Résumé des ventes

NFT Auteurs  Montant de vente
Everydays – The First 5000 Days Beeple 69 millions de dollars
Cryptopunk # 3100 ETHEREUM 7,5 millions de dollars  / 4200 ETH
Digital art  Grimes 6 millions de dollars
Musical art  3LAU 11,6 millions de dollars
Musical art DJ Steve Aoki 4,2 millions de dollars 
Album Kings of Leon  2 millions de dollars
Carte de Basketball  NBA Top Shot 230 millions de dollars

Quels en sont les risques?

Tout comme les cryptomonnaies, la première critique adressée à l’encontre des NFT est d’ordre environnemental. La création de ces jetons requièrent l’utilisation des ordinateurs super sophistiqués qui généralement consomment beaucoup d’énergies. L’autre reproche adressé à l’encontre des NFT; c’est qu’ils sont l’expression de la folie capitaliste. Acheter des collectibles qui n’ont aucune valeur réelle pour des millions de dollars, pourtant d’autres personnes croupissent dans la misère. Jack Dorsey avait bien fait de consacrer les revenus générés par son tweet à des œuvres caritatives.   

Ne prenez pas au piège du FOMO des NFT tout comme le FOMO des cryptomonnaies. Vous verrez sans nul doute plusieurs articles ou vidéos qui vont vous inciter à investir à tout prix dans ce secteur. Avant de vous lancer, assurez- vous que vous disposiez de tous les éléments d’informations nécessaires afin de faire votre choix. 

Côté vendeur,  c’est en réalité un secteur en pleine expansion car en moins d’un an les ventes ont explosé de plus de 50%. Si vous avez des difficultés à vous imposer dans les salons d’exposition réels, les marketplace NFT s’avèrent une très bonne alternative. 

 

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here