Opensea : une enquête en cours sur l’attaque de phishing

0
0
piratage
Phishing Fraud Steal Cyber Security Crime Hacking

Opensea enquête actuellement sur une attaque de phishing survenue la nuit du 19 février sur sa plateforme. Cet incident a notamment entraîné la perte de près de 254 tokens dont la valeur est estimée à plus de 1,7 million de dollars.

Une attaque de phishing non connectée au site web d’Opensea

Le 20 février, la plateforme décentralisée OpenSea a annoncé qu’elle a été la victime d’une attaque de phishing. Selon Devin Finzer, PDG d’Opensea, la source de l’attaque n’a pas encore été identifiée. Il a ajouté que cela n’était pas cependant lié à un problème de sécurité de la plateforme. Les enquêtes seraient toujours en cours, mais les premières pistes viennent confirmer la thèse d’une attaque de phishing. Le piratage n’est cependant plus actif et n’est pas connecté au site web d’Opensea.

Une trentaine d’utilisateurs ont notifié les attaques qui ont eu lieu samedi soir. Cela a entraîné la perte de 254 tokens d’une valeur totale de près de 1,7 million de dollars. La plupart des actifs volés sont enregistrés sur la blockchain. Ce, sur un registre numérique similaire aux réseaux sur lesquels sont basés le Bitcoin et d’autres crypto-monnaies.

Cela a entraîné la perte de 254 tokens d’une valeur totale de près de 1,7 million de dollars.

Une perte de 1,7 million de dollars

Il est intéressant de rappeler que contrairement aux devises, on ne peut pas échanger un NFT contre un autre NFT. On peut simplement acheter NFT, mais il n’est pas possible de l’échanger comme on le ferait avec des dollars ou d’autres actifs. Chaque NFT est en effet unique et est généralement issu d’une collection unique. C’est d’ailleurs de là qu’ils tirent leur rareté.

Le PDG d’Opensea a récemment déclaré qu’une partie des NFTs volés avaient déjà été restitués à leurs propriétaires. Il s’est également exprimé sur Twitter concernant le montant dérobé durant l’attaque. Si les rumeurs avancent que le piratage a coûté à Opensea plus de 200 millions de dollars, Finzer affirme que les pertes sont de “seulement” 1,7 million de dollars.