Est-il encore possible de réduire ses impôts 2019 ?

0
1276
réduire ses impôts

La fin d’année approche à grand pas et si les habitudes fiscales ont été bouleversées avec l’instauration du prélèvement à la source, il est encore pertinent de réduire son impôt sur le revenu en 2019.

Nous vous proposons de faire un point sur les différents dispositifs de défiscalisation et notamment ceux à plébisciter en fin d’année.

Les fonds de PME : les FIP et FCPI

Les Fonds d’Investissement (FIP) et les Fonds Communs de Placement dans l’Innovation (FCPI) sont des fonds d’investissement permettant de bénéficier d’une réduction d’impôt de 18%. La loi de finances 2018 prévoyait de porter cette réduction d’impôt à 25%. Toutefois, les décrets d’application ne sont toujours pas parus et pourraient ne jamais voir le jour.

Ces fonds ont pour vocation d’aider des petites et moyennes entreprises à se développer en prenant des participations au capital de ces dernières.

En effet pour être éligibles à la réduction d’impôt, les FIP et FCPI doivent avoir un actif constitué d’au moins 70% de titres de sociétés non cotées situées obligatoirement en Europe.

Le montant maximal de souscription éligible via un FIP ou un FCPI est de 12.000 € pour un célibataire et de 24.000 € pour un couple marié soit une réduction d’impôts de :

  • 2 160 € pour les célibataires, veufs ou divorcés
  • 4 320 € pour les couples mariés ou liés par un PACS soumis à une imposition commune

En investissement direct dans les PME, les plafonds d’investissement sont portés à respectivement 50 000€ et 100 000€ selon la situation matrimoniale du contribuable.

Attention, les FIP et FCPI comportent un risque élevé de perte en capital, et la réduction d’impôts est soumise à la règle de plafonnement des avantages fiscaux à 10 000 euros.

Les FIP Corse et FIP outre-mer

Au même titre que les FIP classiques, les FIP Corse et Outre-mer ont vocation à investir au sein d’entreprises non cotées situées en Corse et en Outre-Mer (70% de l’investissement). Les entreprises qui bénéficient de ces fonds sont rigoureusement sélectionnées, et font partie de secteurs d’activité attractifs : tourisme, restauration, agriculture, gastronomie etc.

Contrairement aux idées reçues, l’investissement au sein des PME ultramarines ou Corses n’est pas beaucoup plus risqué statistiquement qu’en métropole. En effet, à titre de comparaison, au premier trimestre 2019, la Corse a connu 112 défaillances d’entreprises ce qui représente 0,4% des entreprises situées en Corse et moins de 1% des défaillances d’entreprises françaises.

Dans le même temps, sur les 816 000 entreprises situées en Ile-de-France, 3 017 ont été défaillantes soit un risque de 0.37%.

Sur la Réunion qui compte 43 696 entreprises, 266 ont été en défaillance soit 0.6%. (Source : Palmarès Altares)

La réduction d’impôts offerte par ces FIP est plus importante que les FIP classiques : le souscripteur bénéficie d’une réduction d’impôts à hauteur de 38% des sommes investies. De plus, les éventuelles plus-values sont exonérées d’impôts sur les plus-values à la sortie.

La réduction d’impôt s’effectue sur l’imposition due l’année de la souscription (jusqu’au 31 Décembre de chaque année).

Les Sofica

Les SOFICA sont des SOciétés de FInancement d’œuvres Cinématographiques et Audiovisuelles et ont pour objectif d’aider au financement de la production indépendante de films français.

Créées il y a plus de 30 ans, les SOFICA ont d’ores et déjà permis la collecte de plus d’1,6 milliards d’euros qui ont bénéficié à plus de 2000 films. (Source : Association de Représentation des Sofica).

Ce sont des produits d’investissement qui s’adressent aux passionnés de cinéma mais pas que…

En effet, les SOFICA permettent aux investisseurs de bénéficier d’une réduction d’impôt jusqu’à 48% des sommes investies, c’est-à-dire une réduction d’impôt annuelle pouvant atteindre 8 640 €. Cette réduction est soumise au plafond global des niches fiscales élargi à 18 000 €. Pour bénéficier de l’avantage fiscal, il est nécessaire de conserver ses parts au sein de la SOFICA jusqu’au 31 décembre de la cinquième année suivant celle de la souscription.

La rentabilité de ce placement à moyen terme dépendra du succès des films financés (exemples de films : Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon dieu, le bureau des légendes, 120 battements par minute, Polisse, Les infidèles etc).

Leur avantage fiscal fait des SOFICA des produits très sollicités et de ce fait, leur période de commercialisation ne dure que quelques semaines ! Le clap de lancement s’effectue vers la mi-Septembre- Octobre, une fois que les enveloppes de collecte sont fixées et les agréments délivrés par Bercy et le CNC.

Si vous êtes intéressés par ce fonds d’investissement, pensez à réserver vos parts en amont.

Le PERP

Le Plan Epargne Retraite Populaire (PERP) est un produit d’épargne retraite fiscalement avantageux. En plus de permettre au souscripteur la constitution par l’épargne d’un complément de revenu pour la retraite, les sommes versées sont déductibles du revenu global dans la limite de 10% du revenu imposable N-1 (+ l’éventuel reliquat des 3 derniers plafonds s’ils n’ont pas encore été utilisés).

Avec la mise en place du prélèvement à la source, le PERP retrouve un vrai intérêt fiscal en 2019. En effet, 2018 considérée comme année blanche, a eu des conséquences sur les montants déductibles en 2018 et 2019, et la totalité des versements peut, dans certaines conditions, ne pas être prise en compte.

A savoir, les versements réalisés sur le PERP en 2019 sont déductibles du revenu global et permettent une actualisation du taux de prélèvement à la source. Il est donc très intéressant de verser sur un PERP en début d’année pour diminuer son taux de PAS. Le PERP reste cependant intéressant en fin d’année comme solution de réduction d’impôt, aux mêmes titres que les années précédentes.

Les SCPI fiscales : SCPI Malraux, Pinel et déficit foncier

Excellente alternative à l’acquisition d’un bien immobilier, les SCPI fiscales (SCPI Malraux, SCPI déficit foncier, SCPI Pinel…) permettent de réduire l’imposition due sur l’année de souscription.

Les SCPI Malraux financent la rénovation d’immeubles en secteurs sauvegardés en cœur de ville, et permettent une réduction d’impôts de 18% du montant souscrit, imputable en totalité l’année d’acquisition des parts.

Les SCPI Pinel investissent dans des biens neufs et permettent une réduction de 18% étalée sur 9 ans. Les SCPI de déficit foncier elles, financent des biens à rénover. Les travaux réalisés sont imputables des revenus fonciers, avec un taux de travaux généralement compris entre 45% et 65% du montant souscrit, imputable en général sur 2 exercices fiscaux.

En plus de permettre une réduction d’impôts, les SCPI fiscales sont également une solution de diversification du patrimoine.

La souscription de parts dans ces SCPI fiscales est possible jusqu’au 31 Décembre de l’année en cours.

Loi Girardin industrielle

Le dispositif Girardin industriel est un produit de trésorerie permettant de bénéficier d’une réduction d’impôts. Le contribuable qui investit dans une opération en Girardin industrielle bénéficiera en année N+1 d’une réduction d’impôts de l’ordre de 110% à 120% de la somme versée (selon les taux de rendement en vigueur au moment de la souscription).

L’investissement est réalisé à fonds perdus, et la rentabilité de l’opération se fait uniquement sur la réduction d’impôts.

Bien utilisée la Girardin Industrielle sous l’air du prélèvement à la source, représente l’opportunité de réaliser un placement de trésorerie à 10% net d’impôt sur 9 à 12 mois et ce chaque année.

Voici comment :

Depuis la mise en place du PAS, les réductions d’impôts sont remboursables. Ainsi, l’investisseur réalisant une souscription de 10 000€ en Décembre 2019, recevra un remboursement en Août 2020 de la totalité de la réduction d’impôt soit 11 000€. Il a donc bien accru son capital de 10% net d’impôt.

En Septembre 2020, il réutilise ce capital pour souscrire de nouveau à hauteur de 10 000€ une opération en Girardin industrielle, ce qui génèrera de nouveau une rentabilité de 10% en N+1 et ainsi de suite.

Ainsi en laissant 10 000€ de capital investi en permanence sur des opérations Girardin industrielle, il réalise tous les ans un bénéfice de 1 000€ versé sur son compte, soit un rendement de 10% net d’impôt.

Attention cependant, comme tout investissement, la Girardin industrielle comporte des risques et il est conseillé d’opter pour des opérations avec garantie de bonne fin fiscale.

Les taux de rendement sont généralement plus intéressants en début d’année mais l’investissement en fin d’année permet d’obtenir la réduction d’impôts et le gain fiscal plus rapidement.

 

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here