RueDuCommerce : baisse de 25% du résultat net

0
121

Le chiffre d’affaires consolidé réalisé par RueDuCommerce sur l’ensemble de l’exercice 2008/2009

Il s’est établi à 319,7 ME, en progression de 3,4% par rapport à l’année précédente (+ 2,9% hors effets de l’intégration courant mars de TopAchat/Clust, pour une contribution de 1,6 ME).

Le volume d’affaires annuel, qui intègre l’ensemble du chiffre d’affaires des partenaires de la Galerie, s’élève à 338 ME, en progression de 8,2% par rapport à l’exercice précédent.

La marge brute du site Rue du commerce

La marge brute s’établit à 51,7 ME, en hausse de 19,7%. Elle représente 16,2% du chiffre d’affaires, soit une augmentation de 2,2 points par rapport à l’exercice précédent. Cette évolution confirme le redressement constaté au cours de l’exercice précédent, suivant trois années de baisse tendancielle, de 16,8% en 2003/2004 à 13,4% en 2006/2007.

Cette nouvelle dynamique reflète les effets de la stratégie suivie par RueDuCommerce.com

Amélioration sensible de la marge produit, développement des services à forte valeur ajoutée et de la publicité, montée en puissance de la Galerie dont le modèle repose, notamment, sur la génération de taux de marge supérieurs à ceux de l’activité historique de RueDuCommerce.

Le résultat opérationnel courant de Rue du commerce s’élève à 2,2 MEUR

Il a été impacté par la progression supérieure à celle de la marge brute des charges externes (+26%) et des frais de personnel (+30,5%).
Les charges externes ont été impactées par la baisse du panier moyen. Celui-ci a engendré une hausse mécanique des frais logistiques, le nombre de colis expédiés sur l’exercice étant en hausse de 9,1%. Par ailleurs l’entreprise a augmenté ses dépenses techniques afin d’intégrer le nouveau pôle d’activité Top Achat/Clust. Enfin, le renforcement des dépenses de publicité liées à l’opération des ” Packs 1 euros ” a contribué à l’augmentation des charges externes.

Le résultat opérationnel courant dégagé sur le second semestre de l’année (1,5 ME) est cependant supérieur au résultat opérationnel courant dégagé au cours du même semestre de l’exercice précédent (1,3 ME).

Après prise en compte d’un goodwill négatif de 0,4 ME sur l’acquisition des fonds de commerce TopAchat et Clust, d’un résultat financier stable à + 0,6 ME et d’une charge d’impôts également stable à 1,1 ME, le résultat net s’établit à 2,1 ME, en retrait de 25,2% par rapport à l’exercice précédent.

Les flux de trésorerie d’exploitation s’élèvent à 1,1 ME, à comparer à un solde quasiment nul sur l’exercice précédent. Cette amélioration provient de la progression de 46,7% à 3,8 ME de la capacité d’autofinancement avant endettement financier et impôts.

Les flux de trésorerie d’investissement se sont établis à 1 ME. Ils prennent en compte l’acquisition des sites de vente en ligne TopAchat.com et Clust.com pour un montant net de 0,1 ME.

Une structure financière solide

La structure financière, déjà solide, a de nouveau été renforcée. Au 31 mars 2009, les fonds propres s’élèvent à 32,5 ME et la trésorerie nette positive s’établit à 20,7 ME.

RueDuCommerce dispose ainsi d’une marge de manoeuvre financière appréciable lui permettant non seulement de faire face à un environnement économique qui restera difficile tout au long de 2009, mais aussi de poursuivre ses opérations de croissance externe.

Commentant ces résultats, Gauthier Picquart a déclaré:

L’exercice 2008/2009 constitue un jalon important dans le déploiement de notre stratégie. La Galerie poursuit sa montée en puissance grâce au travail réalisé de façon continue sur la profondeur de son offre et ses développements technologiques. L’acquisition dans de bonnes conditions opérationnelles des fonds de commerce de TopAchat et de Clust marque la volonté de RueDuCommerce d’accélérer le développement de sa base historique dans le High Tech. Enfin, le renforcement récent de nos activités de régie publicitaire prépare RueDuCommerce à un enrichissement significatif de son modèle économique, conséquence directe de la poursuite de la croissance de l’audience.
Au-delà d’un 1er semestre 2009/2010 qui sera marqué par l’environnement économique déprimé, ces dynamiques valident notre projet de devenir la première plateforme de e-commerce en France.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here