5 choses à savoir sur l’assurance-vie

0
1668
Assurance-vie

L’assurance-vie est-elle fiable en temps de crise ? Que faut-il savoir en termes de succession, quels sont les différents types d’actifs financiers ? Voici 5 choses à savoir sur l’assurance-vie.

Assurance-vie : un placement à long terme

L’assurance-vie est un placement à long terme. Il est commun de dire qu’il faut attendre au minimum 8 ans pour qu’elle soit rentable. Une période pendant laquelle l’économie mondiale peut traverser des crises majeures, et repartir rapidement. C’est pourquoi, un détenteur d’assurance-vie doit faire preuve de patience. À savoir : ses fonds en euros, qui constituent un pourcentage plus ou moins important de ses investissements, sont garantis. La partie en unité de compte, en revanche, composée en grande partie d’actifs financiers, risque de souffrir beaucoup plus du contexte mondial. Mais comme les bourses mondiales repartent…

Pas de droits de succession mais seulement en partie

L’assurance-vie offre un régime fiscal favorable au décès de l’assuré. Le capital versé au bénéficiaire désigné ne faisant pas partie de sa succession, il est exonéré de tous droits de succession (article L132-12 du code des assurances). C’est donc un placement efficace de transmission du patrimoine, du moins en principe. Car quelques exceptions sont à connaître. En effet, plusieurs réformes ont rendu l’assurance-vie imposable en partie. Une part des capitaux peut donc être taxée. Ceci dépend de la date à laquelle on a pris son contrat ou des versements, de l’âge de l’assuré lors des versements. La somme que l’on verse aux bénéficiaires est également prise en compte.

Des primes qui varient beaucoup d’une compagnie à l’autre

Comme on l’a signalé précédemment, on prend généralement une assurance-vie sur une longue durée. C’est pourquoi, avant de se lancer, il est important de vérifier les coûts d’assurance-vie en vigueur sur le marché pour trouver le meilleur prix. À chacun de choisir l’assurance optimale pour la protection de sa famille, et selon les risques qu’il est prêt à prendre. L’offre est importante, entre les banques, les compagnies d’assurances, les courtiers, et aussi les banques en ligne. Un comparateur d’assurance en ligne aide à cibler les compagnies offrant à la fois des frais de gestion faibles, et des rendements intéressants.

Assurance-vie : les différents types d’actifs financiers

Les contrats d’assurance-vie multisupports, composés d’« unités de compte » (UC), sont constitués de différents fonds. Les actifs financiers où on place son argent sont très variés. Le risque est beaucoup plus élevé qu’avec le fond en euros. On peut choisir des Organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM). Ceux-ci ont deux statuts juridiques distincts : les SICAV (Sociétés d’investissement à capital variable) et les FCP (Fonds dommuns de placement). Il existe de nombreuses formes d’OPCVM. En ce qui concerne l’immobilier, citons, comme supports, les SCI (Sociétés civiles immobilières), les SCPI (Sociétés civiles de placement immobilier), ou les OPCI (Organismes de placement collectif immobilier). Les OPCVM indiciels cotés ont une performance qui réplique un indice financier.

Plusieurs moyens pour gérer ses placements

Beaucoup de souscripteurs choisissent l’assurance-vie, car elle offre une grande souplesse. Avec un contrat à versements libres, on alimente son compte selon ses possibilités. Les besoins de chacun évoluent dans une vie, c’est pourquoi il est appréciable de pouvoir ajuster son assurance-vie. Les personnes à l’aise en matière de finance peuvent choisir la gestion libre. Elles gèrent elles-mêmes leur assurance-vie, sur les supports qu’elles préfèrent (fonds euro sécurisé, unités de compte), ainsi que les arbitrages.

Les investisseurs néophytes, et les personnes qui manquent de temps, ou qui n’y trouvent que peu d’intérêt, peuvent opter pour la gestion déléguée, en confiant la gestion des arbitrages à un gestionnaire professionnel.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here