Trump et le plus long shutdown de l’histoire américaine

0
9990
Shutdown aux USA

Bien que son côté impulsif et tempétueux se soit calmé depuis sa nomination, Donald Trump incarne toujours le président le plus critiqué. Aujourd’hui, il est au cœur des négociations sur le budget américain qui paralysent l’administration du pays depuis plus de 22 jours.

Qu’est-ce que l’arrêt des activités gouvernementales (government shutdown) ? Pourquoi aucun budget n’a encore été voté ? Quelles sont les conséquences économiques de ce shutdown ?

Shutdown – Qu’est-ce que c’est ?

Aux États-Unis, toutes les dépenses de financement d’un service du gouvernement doivent au préalable être autorisées par le Congrès.

Ainsi, s’il n’y a pas d’accord avec le Congrès concernant le budget de l’année, le pays se retrouve sans budget. S’il n’y a pas de budget, il n’y a pas d’argent pour payer les dépenses, notamment les salaires, et les personnes concernées ne peuvent donc pas travailler, d’où une situation de shutdown.

Le shutdown américain représente donc la fermeture partielle du gouvernement faute d’accord sur le budget de fonctionnement.

Nous parlons d’une fermeture partielle car tous les services qui sont considérés comme vitaux continuent de fonctionner comme l’armée, le contrôle aérien et les services médicaux.

En revanche, les fonctionnaires de l’administration, des musées ou encore des monuments sont jugés comme « non essentiels » et sont donc au chômage technique, ou travaillent sans être payés.

Depuis les années 70, un shutdown se produit généralement lorsque le Congrès n’arrive pas à se mettre d’accord sur le budget. C’est notamment le cas lorsque les républicains et les démocrates n’arrivent pas à s’entendre.

Mais il existe une autre manière d’arriver à un shutdown : lorsque le Président appose son veto même si le Congrès a approuvé et voté un budget.

Le plus long shutdown de l’histoire américaine

Lorsque qu’aucun budget n’est voté c’est parce qu’il y a des désaccords, soit sur le montant des dépenses publiques, soit sur les types de dépenses.

On sait par exemple que les républicains privilégient en général les dépenses liées à la sécurité et la défense. De leurs côtés, les démocrates seront plus enclins à dépenser pour la santé et l’éducation.

Le shutdown actuel a commencé samedi 22 décembre 2018 et aujourd’hui plus de 800 000 fonctionnaires se retrouvent sans ressources. En effet, comme seulement 75 % des dépenses gouvernementales fédérales sont financées jusqu’en septembre 2019, une grande partie de l’administration américaine est actuellement paralysée.

C’est un record historique pour les États-Unis qui subissent actuellement leur plus long shutdown. Cela fait plus de 22 jours que Trump et les élus démocrates tentent de s’entendre sur le budget américain.

Le désaccord majeur concerne le financement d’un mur à la frontière mexicaine.

La Chambre des Représentants refuse catégoriquement d’intégrer les fonds réclamés pour la construction de ce mur dans le prochain budget (le président républicain réclamerait 5,7 milliards de dollars).

Trump de son côté est décidé à sortir de ce conflit la tête haute – il veut aller jusqu’au bout.

Mais, s’il ne parvient pas à obtenir le financement de ce mur, Trump considérera que c’est la faute des démocrates. Ce sont eux qui l’auront empêché de mener à bien cette promesse de campagne : construire un mur anti-migrants entre le Mexique et les États-Unis pour lutter contre l’immigration clandestine.

Le président considère d’ailleurs que ce shutdown pourrait être réglé en “15 minutes” si les démocrates se décidaient à revenir à Washington pour arrêter ce qu’il considère comme une “horrible crise humanitaire à la frontière sud”.

Quelles conséquences économiques pour les États-Unis ?

Le patron de la Banque Centrale Américaine, Jerome Powell, a expliqué la semaine dernière que la paralysie prolongée du gouvernement aurait “un effet notable” sur l’économie américaine :

  • Les aéroports sont embouteillés,
  • Les activités touristiques sont en baisse (restaurants et hôtels qui se vident ; parcs nationaux, musées et zoos majoritairement fermés),
  • Les tribunaux sont bloqués,
  • Les remboursements d’impôts commencent à tarder,
  • Les agriculteurs ne bénéficient pas des aides subventionnées,
  • Les travailleurs indépendants sous-contrats avec le gouvernement perdent de l’argent.

Beth Ann Bovino, économiste chez S&P Global Ratings, déclare que : “Au fur et à mesure que le blocage s’inscrit dans la durée, la souffrance s’accroît. La fermeture partielle de l’administration coûterait 1,2 milliard de dollars par semaine à l’économie américaine”.

Ainsi, si le shutdown se poursuit encore 2 semaines, son coût excédera le prix du mur que réclame Donald Trump.

Les économistes de J.P. Morgan et de Bank of America ont déclaré que chaque shutdown se traduit généralement par une baisse temporaire de la croissance de 0,1 à 0,2 point de pourcentage pour chaque semaine passée.

Pour résumer : plus la paralysie partielle de l’administration américaine dure et plus les conséquences économiques seront importantes. Tout particulièrement, lorsque le shutdown va affecter les investissements, la consommation et la confiance des ménages et des entreprises.

Quelques faits et chiffres sur le shutdown

  • Il y a eu 21 shutdown aux États-Unis depuis 1976, date du 1er shutdown.
  • Le plus long shutdown enregistré avant celui de cette année avait eu lieu pendant le mandat du président Bill Clinton. Le shutdown avait en effet duré 21 jours du 16 décembre 1995 au 6 janvier 1996.
  • Alors que l’administration Trump vit actuellement le plus long shutdown de l’histoire américaine, le plus court s’est également produit sous le gouvernement Trump. En effet, selon USA Today, il se serait produit le 9 février 2018 entre 12h01 et 17h30.
  • C’est sous l’administration de Ronald Reagan qu’il y a eu le plus de shutdown : 8 au total.
  • D’après l’agence de notation S&P, le shutdown le plus cher était celui du 1er au 17 Octobre 2013 sous l’administration Obama. En effet, il aurait couté 24 milliards de dollars.
  • À ce jour, il y a eu plus de shutdown dans les gouvernements républicains que dans ceux des démocrates.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here