Rio Tinto cède une grande part de ses actifs dans l’aluminium

0
449

La nouvelle entité Rio Tinto Alcan voit le jour en 2007 lorsque le minier décide de racheter l’ancienne entreprise d’aluminium Alcan. Après avoir investi la somme de 38 milliards de dollars dans cette acquisition, le groupe anglo-australien annonce dans un communiqué du lundi 17 octobre son intention de vendre une grande part de sa branche aluminium implantée dans six grands pays.

Treize usines implantées en France, en Allemagne, aux États-Unis et en Grande-Bretagne ainsi que six mines et raffineries se trouvant en Australie et en Nouvelle-Zélande feront donc l’objet d’une cession s’élevant à 8 milliards de dollars, soit 5,8 milliards d’euros. Sachant que cette somme correspond au tiers de la capacité de production de sa division Alcan.

Le président et chef de la direction du groupe Rio Tinto, Tom Albanese, affirme que cette décision est prise dans le but de financer l’exploitation du minerai de fer qui représente 80 % des bénéficies de Rio Tinto. La directrice générale Jacynthe Cote n’a donné aucun calendrier prévisionnel et n’a pour le moment confirmé la manifestation d’acquéreurs potentiels.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here