actu vicat activite baisse
Non classé

Vicat : activité en baisse de 9,1% sur 2009

Vicat publie son chiffre d’affaires au 31 décembre 2009 qui s’établit à 1.896 ME, en repli de 7,8%. A périmètre et à taux de change constants, le chiffre d’affaires est en retrait de 9,1% par rapport à la même période en 2008.

Dans le cadre de cette publication, la Direction Générale a déclaré ‘En 2009, Vicat affiche une solide performance dans un environnement qui demeure dégradé. L’évolution progressivement plus favorable du niveau d’activité s’est poursuivie sur le quatrième trimestre et ce en dépit de conditions climatiques défavorables.

La capacité de résistance du Groupe a été confortée cette année par la bonne tenue de son activité coeur de métier Ciment, par les fortes progressions enregistrées sur les marchés émergents et par les effets bénéfiques du plan Performance 2010 et du plan complémentaire d’économies Performance Plus.

Les résultats 2009 devraient ainsi intégrer une amélioration sensible du niveau de rentabilité au second semestre par rapport aux six premiers mois de l’année et contribuer à limiter le repli attendu par rapport aux performances 2008.

Aujourd’hui, fort de l’achèvement de son plan Performance 2010 de modernisation et d’augmentation de ses capacités de production, Vicat dispose d’une base solide pour saisir les opportunités de croissance sur ses principaux marchés et poursuivre ainsi l’amélioration de ses performances industrielles et financières.’

Sur la même période, l’activité Ciment a progressé de 2,3% et de 1,2% à périmètre et change constants, tandis que les activités Béton & Granulats et Autres Produits et Services ont reculé respectivement de 17,7% et 19,0% à périmètre et change constants et de 11,7% et 13,2% à périmètre et change constants.

La répartition du chiffre d’affaires entre les différentes activités du Groupe a, sur la période, à nouveau évolué en faveur de l’activité Ciment, qui représente désormais plus de la moitié de l’activité du Groupe, (50% du chiffre d’affaires consolidé contre 45% au 31 décembre 2008) et ce au détriment de l’activité Béton & Granulats (37% du chiffre d’affaires consolidé contre 41% au 31 décembre 2008). L’activité Autres Produits et Services est restée stable (13% du chiffre d’affaires consolidé contre 14% au 31 décembre 2008).

Le chiffre d’affaires consolidé en France au 31 décembre 2009 affiche un recul de 17,0% à périmètre constant.

Ce recul de l’activité a été plus marqué au cours du 1er semestre 2009 du fait de l’impact de la crise macro-économique et des conditions climatiques particulièrement difficiles sur les marchés auxquels s’adresse le Groupe au cours du 1er trimestre. Depuis le printemps, et fort de la fidélité de ses clients historiques, l’activité s’est orientée de manière plus favorable, bien que demeurant toujours en retrait par rapport à l’année précédente. Cette tendance plus positive confirme la solidité du marché français.

Le chiffre d’affaires consolidé au 31 décembre 2009 en Europe, hors France, est en progression de 5,3%. A périmètre et taux de change constants, l’activité est stable.

En Suisse, après un début d’année marqué par des conditions climatiques très défavorables, l’activité a fortement rebondi sur la seconde partie de l’année, portée par le dynamisme du secteur de la construction.

L’activité aux Etats-Unis est demeurée en 2009 particulièrement affectée par le contexte macroéconomique. Sur l’ensemble de la période, le chiffre d’affaires consolidé à périmètre et change constants recule de 35,8%.

Le chiffre d’affaires consolidé s’établit en Turquie à 156 ME, en recul de 5,4% à périmètre et change constants sur l’ensemble de l’exercice.

Dans la région Afrique et Moyen-Orient, le chiffre d’affaires consolidé sur l’exercice 2009 s’établit à 411 ME en progression de 31,1% à périmètre et change constants.

Compte tenu, de la bonne performance globale de l’activité Ciment, des effets favorables et progressifs des investissements récemment achevés dans le cadre du plan Performance 2010 en Suisse et au Sénégal, et du plein effet du plan complémentaire de réduction des coûts Performance Plus, dont les objectifs d’économie de 50 ME sur l’EBITDA consolidé du Groupe en année pleine ont été très largement atteints, le Groupe anticipe au second semestre 2009 une amélioration sensible de son niveau de profitabilité par rapport au premier semestre 2009.

Néanmoins, compte tenu de l’impact de la crise macro-économique, des conditions climatiques très défavorables enregistrées en début d’année, des impacts des plans de relance qui ne se sont pas fait ressentir au cours l’année écoulée, le Groupe anticipe une baisse de ses niveaux de marges sur l’ensemble de l’exercice par rapport à ceux enregistrés en 2008.

Sur l’exercice 2010, le Groupe souhaite fournir des éléments d’appréciation sur ses différents marchés.

En France, en 2010, le Groupe s’attend à une stabilisation progressive des volumes vendus, notamment de ciment, dans un environnement prix qui pourrait rester très légèrement positif. Les premiers effets du plan de relance annoncé par le gouvernement devraient très progressivement avoir un impact sur le secteur de la construction en général, notamment sur les infrastructures, alors que le résidentiel neuf devrait bénéficier de l’impact des incitations fiscales mises en place en 2009. En revanche, le non résidentiel devrait poursuivre sa décroissance sur l’ensemble de l’exercice. Le Groupe devrait bénéficier de prix d’achats plus favorables des combustibles nobles qui seront consommés, et de la poursuite de sa politique d’utilisation accrue de combustibles de substitution.

En Suisse, l’environnement devrait rester globalement favorable, en s’appuyant sur la poursuite d’importants projets d’infrastructure. L’augmentation de la capacité du four de l’usine de Reuchenette réalisée en fin de 1er semestre 2009 a mis un terme définitif aux achats de clinker externes et permet d’augmenter la capacité d’utilisation de combustibles de substitution. Enfin, le Groupe bénéficiera de prix d’achats plus favorables des combustibles nobles qui seront consommés, et poursuivra sa politique d’utilisation accrue de combustibles de substitution.

En Italie, le Groupe anticipe une situation encore tendue sur le marché italien en 2010. Dans ce contexte, Vicat s’appuiera sur sa postion de niche et devrait bénéficier de conditions d’achats du clinker et du fret qui devraient rester favorables.

Aux Etats-Unis, le manque de visibilité tant sur la situation macro-économique que sur l’importance des investissements que pourraient réaliser les Etats ne permet pas au Groupe de formuler des anticipations sur l’exercice 2010 qui devrait néanmoins rester difficile. Si la mise en oeuvre du plan de relance au niveau national peut avoir des effets substantiels sur les marchés du Groupe, la localisation, la nature et le calendrier des investissements demeurent en effet aujourd’hui toujours incertains.

En Turquie, l’environnement devrait se stabiliser très progressivement notamment en termes de volumes. En revanche, la persistance d’une situation concurrentielle tendue pourrait avoir à nouveau un impact défavorable sur l’évolution des prix de vente. Toutefois, dans ce contexte, la modernisation de l’outil industriel du Groupe réalisée dans le cadre du plan Performance 2010, donne au Groupe la possibilité de produire à bas coûts. Par ailleurs, le Groupe devrait être en mesure d’augmenter de façon sensible l’utilisation de combustibles de substitution.

En Egypte, le marché local devrait rester favorable, tant en terme de volumes que de prix.
Néanmoins, pour les volumes, la base de comparaison sera sensiblement moins favorable qu’en 2009, l’augmentation de la capacité de l’usine de Sinaï Cement étant déjà pleinement intégrée au cours de cet exercice. Ainsi, Vicat anticipe une évolution de son activité en ligne avec celle du marché.

En Afrique de l’Ouest, l’environnement de marché devrait rester globalement favorable, mais restera étroitement lié aux investissements des pouvoirs publics dans les grands projets d’infrastructure d’une part, et à l’évolution des transferts financiers en provenance de la diaspora issue de cette région d’autre part. Par ailleurs, le Groupe devrait bénéficier de certains effets de levier. Tout d’abord, Vicat pourra pleinement tirer profit de l’augmentation de ses capacités, finalisée dans le cadre du plan Performance 2010, lui permettant de répondre à la demande locale et à l’export sans avoir recours à des achats externes de clinker. Par ailleurs, Vicat devrait bénéficier de prix d’achats plus favorables des combustibles nobles qui seront consommés. Enfin, le Groupe devrait être en mesure d’augmenter sensiblement la proportion de combustibles de substitution utilisée.

Dans cet environnement, Vicat est déterminé à poursuivre prudemment sa stratégie de développement, en s’appuyant sur une structure financière solide, sur les effets du plan d’investissements Performance 2010, liés notamment à la réduction des coûts de production générée par la modernisation de l’outil industriel, et le renforcement des positions industrielles et commerciales du Groupe.

Dans la prolongation du plan  » Performance 2010 « , sur les effets du plan complémentaire
 » Performance Plus  » qui seront préservés et enfin, sur la réussite de ses développements au Kazakhstan et en Inde, dont les projets respectent les calendriers initialement prévus, et dont le premier d’entre eux verra le démarrage de son usine à l’automne 2010.

Charles Ledoux

Charles Ledoux

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente. Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Allant de la spiritualité jusqu’à la santé naturelle, il met désormais ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il a fait plusieurs années en faculté de médecine et a obtenu des diplômes dans l’alimentation. En utilisant ses connaissances, il a pu devenir coach en santé, afin d’aider le plus de personnes possible à retrouver leur santé optimale. Les similitudes entre la permaculture et le Bitcoin sont, pour lui, frappantes. Il décide alors de rejoindre la formation de la « Crypto-Academy », du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain. C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés. Dans le but d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres, sur cette nouvelle technologie. Retrouvez-le sur ses réseaux, et sur Business 2 Community également, où il écrit des news de façon quotidienne.

Latest News

Crypto-monnaies

Le Texas propose une loi pour protéger les mineurs de Bitcoin !

Des acteurs malveillants ont émis des faux jetons ChatGPT sur plusieurs blockchains
Crypto-monnaies

Coinbase expérimente ChatGPT pour lister des tokens

Coinbase, l’une des plus grandes plateformes d’échanges de crypto-monnaies, a récemment testé ChatGPT, l’outil d’intelligence artificielle générative d’OpenAI, pour évaluer la fiabilité des smart contracts avant de procéder au listing de nouveaux tokens sur sa plateforme. Cependant, le bilan des performances de ChatGPT s’est avéré insuffisant à ce stade. Cette expérimentation a suscité la curiosité...

Crypto-monnaies

Stables se lie à Circle et Mastercard pour simplifier les transactions en stablecoins

Une nouvelle solution de paiement en stablecoins vient de voir le jour grâce à la collaboration entre Stables, Mastercard et Circle. Il s’agit d’une carte virtuelle qui permet aux utilisateurs de Stables, un portefeuille spécialisé dans les stablecoins, de régler leurs achats avec des jetons stables comme l’USDC, l’USDT, le DAI ou le FRAX. Ces...

NFT

Sony dépose un brevet pour l’intégration de NFT dans les jeux et la réalité augmentée

Crypto monnaie
Crypto-monnaies

Ces 5 projets cryptos vont recevoir une mise à jour importante en 2023

Vector banner of online survey service
Crypto-monnaies

Ce projet crypto va révolutionner un secteur de 2,79 milliards de dollars !

Gagnez 5000 dollars crypto
Crypto-monnaies, NFT

Gagnez 5000 dollars avec ce jeu P2E en prévente (TARO)