Wall Street : en ordre dispersé avant le “Beige Book”

0
49

Wall Street évolue en ordre dispersé désormais après avoir atteint un nouveau sommet annuel suite aux chiffres de l’emploi américain dévoilés par ADP et Challenger, Gray & Christmas. Après deux séances de progression, les investisseurs se montrent davantage prudents avant la publication du “Livre Beige” économique de la Fed qui sera révélé d’ici quelques minutes. Le DJIA recule en ce moment de 0,23% à 10.447 pts, alors que le Nasdaq avance de 0,37% à 2.184 pts.

Le baril de brut consolide sous les 77$ à New York après le dernier rapport sur les stocks pétroliers US. L’once d’or se traite au-dessus des 1.210$, toujours solide sur la place new-yorkaise.

Selon le dernier rapport ADP sur l’emploi américain dans le secteur privé non-agricole, les Etats-Unis ont détruit encore 169.000 postes en novembre 2009, sur une base ajustée des variations saisonnières, en comparaison d’octobre. Les destructions d’emplois entre septembre et octobre ont été de 195.000, soit une révision en légère baisse après une estimation de 203.000 le mois dernier. Novembre a constitué le 8ème mois consécutif de déclin des destructions de postes. ADP constate que si l’économie globale se stabilise, l’emploi se reprend toujours de manière décalée. Ainsi, “il devrait probablement décliner encore pendant au moins quelques mois supplémentaires”.

En novembre, les destructions de postes ont été de 81.000 dans les services et de 88.000 dans le secteur de la production de biens, dévoile ADP. L’emploi dans le secteur manufacturier, en particulier, a chuté de 44.000, “son plus petit déclin depuis mai 2008”. Les grandes entreprises de 500 employés et plus ont détruit 44.000 postes, alors que les moyennes entreprises ont supprimé 57.000 emplois. Les petites entreprises sont désormais celles qui détruisent le plus d’emplois, avec 68.000 postes supprimés en novembre. Dans la construction, 44.000 postes ont été détruits, ce qui traduit le 34ème mois consécutif de recul ! Depuis janvier 2007, le seul secteur de la construction a supprimé ainsi 1.721.000 postes. Les services financiers ont supprimé 17.000 postes en novembre et affichent un 24ème mois de régression en matière d’emploi.

Challenger, Gray & Christmas a dévoilé ce mercredi sa dernière étude relative aux destructions et créations de postes annoncées par les grandes entreprises américaines, pour le mois de novembre 2009. Pour le 4ème mois consécutif, les pertes d’emplois ont régressé. En outre, Challenger souligne que les destructions de postes de novembre marquent un plus bas depuis pratiquement deux ans, à 50.349. Il s’agit d’un plancher depuis les 44.416 destructions annoncées en décembre 2007.

Le Comité des services financiers de la Chambre US des représentants doit voter en principe ce mercredi sur la nouvelle législation de régulation du système financier, concernant notamment les démantèlements des grandes institutions financières défaillantes représentant un risque systémique. La législation revoit également le rôle de la Fed dans le contrôle du système financier. Une nouvelle agence pourrait aussi être créée, dédiée à la protection financière des consommateurs. Des restrictions sur les instruments financiers structurés et complexes sont enfin au programme. Si la loi est votée par le Comité, elle sera ensuite proposée à la Chambre des représentants, probablement la semaine prochaine.

D’après le dernier rapport hebdomadaire dévoilé par le Département à l’Energie américain, les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont progressé pour la semaine close au 27 novembre de 2,1 million de barils, à 339,9 millions de barils. Le consensus tablait sur une stabilité des réserves. Les stocks d’essence ont eux augmenté de 4 millions de barils quand le consensus attendait une hausse limitée à 900.000 barils. Enfin, les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont reculé de 1,2 million de barils quand le consensus attendait une baisse de 400.000 barils.

VALEURS DU JOUR

Ford Motor (+1,4%). D’après le Wall Street Journal, la maison-mère de Geely Automobile Holdings Ltd. aurait négocié des crédits auprès d’au moins trois grandes banques chinoises contrôlées par le gouvernement, afin de financer son offre de rachat de l’unité Volvo de Ford Motor. Le holding, Zhejiang Geely Holding Group, déjà décrit récemment par Ford comme l’acquéreur préférentiel de sa marque suédoise, préparerait donc ses munitions. Bank of China, Export-Import Bank of China ou encore China Construction Bank lui apporteraient les fonds nécessaires.

Boeing (-0,4%). Selon le Wall Street Journal hier soir, Northrop Grumman, le partenaire américain d’EADS, envisagerait de ne pas participer finalement à l’appel d’offre pour le giga-contrat des avions ravitailleurs de l’US Air Force évalué à 35 Mds$ sur 20 ans. Ainsi, le colosse aéronautique US Boeing pourrait devenir le seul candidat sur le dossier, juge le WSJ. D’après le journal, Wes Bush, le DG opérationnel (Chief operating officer) et Président de Northrop, aurait adressé une lettre au Pentagone dans laquelle il explique qu’en l’absence de changements majeurs dans le processus de sélection, Northrop Grumman ne pourrait pas soumettre une offre.

McDonald’s (-1%). Jim Skinner, le PDG de McDonald’s, a annoncé hier soir que le DG opérationnel (Chief operating officer) du Groupe, Ralph Alvarez, 55 ans, avait décidé de quitter ses fonctions au sein de “McDo” pour des raisons de santé. Après plus de 30 ans dans l’industrie de la restauration et 15 ans chez McDonald’s, Alvarez confie donc son intention de quitter le Groupe. Le dirigeant a connu de multiples opérations chirurgicales graves aux genoux, qui lui ont fait réaliser qu’il était “temps de changer”. Le départ d’Alvarez sera effectif le 31 décembre 2009. Le dirigeant quitte également le Conseil d’administration.

Bank of America (-1,6%). Selon le Wall Street Journal ce mercredi, au moins deux des candidats au poste de PDG de Bank of America auraient confié au Conseil d’administration que la banque devrait considérer une scission de ses activités. Le journal cite à ce sujet des personnes familières du sujet. Michael O’Neill, administrateur de Citigroup et ancien dirigeant de Bank of Hawaii, s’est par exemple étonné de la taille de la banque américaine. Le WSJ ajoute cependant que les membres du Conseil en charge de la recherche du “CEO” successeur de Kenneth Lewis ont repoussé pour l’heure l’idée d’une scission. Lewis quittera en principe le Groupe en fin d’année, mais envisagerait de prolonger sa présence pour faciliter éventuellement la transition managériale.

Wells Fargo (-2,1%). D’après le Los Angeles Times ce mercredi, la banque américaine Wells Fargo fermerait 122 agences bancaires en Californie, suite à l’acquisition de Wachovia Corporation. Le LA Times évoque des commentaires de l’établissement financier à ce sujet. Les sites concernés seraient pour la plupart de petits bureaux de Wachovia proches du réseau existant de Wells. Les fermetures seraient attendues en avril. Après ces actions, Wells Fargo disposerait encore de plus de 1.000 agences en Californie. Les employés concernés auraient déjà été informés.
.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here