Wall Street : en vif recul

0
280

Wall Street est désormais orienté en baisse prononcée ce lundi, en l’absence de données économiques, et dans une actualité réduite. A noter tout de même, des craintes sur l’aboutissement de la fusion Dow Chemical / Rohm & Haas dans la chimie, et les premiers versements d’aides dans l’automobile à General Motors et Chrysler (qui reçoivent 4 Mds$ chacune). Alors que pèsent ce jour des craintes géopolitiques et économiques, le DJIA abandonne 0,96% à 8.434 pts et le Nasdaq 1,7% à 1.504 pts.

La firme de private equity new-yorkaise Dune Capital Management pourrait racheter les restes d’IndyMac Bank, croit savoir le Wall Street Journal. Le journal, qui cite des sources proches de la situation, ajoute qu’un accord effectif pourrait être annoncé dès ce lundi. IndyMac s’était effondré l’été dernier. Le montant éventuel du deal serait de 14 Mds$, alors que l’accord comprendrait en principe un programme de partage de pertes avec l’organisme FDIC (Federal Deposit Insurance Corporation).

Le baril de brut est remonté sur les 40$ à New York et se stabilise à 39$ désormais. Le marché s’est repris sur l’annonce des baisses de production à l’initiative des Emirats Arabes Unis. Cet ajustement de 10 à 15% sera effectif à partir de janvier. Par ailleurs, la dégradation de la situation au Moyen-Orient a contribué à soutenir les cours de l’or noir après les bombardements intensifs israéliens sur Gaza depuis samedi. Plus techniquement, rappelons que le Département à l’Energie américain a publié un dernier rapport hebdomadaire relatif aux stocks pétroliers US plus tendu que prévu pour la semaine close au 19 décembre. Les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont ainsi régressé en comparaison de la semaine antérieure de 3,1 millions de barils, à 318,2 millions de barils.

VALEURS DU JOUR

Rohm & Haas (-22%). Le chimiste américain Rohm & Haas a réitéré hier dimanche que la finalisation du partenariat K-Dow Petrochemicals entre The Dow Chemical Company et Petrochemicals Industries Company of Kuwait ne faisait pas partie des conditions de closing pour la fusion proposée entre Rohm and Haas Company et The Dow Chemical Company. Rohm et Dow Chemical avaient conclu un accord définitif le 10 juillet 2008, concernant l’acquisition de Rohm & Haas par Dow, sous réserve de certaines conditions de closing. Les actionnaires de Rohm avaient approuvé l’accord le 29 octobre. Rohm & Haas dit continuer de travailler en vue d’une finalisation de la transaction avec Dow début 2009.

General Motors (-3%). Les constructeurs automobiles de Detroit General Motors et Chrysler doivent recevoir ce lundi la première partie des aides d’urgence de 13,4 Mds$ accordées par l’administration Bush. GM et Chrysler recevront 4 Mds$ environ, avant 5,4 Mds$ de paiements complémentaires le 16 janvier 2008. Vendredi, la bonne nouvelle concernant GMAC Financial Services, branche financière de General Motors qui devrait recevoir des fonds gouvernementaux, avait quelque peu rassuré les opérateurs. Quoi qu’il en soit, la situation des constructeurs demeure critique. L’accord de la Fed relatif au statut bancaire de GMAC est conditionné enfin à la mise en place d’un processus d’échange de dette contre equity. GMAC qui doit bientôt annoncer les résultats d’une offre d’échange de dette qui reste donc cruciale. L’unité détenue par Cerberus Capital et GM doit échanger 38 Mds$ de dette en dette nouvelle, cash et titres préférentiels. Après validation définitive du soutien US apporté à GMAC, GM et Cerberus ne devront pas détenir plus de 10% et 14,9% des parts, respectivement.

Sonus Networks (+4%). L’Américain Sonus a annoncé un certain nombre de changements en matière de gouvernance, dont une séparation des fonctions de Chairman et de CEO. Howard E. Janzen a été nommé non-executive Chairman du Board, nomination immédiatement effective. Janzen, 54 ans, était administrateur depuis janvier 2006 et sert actuellement en tant que Chief executive officer et administrateur de la firme One Communications. Edward T. Anderson a par ailleurs quitté le Conseil d’administration de Sonus.

Hewlett-Packard (+1%). Le magazine économique et financier de référence Barron’s apprécie le dossier du Groupe informatique Hewlett-Packard à Wall Street. Le Barron’s juge ainsi, dans sa dernière édition, que HP est défensif en bourse dans le contexte actuel, avec un solide profil financier, une trésorerie généreuse, et la perspective de gains de parts de marché. En termes de ratios de valorisation, le titre serait moins cher qu’IBM ou Dell. Les spécialistes interrogés par le Barron’s évoquent un potentiel à 47$ ou dans les 50$.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here