Qui est Ernesto Bertarelli ? Sa biographie

    0
    60

    Ernesto Bertarelli est un homme d’affaires Suisse né à Rome, en Italie, le 22 septembre 1965.

    Il est l’héritier du groupe pharmaceutique Merck Serono. Il est marié et père de trois enfants.

    Cible de l’organisation terroriste les Brigades Rouges, la famille Bertarelli quitte l’Italie alors qu’Ernesto n’a que 7 ans.

    Sa sœur et lui vivront dans une magnifique demeure jouxtant le lac Leman. Une proximité aqueuse qui va lui permettre de se découvrir une véritable passion pour la voile et qu’il ne se se privera pas d’assouvir rapidement.

    Il obtient un Master d’administration des affaires à Harvard Business School, puis intègre l’entreprise familiale – Serono – au début des années 90. Le groupe a été fondé par son grand-père au début du XIXe siècle, puis repris par son père ; Ernesto le remplace et prend sa direction en 1996.

    En moins de dix ans, le jeune homme discret multiplie le chiffre d’affaires par quatre et transforme l’entreprise familiale spécialisée dans le traitement de l’infertilité en véritable groupe de biotechnologie, qui développera en particulier un médicament contre la schlérose en plaque – le Rebif – qui fera sa fortune.

    En 2002, avec le rachat du Français Genset, Serono va pouvoir s’étendre à d’autres secteurs, comme le traitement de l’obésité et du diabète.

    Mais Ernesto n’a pas oublié son penchant avéré pour la voile. Un intérêt qui lui réussit : il remporte à trois reprises le Bol d’or sur le lac Léman et s’offre le titre de champion du monde de Farr 40, un sloop d’une douzaine de mètres. Sa plus grande victoire ? La Coupe de l’América 2003, qu’il va remporter avec le défi Suisse en Nouvelle-Zélande, sur « Alinghi », le bateau dont il est le propriétaire. Une performance qu’il renouvelle quatre plus tard, à Valence en Espagne. Grâce à lui la Suisse accède au rang des nations dont il faut se méfier dans les compétitions internationales.

    Début 2007, bien plus passionné par les régates que par les cessions-acquisitions, il cède sa participation dans Serono au groupe Merck pour un peu plus de 6 milliards d’euros. Avec sa participation dans une mine de diamants Guinéenne, ses 14 000 hectares de terres en Argentine et ses biens immobiliers, la somme a de quoi lui permettre de s’adonner entièrement à ses projets nautiques.

    Il laisse un groupe bénéficiaire, numéro trois mondial des biotechnologies et qui réalise près de 2 milliards d’euros de chiffres d’affaires.

    Au dernier classement Forbes, Ernesto Bertarelli et sa famille trônaient à la 64e place avec une fortune estimée à 10 milliards de dollars.

    (mise à jour juin 2010)