Le dinar tunisien

    0
    531

    Depuis le 1er novembre 1958, le dinar tunisien (TND) est la devise officielle de la Tunisie. Le dinar tunisien est adopté afin de remplacer le franc tunisien, au taux de change de 1 dinar pour 1000 francs tunisiens.

    Le dinar tunisien est l’héritier très lointain du premier dinar frappé en 696-697 sous le règne du calife Abd al-Malik.

    Depuis son introduction, le dinar tunisien n’a cessé de se déprécier, acquérant rapidement le statut de monnaie faible, à l’instar des autres devises du Maghreb. Cette dépréciation est d’ailleurs encore plus accentuée vis à vis de l’euro et du dollar et elle s’est précipitée depuis le début des années 80.

    En fait, nombreux sont les observateurs étrangers qui pointent du doigt la politique monétaire de la banque centrale tunisienne pour expliquer la faiblesse du dinar. En effet, afin de préserver les parts de marché du pays au niveau international et de notamment sauvegarder le secteur des exportations textiles, la banque centrale a eu tendance à affaiblir le dinar tunisien vis à vis des principales monnaies du marché des changes. Ainsi, sur la période 1983 à 1991, la dépréciation du dinar fut de l’ordre de 5% par an en moyenne.

    A noter toutefois que la période des années 90 fut marquée par une plus grande stabilité du dinar tunisien qui s’est déprécié un peu moins rapidement.

    Au cours des dernières années, le dinar tunisien a poursuivi sa dépréciation, à un rythme très accentué en 2010. Alors que le billet vert s’affaiblit face aux principales devises, sur les trois premiers trimestres de l’année 2010, le dinar tunisien a perdu près de 9.3% de sa valeur face à l’USD tandis qu’une relative stabilité a pu être constatée vis à vis de l’euro. Officiellement, l’objectif principal de la banque centrale est de maîtriser l’inflation qui dépasse 4% en 2010. Cependant, nombreux sont les observateurs qui pointent les tentatives de la banque centrale pour affaiblir la monnaie nationale afin notamment de réduire le déficit commercial qui s’est considérablement élargit au cours des dernières années à cause de la hausse des importations et afin de redonner un peu de vigueur au secteur de l’activité manufacturière.

    Depuis septembre 2010, une certaine inversion semble avoir lieu concernant le dinar tunisien puisque la devise a accru son avance face au dollar tandis qu’elle diminuait nettement face à l’euro, perdant 2.2% face à la monnaie unique européenne qui a profité de son statut de devise anti-dollar depuis l’été 2010.

    Enfin, l’importation et l’exportation de dinars sont interdites en Tunisie et sont considérées comme un délit. Cependant, pour tout résident, il existe la possibilité d’avoir une allocation touristique qui permet de pouvoir exporter jusqu’à 6000 dinars par an en devise étrangère. La réglementation est très stricte dans le pays concernant les changes.