Le dollar de Singapour

    0
    308

    Singapour est une Cité-Etat d’environ 4,5 millions d’habitants qui a acquis l’indépendance en 1965 grâce à Yusuf Ishak, qui en fut le premier président. L’héritage de cet homme qui dirigea Singapour jusqu’en 1970 est encore très présent puisqu’il est représenté sur tous les billets de banque locaux.

    Avant l’indépendance, Singapour faisait partie intégrante des colonies malaisiennes de l’Empire britannique. De fait, la monnaie utilisée à l’époque était le «Straits dollar ». A partir de la fin de la Seconde Guerre mondiale, cette devise fut remplacée par le dollar malais, jusqu’en 1965. C’est seulement deux ans plus tard que la nouvelle république se dote d’une devise propre, appelée le dollar de Singapour (SGD). Il est créé sur la base d’une parité fixe avec l’ancienne colonie, c’est-à-dire 60 SGD pour 7 livres sterling. Une équivalence jusqu’en 1973 fut également maintenue avec le ringgit tandis qu’une autre est maintenue jusqu’à nos jours avec le dollar de la monarchie de Brunei, Etat riche en pétrole de l’Asie du Sud-Est.

    A partir des années 70, à l’instar de nombreux autres Etats asiatiques, Singapour décide d’indexer le dollar national au dollar américain puis, à partir de 1973, le choix d’une indexation sur un panier de devises est privilégié. Un choix similaire a par exemple été fait par les autorités russes pour le rouble. Sous l’autorité très stricte de l’Autorité Monétaire de Singapour (MAS), le dollar de Singapour ne doit pas fluctuer de plus ou moins 2% par rapport au panier de devises dont la teneur est tenue secrète par les autorités. Nul ne connait quelles devises sont prises en considération par les autorités monétaires. Il est simplement connu qu’il s’agit de devises de pays avec lesquels Singapour entretient d’étroites relations commerciales.

    Le dollar de Singapour est l’une des devises les plus fortes d’Asie du Sud-Est, notamment du fait de la stabilité économique et politique de la Cité-Etat et de son positionnement stratégique dans la région. Cependant, le strict contrôle exercé par les autorités réduit considérablement son intérêt au niveau du trading sur le marché des changes. En effet, en cas de sortie de la bande de fluctuation autorisée, les autorités interviennent directement sur le marché des changes afin de réintégrer le dollar de Singapour dans ses limites. Depuis quelques années, toutefois, les autorités font preuve d’une plus grande souplesse, notamment vis-à-vis du billet vert.