le back office

0
0

e back office doit assurer le suivi administratif et comptable des opérations conclues par le front office. L’évolution des traitements de back office a permis de standardiser et d’automatiser de nombreux processus.

Définition

Le back office s’occupe et à la responsabilité du bon dénouement des transactions. Le traitement des opérations post marché consiste donc pour le back office à prendre en charge les transactions, après leur réalisation par le front office sur les différents marchés, afin de d’en assurer le dénouement tout en veillant à leur bonne fin.

Le processus d’intervention du back office peut-être résumé ainsi :

  • Contrôle préalable
  • Règlement livraison
  • Conservation des actifs

Le contrôle préalable

Préalablement à la validation de toute opération, le back office commence à intervenir par une phase de contrôle. Le back office va donc vérifier puis valider les transactions, ce qui va permettre de déclencher le processus de règlement livraison.

L’essentiel des contrôles a normalement déjà été effectué par le middle office. Toutefois, l’importance des montants en jeu sont tels qu’ils justifient l’existence de contrôles multiples, y compris de nouveaux contrôles, parfois sensiblement identique, à ceux réalisés par le middle office.

Le règlement livraison

Une fois le règlement livraison déclenché, les fonds et éventuellement les titres, s’ils sont associés à l’opération, changent de propriétaires de manière irrévocable.

Les processus de règlement livraison, qui ont pour objectif, le dénouement des achats et des ventes de titres sont entièrement dématérialisés.

Les équipes en charge des transferts numéraires traitent, quant à eux, les échanges en monnaie nationale et en devises. Ces opérations, consistant à vérifier et à valider la bonne exécution des transferts et le positionnement des mouvements sur les comptes. Ces opérations sont aussi très largement automatisées.

Par ailleurs, l’utilisation de systèmes de place performants permet de sécuriser le dénouement des transactions. Le back office va donc veiller essentiellement à ce que les dénouements s’effectuent bien dans les différents systèmes et auprès des bonnes contreparties.

Contrairement aux opérations sur titres cotés qui sont fortement intégrées et standardisées, les opérations sur produits OTC (over the counter) impliquent encore de nombreux traitements manuels aussi bien au niveau de la gestion des échéances des opérations, des règlements que de la comptabilisation des transactions.

Le back office doit néanmoins exécuter les opérations avec les différentes contreparties en toute sécurité.

La conservation des actifs

Le back office surveille aussi la conservation des actifs et gère les diverses opérations pouvant affecter ces actifs.

Il est responsable de l’exactitude des comptes clients, de la comptabilité matière titres et de la comptabilité monétaire de la banque.

La comptabilisation des opérations étant automatisée, le rôle du back office est de vérifier, de contrôler et d’établir les rapprochements de comptes. Il doit agir, en interne et en externe, de façon à résoudre les suspens et répondre aux demandes des contreparties et des compensateurs ou des conservateurs centraux sur les différentes opérations.

Le back office est aussi un acteur dans le cadre de la mise en place et de l’évolution des procédures et des systèmes informatiques. Son objectif étant la réduction des délais et des coûts des opérations.

Mise à jour le 07/03/2012

lire aussi…

La loi bancaire et les principales directives

Les activités bancaires traditionnelles

La banque de marché et d’investissement

La gestion des flux monétaires

La gestion des flux d’investissement

L’organisation de la banque d’investissement

La gestion collective

Les systèmes de compensation et de règlement

La gestion des risques

La bancassurance

Les métiers bancaires

La comptabilité et le résultat bancaire

Sommaire intégral du Guide de la Banque