La gestion de la trésorerie interbancaire

0
0

e marché monétaire permet d’échanger et de placer des liquidités. Il sert ainsi à déterminer le loyer de l’argent au jour le jour. Il se compose en un marché mixte qui repose sur d’une part, un secteur réservé uniquement aux professionnels de la banque, ce compartiment est désigné sous le nom de  marché interbancaire et, d’autre part, un secteur ouvert à l’ensemble des agents économiques (sauf les ménages en tant qu’emprunteurs), ce secteur est appelé marché des titres de créances négociables.

Le marché interbancaire

Le marché interbancaire est réservé aux établissements de crédit et aux banques centrales.

Les établissements de crédit ayant un excédent de trésorerie peuvent y prêter cet excédent, aux établissements de crédit ayant un déficit de trésorerie.

Il sert également à la Banque Centrale Européenne et à la Banque de France à fixer le niveau des taux d’intérêt à court terme dans le cadre de la politique monétaire soit en intervenant directement sur le marché interbancaire (technique de l’open market) ou soit au travers de leurs appels d’offres et de leurs prêts marginaux (taux directeurs).

Le marché interbancaire

Les acteurs du marche interbancaire sont :

  • La Banque Centrale Européenne et autres banques centrales de la zone Euro
  • Les banques de la zone Euro
  • Les courtiers de Marché

Le marché interbancaire est un marché sans localisation géographique précise puisque fonctionnant à partir de communications téléphoniques et d’informations sur terminaux entre les intervenants, eux-mêmes situés dans les salles des marchés des institutions financières. Les conditions de prêts et d’emprunts de liquidités y sont cotées quotidiennement sous la forme de fourchette de cotation de taux d’intérêt. Le marché interbancaire fonctionne chaque jour ouvré de 9 heures à 18 heures 30 ’.

Les taux d’intérêt de référence sur le marché interbancaire sont l’EONIA et les EURIBOR.

Chaque jour, plus de 250 milliards d’euros y sont échangés.

Les principales opérations traitées sur le marché interbancaire sont :

  • les opérations en blanc
    Elles correspondent à des prêts et à des emprunts de liquidités que se font les établissements de crédit pour des durées très courtes et sans se réclamer de garanties.
     
  • les opérations adossées
    Il s’agit toujours de prêts emprunts de liquidités mais ceux-ci sont adossés à des remises de titres, qui prennent la forme de pensions livrées et qui viennent en garantie du remboursement du capital prêté.

Le marché des titres de créances négociables

Le marché des titres de créances négociables est ouvert à tous les agents économiques pour la souscription de titres neufs et l’acquisition de titres anciens. En revanche, seuls les grands émetteurs peuvent y emprunter des ressources. L’émetteur émet un titre de créance négociable qui représente un droit de créance pour une certaine durée.

Il existe différents types de TCN :

  • Les titres courts
    les bons du Trésor pour l’Etat, les certificats de dépôts, d’une durée comprise entre 1 jour et 1 an, réservés uniquement aux établissements de crédit et à la Caisse des Dépôts et Consignations et les Billets de trésorerie, d’une durée allant de 1 jour à 1 an, pour toutes les grandes entreprise industrielles et commerciales.
     
  • Les titres moyen terme
    Bons à moyen terme négociables d’une durée supérieure à un an et sans limitation de durée maximum, pour les mêmes acteurs économiques que pour les titres courts et les BTAN pour l’Etat
lire aussi…

La loi bancaire et les principales directives

Les activités bancaires traditionnelles

La banque de marché et d’investissement

La gestion des flux monétaires

La gestion des flux d’investissement

L’organisation de la banque d’investissement

La gestion collective

Les systèmes de compensation et de règlement

La gestion des risques

La bancassurance

Les métiers bancaires

La comptabilité et le résultat bancaire

Sommaire intégral du Guide de la Banque