les opcvm monétaires

0
0

es OPCVM monétaires sont des produits fréquemment souscrits pour la sécurité du capital investi et pour la régularité des performances qui leurs sont associés. Ces produits de rémunération de trésorerie sont fortement corrélés aux taux du marché monétaire.

Evolution des encours des différentes catégories d’OPCVM
Evolution des encours des différentes catégories d'OPCVM

 

Définition

Les OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) monétaires sont des placements sécuritaires qui ont régulièrement la préférence de nombreux investisseurs.

Les OPCVM monétaires sont également soumis à un risque de signature, lié à la solvabilité des émetteurs des titres de créance détenus en portefeuille.

Si l’emprunteur ne peut rembourser sa dette, l’actif du fonds enregistrera, de fait, une perte. Ce risque reste néanmoins marginal.

Au delà de la préservation du capital, cette catégorie d’OPCVM a pour objectif de réaliser une performance en liaison avec les taux du marché monétaire.

Performances

Le rendement des OPCVM monétaires est très faible mais le risque de perte en capital provenant d’une hausse des taux d’intérêt est limité voir inexistant (la fourchette de sensibilité -risque de gain ou de perte en capital suite à une variation de taux – doit être comprise entre 0 et 0,5).

Les taux de référence pour la plupart des OPCVM monétaires sont :

Les taux de référence pour la plupart des OPCVM monétaires : eonia et euribor

 
Le taux de référence, pour la plupart des OPCVM monétaires, est l’Eonia (Euro Overnight Index Average), qui représente la moyenne des taux pratiqués entre les banques de la zone euro pour une durée de placement ou d’emprunt de vingt-quatre heures.

L’autre indice de référence régulièrement utilisé est l’Euribor qui correspond à la moyenne mensuelle des taux pratiqués par les plus grandes banques de la zone euro à leurs meilleurs clients (durées de 1 semaine et de 1 à 12 mois).

Pour obtenir le niveau de rémunération des taux monétaires, les gérants investissent dans différents titres, d’une part, les titres monétaires avec les bons du Trésor (Bons à Taux fixe ou Bon à Taux Annuel Normalisé), émis par l’Etat français ; les certificats de dépôt, émis par les banques ; et les billets de trésorerie, émis par les entreprises; d’autre part, les obligations à durée de vie courte (inférieure à 1 an).

Ils peuvent aussi recourir à des techniques monétaires (pensions livrées, …) ou à des contrats assimilés.

Catégories

Les OPCVM monétaires peuvent se diviser en deux catégories avec les OPCVM monétaires réguliers et les OPCVM monétaires dynamiques. Les OPCVM monétaires réguliers investissent dans des titres dont l’échéance est proche (un mois et demi en moyenne) et qui sont corrélés au taux Eonia. Le rendement est donc connu d’avance et la performance est régulière. Un produit monétaire régulier progresse chaque jour en fonction de la performance de l’Eonia moins les frais de gestion, divisé par 360. La durée du placement peut se limiter à une journée.

Dans le cas d’un investissement de plus de six mois, l’investisseur peut opter pour un OPCVM monétaire dynamique. Le gérant s’oriente alors vers des titres ayant une durée de vie plus longue avec pour objectif de sur performer son indice de référence. Ces produits sont normalement mieux rémunérés que les OPCVM monétaires réguliers.

Le choix entre monétaire régulier et monétaire dynamique doit donc s’effectuer en fonction de l’horizon du placement.

Les valeurs liquidatives et les frais sont aussi des critères de choix importants au vu des performances assez proches des produits monétaires les uns par rapport aux autres.

La valeur liquidative est donc à prendre en compte, car la majorité des OPCVM monétaires fixent la valeur de la part à plusieurs milliers, parfois dizaines de milliers d’euros.

En ce qui concerne les frais, il n’en existe que rarement lors de la souscription ou lors du rachat de l’OPCVM monétaire.

Mise à jour le 07/03/2012

lire aussi…

La loi bancaire et les principales directives

Les activités bancaires traditionnelles

La banque de marché et d’investissement

La gestion des flux monétaires

La gestion des flux d’investissement

L’organisation de la banque d’investissement

La gestion collective

Les systèmes de compensation et de règlement

La gestion des risques

La bancassurance

Les métiers bancaires

La comptabilité et le résultat bancaire

Sommaire intégral du Guide de la Banque