remboursement d'un crédit

'amortissement d’un crédit bancaire correspond au remboursement progressif, à chaque échéance, du capital emprunté par le client auprès de sa banque. Chaque échéance de remboursement est composée du montant des intérêts calculés sur le capital restant dû et de l’amortissement du capital emprunté. Le mode d’amortissement dépend des offres des banques et des choix des clients. Les modalités de remboursement du crédit sont déterminées à l’avance. En règle générale, le prêteur doit remettre à l’emprunteur un tableau d'amortissement où sont reprises les caractéristiques du prêt et les échéances.

Amortissement par annuités constantes

L’amortissement avec annuités constantes est la formule la plus souvent rencontrée à l’occasion des remboursements de crédits.

La part des intérêts dans un amortissement avec annuités constantes est plus élevée au départ. Elle va ensuite diminuer régulièrement tandis que celle du capital remboursé va progressivement augmenter.

Amortissement par échéances constantes

Le principe de ce mode d'amortissement est que la part de capital remboursée à chaque échéance est la même pendant toute la durée de l'emprunt.

Ce type d’amortissement est appelé amortissement constant ou linéaire du crédit.

Amortissements modulables

L’amortissement avec amortissements modulables offre une certaine souplesse de remboursement.

Avec les amortissement modulables, l'emprunteur peut réduire la durée du prêt ou inversement en cas de difficultés passagères, rallonger la durée de son emprunt.

L’amortissement modulable donne la possibilité à l’emprunteur d’adapter ses remboursements en fonction de l’évolution de ses revenus.

Amortissement "in fine"

L’amortissement in fine implique que pendant toute la durée du crédit, l'emprunteur ne paie que les intérêts.

Avec un amortissement in fine, l'emprunteur devra rembourser la totalité du capital, en une seule fois à une échéance prédéterminée.

Les intérêts payés sont constants puisqu’ils sont calculés à sur le capital total emprunté.

Différé d'amortissement

Il est possible pour la banque et son client de prévoir un différé d’amortissement et donc, de remboursement.

Lorsqu'un différé de remboursement est partiel, il porte sur le capital.

L’emprunteur va alors payer les intérêts calculés sur la totalité du capital emprunté au cours de la période de différé. A la fin de cette période, l’emprunteur rembourse normalement son prêt. Les échéances comportent à la fois une partie d’intérêts et une partie de remboursement de capital.

Lorsqu'un différé de remboursement est total, il porte sur le capital et les intérêts.

Durant la période de différé, le client ne supporte aucune charge. Il commencera à rembourser le capital et à payer les intérêts à l’issue de la période de différé.

Lorsque le différé est total, l’emprunteur doit toutefois faire face aux intérêts intercalaires et à l’assurance décès invalidité.

D’une manière générale, l'emprunteur a la possibilité de rembourser par anticipation tout ou partie du montant du prêt restant dû.

La banque réclame, dans ce cas de figure, des pénalités de remboursement anticipé (sauf si des dispositions différentes ont été prévues dans le contrat de prêt).

Vous avez aimé cet article de notre guide de la banque ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux !

 


lire aussi...

La loi bancaire et les principales directives

             Voir le sommaire

Les activités bancaires traditionnelles : Le crédit