Accueil Comment les Français placent leur argent en épargne en 2024
ACTUALITÉS

Comment les Français placent leur argent en épargne en 2024

ActuFinance.fr Pourquoi faire confiance à Actufinance Arrow down

L’équipe d’Actufinance se compose exclusivement d’éditeurs, de rédacteurs et de journalistes experts en finance, en trading et en jeux d’argent. Ils se portent garants de l’exactitude et de la pertinence de l’ensemble des contenus sur notre site, en vérifiant chaque fait via des sources fiables, et en faisant usage de leur expérience et expertise.

L’épargne est un sujet qui préoccupe de nombreux Français, surtout dans un contexte économique et social incertain. Face à l’inflation, à la crise sanitaire et aux réformes fiscales, comment placer son argent de manière optimale en 2024 ? Quels sont les produits d’épargne les plus adaptés aux besoins des Français et à leurs objectifs ? Voici les principaux parmi les plus plébiscités et les meilleurs choix.

Les livrets d’épargne réglementés (pour l’épargne de précaution)

L’épargne de précaution consiste à mettre de côté une somme d’argent disponible à tout moment pour faire face à des dépenses imprévues ou à des coups durs. La recommandation générale est d’avoir une épargne de précaution équivalente à trois à six mois de revenus.

Pour placer son épargne de précaution, les livrets d’épargne réglementés sont une option intéressante. Il s’agit de produits d’épargne sans risque, sans frais et défiscalisés, c’est-à-dire exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux.

Livret A ; LDDS

Parmi les livrets d’épargne réglementés, le Livret A et le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) sont les plus populaires. Ils offrent un taux d’intérêt de 3% depuis février 2023, ce qui est supérieur à l’inflation moyenne (2,5% en 2023). Le plafond du Livret A est de 22 950 euros et celui du LDDS est de 12 000 euros. Livret A : quels taux et rémunération ?

Le Livret A – entièrement défiscalisé et plafonné à 22 950 euros – a attiré près de 37 milliards d’euros entre janvier et novembre 2023, et il devrait vraisemblablement battre l’inflation en 2024, qui devrait être de 2,5 % selon la Banque de France. En effet, avec une rémunération gelée à 3 % par le ministre de l’Économie et des Finances jusqu’au 31 janvier 2025, son rendement effectif sera de 0,5 point, du jamais vu depuis 2020 ! 

LEP (Livret d’épargne populaire)

Le Livret d’épargne populaire (LEP) est également un livret d’épargne réglementé, mais il est réservé aux personnes dont le revenu fiscal de référence ne dépasse pas un certain seuil (20 017 euros pour une part en 2023). Le LEP offre un taux d’intérêt de 5% depuis février 2023 et son plafond a été relevé à 10 000 euros. 

Avec un taux de 6,1 % en début d’année dernière puis de 6 % à l’été 2023, il a de quoi séduire, puisqu’il  a capté près de 19 milliards d’euros durant les onze premiers mois de 2023 !

Le LEP – plafonné à 10 000 euros – devrait lui aussi pouvoir battre l’inflation en 2024, avec ses 6 %… du moins jusqu’au 1er février 2024. En effet, il passera ensuite à 4,5 % puis à 3,5 % le 1er août, selon Moneyvox. Le LEP reste toutefois une option intéressante, même rentable pour les foyers aux revenus limités, car son taux se maintiendra au-dessus de l’inflation qui, pour rappel, avait atteint 5,6 % au premier semestre 2023. Le revenu fiscal de référence pour en bénéficier ne doit pas dépasser 22 419 euros par personne célibataire en France métropolitaine.

Tous ces livrets sont accessibles dans la plupart des banques et permettent de placer son épargne de précaution en toute sécurité et simplicité.

epargne des français

Le PEL – Plan d’épargne logement – (pour concrétiser un projet immobilier)

Le PEL – utile pour concrétiser un projet immobilier, et plafonné à 61 200 euros – n’est pas calculé de la même manière que les livrets réglementés. Il est rémunéré à hauteur de 2,25 %, légèrement plus que les 2 % de 2023, mais son rendement est inférieur aux autres plans et son taux est soumis à variation. 

L’assurance-vie (pour diversifier ses placements)

L’assurance-vie est un produit d’épargne qui permet de se constituer un capital sur le long terme, tout en bénéficiant d’un cadre fiscal avantageux. Elle permet également de transmettre son patrimoine à ses proches en cas de décès.

L’assurance-vie offre une grande diversité de supports d’investissement, allant du fonds en euros, qui garantit le capital et offre un rendement modéré, aux unités de compte, qui offrent un potentiel de performance plus élevé mais avec un risque de perte en capital.

En 2024, l’assurance-vie reste un placement attractif pour diversifier ses placements et profiter de la remontée des rendements des fonds en euros (+2,50% en moyenne) et de la forte revalorisation des unités de compte à la fin 2023. Par exemple, les fonds en euros de l’assurance-vie avec taux bonifié à 5 % (bruts) tel que déjà proposés par les assureurs en 2023 (avec bonus de 1 à 2%) vont se poursuivre en 2024, promettant un rendement net de frais d’environ 3,50 %, c’est à dire tout de même un peu mieux que le Livret A ! En revanche, en-dessous d’un rendement brut de 4,30 %, les fonds en euros ne pourront prétendre rivaliser avec ledit Livret !

Pour choisir son assurance-vie, il convient de comparer les frais (frais d’entrée, frais de gestion, frais d’arbitrage), le rendement du fonds en euros, la qualité et la diversité des unités de compte, ainsi que les options de gestion proposées (gestion libre, gestion pilotée, options de sécurisation, etc.).

La pierre papier (pour investir dans l’immobilier)

La pierre papier désigne les produits d’épargne qui permettent d’investir dans l’immobilier sans avoir à acheter un bien physique. Il s’agit principalement des sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) et des organismes de placement collectif immobilier (OPCI).

Les SCPI sont des sociétés qui collectent des fonds auprès des épargnants et les investissent dans des biens immobiliers (bureaux, commerces, logements, etc.). Les épargnants deviennent ainsi associés de la SCPI et perçoivent des revenus locatifs proportionnels à leur part. Les SCPI offrent un rendement attractif (4,5% en moyenne en 2023) et une diversification géographique et sectorielle.

Les OPCI sont des fonds qui investissent au moins 60% de leur actif dans l’immobilier (directement ou via des SCPI) et le reste en valeurs mobilières (actions, obligations, etc.). Les OPCI offrent une liquidité plus élevée que les SCPI et une performance liée à la conjoncture des marchés financiers.

La pierre papier est un moyen de profiter du dynamisme du marché immobilier tout en bénéficiant d’une gestion qui se fait déléguer à des professionnels. La pierre papier est accessible via un compte-titres, un plan d’épargne en actions (PEA) ou une assurance-vie.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Didier Brochon Rédacteur Expert en Fiscalité

Didier Brochon Rédacteur Expert en Fiscalité

Dans la filière fiscale, je suis particulièrement compétent et formaté pour la fiscalité des entreprises et des particuliers, le contrôle fiscal et son assistance, les conseils aux entreprises et aux particuliers, le traitement des contentieux suite aux contrôles fiscaux, l'assistance aux vérifications de comptabilité informatisées (compétence informatique particulière dans le traitement des données), mais apte à défendre de la même manière un contrôle fiscal des particuliers (contrôle sur pièces, ou un examen contradictoire de la situation fiscale personnelle d'ensemble; impositions directes locales: taxe d'habitation, taxes foncières), je suis également compétent dans une autre spécialité mal connue, y compris de beaucoup d'avocats, les évaluations domaniales de valeurs vénales et de valeurs locatives d'immeubles, évaluations des indemnisations en matière d'expropriations pour cause d'utilité publique, et leurs contentieux (au sein de l'Agence France Domaine en qualité de Chargé de mission, évaluateur et commissaire du gouvernement devant le Juge de l'expropriation et devant les SAFER).

Ma carrière administrative m'a valu d'exercer dans pratiquement tous les domaines du droit fiscal, y compris international, au sein de plusieurs Grandes Directions Nationales (ex-DSGI aujourd'hui DRESG ; DNVSF, en liaison avec Bercy, puis dans une Grande Direction Régionale de contrôles fiscaux, la DIRCOFI Centre-Val de Loire). 

Plus que mes compétences techniques très étendues, ma personnalité s'est toujours distinguée par une exigence de rigueur, mon adaptabilité, l'esprit d'analyse et de synthèse, le pragmatisme, la créativité, réactivité, curiosité, l'aisance relationnelle et en équipe, la vitesse de compréhension et d'exécution, le goût de l'initiative, des responsabilités et de la négociation. J'aurais pu par exemple intégrer un cabinet spécialisé, pour assurer la défense des intérêts des clients dans les domaines précités. J'aurais tout aussi bien pu travailler en "back office" en défense et recours des contribuables vérifiés, sur études des dossiers, ou les assister pendant les vérifications. Mes principaux hobbies sont : musique, art en général et littérature en particulier, étant auteur publié, et je suis également intéressé par l'activité de rédacteur.

Mes compétences fiscales et "para-fiscales" sont des plus étendues : juridiques (droit civil, fiscal et pénal découlant du fiscal, et droit de l'urbanisme + droit administratif, public et constitutionnel).

Aujourd'hui à la retraite, je reste actif en qualité d'auto-entrepreneur, en matière de conseils et défense en fiscalité des particuliers uniquement, et secondairement conseil dans les activités liées à l'écriture. Mon site web professionnel est https://www.cdjf-casav.com, où je réponds aux contribuables (ou écrivains) qui me sollicitent (mes tarifs et honoraires y sont clairement mentionnés).

Dernières Actualités

shiba shootout vs shiba inu
ACTUALITÉS, Crypto-monnaies

Dans 15 heures, Shiba Shootout ($SHIBASHOOT) augmentera de 5 %

proces
ACTUALITÉS

Le procès retentissant d’un contribuable britannique devant la justice danoise

La coopération fiscale internationale n’est pas un vain mot, et elle parvient parfois à déjouer des « schémas de fraude » particulièrement élaborés et sophistiqués.  C’est le cas du procès d’un trader britannique, M. Sanjay Shah, accusé d’avoir floué l’administration fiscale danoise de quelques 1,2 milliard d’euros à travers des montages financiers dans les années 2010,  qui...

Le lancement des ETF Ethereum marque-t-il une nouvelle ère crypto - AF
Actualité économique, ACTUALITÉS, Bourse et économie, Crypto-monnaies, Economie numérique

Le lancement des ETF Ethereum marque-t-il une nouvelle ère crypto?

Aujourd’hui marque un tournant pour Ethereum avec le lancement des ETF au comptant. Mais que signifie cette évolution pour le marché crypto ? Un nouveau produit d’investissement L’approbation par la SEC de neuf ETF spot Ethereum ce 23 juillet marque une avancée majeure pour l’écosystème cryptographique. Les ETF spot permettent aux investisseurs d’accéder à l’Ethereum d’une...

ACTUALITÉS, Crypto-monnaies, Economie numérique

Base: un nouveau projet gaming sur le L2, par des ex de Coinbase

ACTUALITÉS

Les mineurs Bitcoin revendent massivement, quelle est la suite ?

meme coi ai en prévente
ACTUALITÉS, Crypto-monnaies

Plus que 8 jours pour participer à la prévente du meme coin IA WienerAI

ACTUALITÉS, Crypto-monnaies

Le nouveau meme coin JO The Meme Games (MGMES) passe la barre des 220 000 dollars en seulement cinq jours de prévente