Accueil Comment Investir son Argent en 2024 ? Conseils et Erreurs à Éviter Fonds d’investissement : Définition et Comment Investir en 2024

Les fonds d’investissement (FI) sont les véhicules d’investissement les plus répandus, accessibles dans les banques classiques tout comme chez certains courtiers en ligne. Avec un fond d’investissement, on investit en une seule opération sur plusieurs actifs financiers, ce qui permet de diversifier le risque, et d’investir sans complications. Dans ce guide, vous pourrez en savoir plus sur les différents types de fonds, comment investir dans un fond d’investissement, et les meilleures méthodes pour le faire.

Comment investir dans des fonds d’investissement ? 5 étapes simples

Comme nous le verrons au fil de ce guide, l’une des façons les plus simples d’investir en bourse est de faire appel à un broker en ligne :

  • Ouvrir un compte avec un broker
  • Déposer des fonds sur votre compte
  • Rechercher le placement de votre choix
  • Cliquer sur “Acheter”
  • Placer et valider votre ordre

Nous conseillons le site de trading XTB, pour des raisons que nous exposerons plus loin. Continuez votre lecture pour en savoir plus.

 

Un fond d’investissement, c’est quoi ?

fonds d'investissement

Les fonds d’investissement, également connus sous le nom de fonds de placement, sont des paniers de titres, sélectionnés manuellement par une société de gestion, ou choisis dans le but de répliquer un indice de référence.

Ils fonctionnent en multipropriété : quand vous investissez dans un fonds, vous achetez un titre de propriété qui correspond à une part d’un panier d’actions ou d’obligations déjà sélectionnés et gérés activement.

Investir dans un fonds d’investissement garanti permet donc de respecter l’une des règles les plus importantes de l’investissement : La diversification.

Les FI peuvent prendre plusieurs formes juridiques (Société d’Investissement à Capital Variable, Fonds Commun de Placement, ETF).

On peut par ailleurs identifier trois grands types de fonds : ceux à gestion passive, à gestion active et spéculatifs (ou hedge funds).

Comment fonctionne un fond d’investissement ?

Les FI sont donc des panier d’actions, sélectionnées selon divers critères. Cependant, il existe deux catégories de fonds d’investissement garanti : les fonds classiques et les fonds négociés en bourse, également appelés ETF, ou FNB en France.

Les investissements classiques affichent une seule cotation par jour, le soir après la clôture, pour mettre à jour la valeur d’une part. Le prix d’une part est appelé “valeur liquidative”.

Le fonctionnement est différent avec des capitaux cotés en bourse, qui sont des placements en temps réel qui peuvent s’échanger exactement comme pour investir sur des actions.

Toutefois, pour les fonds classiques comme pour ceux cotés en bourse, les perspectives de gains sont similaires, et composées de gains en capitaux, et de gains en dividendes, lorsqu’il s’agit de fonds de placement contenant des actions qui versent des dividendes.

 

Calcul du rendement d’un fonds d’investissement garanti

Rendement d’un Fonds = Gains en capital + rendement des dividendes

Prenons l’exemple d’un investissement dans un fonds contenant des valeur de rendements, qui varient peu en capital mais versent des dividendes intéressants. Dans notre hypothèse, on prendra en compte un investissement de 10.000 euros pendant 1 an.

Sur cette période, le fonds progresse de 1%, mais les dividendes représente un rendement de 5%. Au total, le rendement du capital-investissement sera donc de :

Rendement total du Fonds = 1% + 5% = 6%

Pour un investissement de 10.000 euros, cela représente un gain de 600 euros, à comparer au gain de moins de 50 euros que vous auriez encaissé avec le rendement quasi-nul des placements classiques de type Livret A.

 

Les différents types de fonds d’investissement par classe d’actifs

Ils offrent une diversité d’options très vaste, étant donné la multitude de types de fonds de placement différents qui existe :

Fonds d’actions

La plupart des FI suivent des indices ou des secteurs d’actions. Certains capital-investissements indiciels imitent un indice dans son intégralité, et d’autres utilisent un échantillonnage représentatif, qui s’écarte légèrement en utilisant des contrats à terme, des contrats d’option et des swaps, et l’achat d’actions que l’on ne trouve parfois pas dans l’indice.

Si cet échantillonnage devient trop agressif, il peut conduire à des erreurs de suivi. Tout capital-investissement dont l’écart de performance avec son indice de référence est supérieure à 2 % est considéré comme étant géré activement.

Il existe une multitude de fonds d’actions différents, spécialisés géographiquement ou par secteur, ou encore par taille de capitalisation des entreprises inclues au fonds.

Quelques fonds de placement actions et indices :

  • SPDR S&P 500
  • Utilities Select Sector SPDR
  • Healthcare select sector SPDR
  • Financial Select Sectro SPDR
  • iShare Core NSCI EAFE

Fonds obligataires

Comme pour les fonds d’actions, il existe de nombreux fonds d’obligations. Le principe est le même : Au lieu d’investir sur une seule obligation, vous investissez sur un panier d’obligations, ce qui diversifie le risque.

Quelques exemples de fonds obligataires :

  • 20+ Year Treasury Bond Ishare
  • Pimco Total Return Active EX
  • Vanguard Total Bond Market
  • iShares TIPS Bond
  • iShares Emerging Markets Local Government Bond UCITS
A noter qu’avec les fonds obligataire, c’est surtout le rendement du dividende qui compte, l’évolution en capital étant secondaire.

Fonds de matières premièresfonds d'investissement alternatifs

Historiquement, les matières premières ont eu une faible corrélation de prix avec les actions. Selon les experts, la répartition stratégique des actifs représente 90 % du rendement d’un portefeuille. Cependant, il ne suffit pas d’avoir des actions, des obligations, des liquidités, des matières premières et des biens immobiliers dans votre portefeuille. Vous devez également diversifier votre portefeuille dans chacune de ces catégories d’actifs.

C’est là qu’interviennent les fonds de placement. Les investisseurs peuvent acheter un capital-investissement de matières premières qui suit les variations de prix de matières premières particulières qui leur permet d’investir sur l’or ou le pétrole, ou un fonds de placement d’actions de matières premières qui investit dans les actions ordinaires des producteurs de matières premières.

Le premier est peu corrélé avec les actions, tandis que le second est fortement corrélé. Si votre portefeuille contient déjà des actions, un FI de matières premières pur est sans doute le meilleur choix.

Quelques exemples de FI de matières premières :

  • Sprott Physical Gold ETF (PHYS)
  • EVanEck Vectors Gold Mines (GDX)
  • iShares Silver Trust ETF (SLV)
  • Global X Lithium & Battery Tech (LIT)
  • Vanguard Energy (VDE)

 

Fonds immobiliers

Les investisseurs en quête de diversification peuvent également envisager de recourir aux fonds d’investissement immobilier. Que vous choisissiez un fonds qui investit dans un type d’immobilier spécifique ou un fonds de nature plus large, le plus grand attrait de ces fonds est le fait qu’ils doivent verser 90 % de leur revenu imposable aux actionnaires.

Cela les rend extrêmement intéressants en termes de rendement, malgré la volatilité accrue par rapport aux obligations. Ces fonds sont une excellente source de revenus, surtout lorsque les taux d’intérêt à court terme et l’inflation sont proches de leurs niveaux historiquement bas.

Quelques exemples de types immobiliers :

  • Real Estate Select Sector SPDR
  • iShares Core U.S. REIT
  • SPDR Dow Jones REIT

Fonds inverses et à levier

Au fur et à mesure que les FI devenaient plus populaires, une variété de fonds est apparue pour répondre à toutes les stratégies d’investissement imaginables. Deux des plus intéressants sont les fonds inversés, qui tirent profit des mauvais résultats d’un indice particulier, et les fonds à effet de levier, qui peuvent doubler ou tripler les rendements d’un indice particulier en utilisant l’effet de levier, comme leur nom l’indique.

Vous pouvez même acheter des fonds qui font les deux. Si vous décidez de vous lancer dans les fonds de placement à effet de levier ou inversés, il est important que vous compreniez les risques. En général, ils sont extrêmement volatils et peu fiables en tant qu’investissements à long terme.

Fonds de fonds

Un fonds de fonds est un fonds de placement qui investit dans d’autres fonds. Pour investir, le gestionnaire d’un tel fonds sélectionne les fonds suffisamment diversifiés, qui affichent de bonnes performances et possèdent un faible profil de risque.

Étant donné que les fonds de fonds investissent à grande échelle, ils bénéficient parfois de prix plus avantageux et d’une plus grande facilité d’accès aux fonds qui ne sont pas à la portée des investisseurs particuliers.

Fonds éthiques

Le fonds éthique est un type de fonds commun de placement qui réalise des investissements dans des entreprises respectueuses des critères sociaux ou environnementaux.

Ce type de fonds regroupe plusieurs types de fonds commun de placement : le fonds d’investissement socialement responsable et le fonds solidaire.

La particularité du fonds éthique est qu’il choisit les sociétés où faire les investissements, non seulement en fonction de leurs performances financières, mais aussi suivant des critères éthiques comme l’aspect environnemental et social. Par ailleurs, les fonds éthiques s’engagent souvent à verser une partie de leurs commissions à des oeuvres humanitaires ou environnementales.

Comment investir dans un fonds d’investissement classique?

Intéressons-nous désormais à l’investissement dans des fonds classiques, qui ne sont pas proposés par les brokers en ligne tels que XTB.

Etape 1 : Choisir votre intermédiaire

Toutes les banques commerciales que vous avez l’habitude de fréquenter en France proposent des fonds de placement. Vous pouvez donc vous tourner vers votre banque habituelle, qui vous présentera ses fonds d’investissement maison. L’inconvénient est que le choix sera le plus souvent limité aux fonds émis par la banque elle-même.

Vous pouvez aussi vous tourner vers un courtier de FI. Boursorama ou Cortal Consors par exemple proposent à leurs clients une très large sélection de capital-investissement en provenance d’une multitude d’émetteurs.

Enfin, il existe aussi des entreprises dont l’objectif est de gérer ces fonds : les sociétés de gestion. Il est également possible de se tourner directement vers la société de gestion qui émet un fonds pour acheter des parts de ce fond.

Etape 2 : Ouvrez un compte

Si vous investissez dans votre banque classique ou directement auprès de l’émetteur, vous n’aurez normalement pas besoin d’ouvrir un compte spécialisé.

En revanche, si vous choisissez l’option d’un courtier de FI, vous devrez ouvrir un compte en ligne selon une procédure similaire à la plupart des brokers en ligne tels que XTB.

Etape 3 : Sélectionnez le ou les placements sur lesquels investir

Si vous vous tournez vers votre banque ou une société de gestion, vous devrez vous en remettre à leurs recommandations et conseils. Mais si vous vous tournez vers un courtier en ligne de FI, vous aurez accès à des outils de tri et de sélection de fonds avancés qui vous permettront de choisir les alternatives qui vous conviennent le mieux.

Fonds d’investissement, quelles formes juridiques ?

Il existe de nombreuses formes juridiques possibles en France :

  • SICAV (société d’investissement à capital variable)
  • OPCVM (organisme de placement collectif de valeurs immobilières)
  • FCP (fonds commun de placement)
  • FCPE (fonds commun de placement d’entreprise)
  • FCPI (fonds commun de placement dans l’innovation)
  • FIP (fonds d’investissement de proximité)
  • FIA (fonds d’investissement alternatif)
  • FPCI (fonds professionnel de capital investissement)
  • FCPR (fonds commun de placement à risque)
  • FESI (fonds européens structurels et d’investissement)
  • FIPS
  • SCPC
  • SCPI
  • OPCI
  • SOFICA.

Retrouvez ci-dessous plus de détails sur les formes juridiques les plus répandues en France.

OPCVM

L’Organisme de Placement Collectif de Valeurs Immobilières (OPCVM) regroupe l’ensemble des fonds qui permettent d’investir sur les marchés. Les investisseurs placent leur argent sur des marchés financiers et monétaires afin d’obtenir un rendement en capitale et/ou dividendes.

On distingue 2 types d’OPCVM, à savoir les SICAV et les FCP. La différence entre les 2 se situe essentiellement dans le statut juridique.

SICAV (société d’investissement à capital variable)

Le capital des sociétés SICAV est variable. Néanmoins, la somme de départ se doit d’être importante. L’intérêt des SICAV se trouve dans la diversification des investissements ce qui lui donne un aspect plus sécurisé que si vous aviez investi dans une seule valeur immobilière.

FCP (fonds commun de placement)

Le Fonds Commun de Placement est, comme son nom l’indique, une mise en commun d’argent investi sur les marchés. Ce fonctionnement permet de commencer avec peu d’argent puis de diversifier ses placements.

Le fonds commun de placement achète, gère et vend ensuite tous les titres. Les investisseurs du fonds commun de placements ont appelés des « porteurs de titres » et détiennent chacun une quote-part du fonds commun de placement.

FCPI (fonds commun de placement dans l’innovation)

Créé en 1997, les FCPI (Fonds Commun de Placement dans l’Innovation) permettent aux épargnants d’investir dans des entreprises non cotées et innovantes. Le principal avantage est une défiscalisation et une réduction d’impôt sur le revenu à hauteur de 18% du montant investi.

Attention, il s’agit d’investissement dans des entreprises non cotées, le plus souvent auprès de PME.

Ces dernières doivent être des entreprises non cotées européennes innovantes de moins de 10 ans, qui respectent certaines contraintes. Ce fonds commun de placement est donc un placement plutôt à risque.

FPCI

Le FPCI (Fonds Professionnel de Capital Investissement) permet d’investir dans les sociétés non cotées à 50% minimum. Les FPCI sont considérés comme des produits de « capital investissement ». Les FPCI sont réservés aux investisseurs professionnels souhaitant investir plus de 100 000€.

FESI

Le Fonds structurels et d’investissement européens est composé des fonds suivants : fonds européens de développement régional, fonds social européen, fonds de cohésion, fonds européen agricole pour le développement rural et fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche. Ce fonds permet donc de soutenir le développement économique dans plusieurs domaines.

Fonds cotés en bourse (ETF)

Les FI cotés en bourse sont des capitaux passifs cotés en continu. C’est à dire qu’ils peuvent se négocier en temps réel pendant les heures d’ouverture des bourses, et non simplement sur la phase de la valeur liquidative quotidienne, comme sur les capital-investissements classiques.

Le montant investi initial nécessaire est souvent bien moins élevé que pour les fonds classiques.

Notez que le broker XTB offre une très large sélection d’ETF, en plus de ses propres fonds de placement.

 

Comment choisir un fonds d’investissement garanti dans lequel investir ?

Choix fonds d'investissement

Dans cette section, nous détaillerons les critères à prendre en compte pour comparer les fonds de placement et choisir ceux qui vous conviennent le mieux.

La liste ci-dessous n’est pas exhaustive, mais elle constitue un bon point de départ pour les différents critères de tri. Si vous avez un compte auprès d’un courtier en ligne, il se peut qu’il vous offre des options supplémentaires. Vous pouvez également utiliser des sites tels que ETF.com ou Morningstar.com dans votre processus de tri.

Classe d’actifs

Les investissements les plus populaires – actions et obligations – dominent les avoirs des FI cotés en bourse ou classiques. Mais certains fonds sont composés de matières premières, de devises ou d’investissements alternatifs, entre autres types d’actifs.

D’autres capitaux cotés en bourse détiennent une combinaison de ces actifs.

Géographie

Certains FI cotés en bourse détiennent le plus souvent des placements mondiaux. D’autres se concentrent sur des régions spécifiques – marchés développés ou émergents, entre autres, des pays et même des États individuels.

Segment

Il s’agit d’une façon de classer les actifs qui composent les avoirs d’un capital coté en bourse. Pour les fonds à base d’actions, pensez à la taille de l’entreprise (grande, moyenne, petite ou microcapitalisation) ou à l’industrie (technologies, énergie ou sociétés financières, par exemple).

Pour les FI cotés en bourse ou classiques à revenu fixe, pensez aux obligations d’entreprises – y compris les obligations à haut rendement et de qualité investissement – municipales ou gouvernementales.

Style d’investissement

Les FI cotés en bourse peuvent être un moyen utile d’exprimer une stratégie d’investissement spécifique. Il s’agit par exemple d’aligner les investissements sur vos valeurs, d’investir dans des fonds axés sur la croissance ou la valeur, qui trouvent les actions les plus rapidement croissantes ou sous-évaluées.

Frais

Les fonds d’investissement cotés en bourse ne sont pas tous bon marché. Les frais administratifs annuels – ce que l’on appelle un ratio de dépenses – étaient de 0,52 % pour le FNB indiciel moyen d’actions et de 0,31 % pour le FNB indiciel moyen d’obligations en 2016, selon les données de l’Investment Company Institute. Les frais sont plus élevés sur les FI classiques, parfois de l’ordre de 5%.

Performance

Bine évidemment, il faudra prendre en compte la performance passée du FI. Bien que les performances passées ne soient en aucun cas une garantie de performances futures.

Fonds d’investissement à gestion active vs passive : quelles différences ?

Comme nous l’avons évoqué plus haut, il existe des fonds à gestion active et des fonds à gestion passive.

Vous pouvez également noter qu’il existe aussi une troisième catégorie. Ce sont en fait les fonds spéculatifs, beaucoup plus risqué. Retrouvez dans cette section plus de détail sur ces différents styles de gestion possibles.

Les fonds à gestion passive (ou fonds indiciels)

Les fonds à gestion passive ont pour objectif de répliquer l’évolution d’un indice de référence, qui peut être basé sur une région, un pays, un secteur, une thématique ou autre. Les gestionnaires visent avant tout la sécurité du placement et achètent des valeurs composant un indice boursier. Par exemple, en France, le principal indice boursier est le CAC 40 qui rassemble les 40 plus importantes actions du pays.

En fonction des évolutions de l’indice choisi, les gestionnaires de fonds d’investissement alternatifs font varier la composition du portefeuille. Le niveau de risque est le même que celui du marché qu’ils répliquent. Notons que tous les fonds cotés en continu (ETF) sont des fonds à gestion passive.

La gestion active

Le type de fonds à gestion active est discrétionnaires, c’est à dire que les gestionnaires de fonds décident eux-mêmes des actions à inclure au fonds. Les gestionnaires cherchent généralement à dépasser un indice de référence (benchmark), et surveillent l’environnement économique et modifient les actifs de leur fonds en fonction de l’évolution du contexte de marché. Pour obtenir un maximum de plus-values, ils vont acheter et revendre en grande quantité. Le niveau de risque va dépendre ici de la répartition du portefeuille.

Notez que généralement, les fonds à gestion active suivent un profil de risque (faible, modéré ou risqué), dont dépend leur allocation d’actif. Un fond risqué sera par exemple très investi en actions, mais peu en obligations, et inversement pour un fonds peu risqué, qui fera davantage la part belle aux obligations et autres titres à revenus fixes.

Les fonds spéculatifs, ou Hedge Funds

Appelés aussi hedge funds, les fonds spéculatifs sont des placements à risque. Les gestionnaires recherchent des rentabilités maximales et utilisent une diversité d’instruments financiers non autorisés pour les FI plus classiques. Ils peuvent notamment vendre à découvert et utiliser l’effet de levier.

Investir dans les fonds spéculatifs peut représenter une source de diversification intéressante, mais il est peu recommander d’y consacrer une part trop importante de votre portefeuille total.

ETF et FI : Les similitudes

La plus grande similitude entre les ETF (exchange-traded funds) et les fonds communs de placement est qu’ils représentent tous deux des collections, ou “paniers”, d’actions ou d’obligations individuelles gérées par des professionnels.

La diversification

Les FI cotés en bourse et les fonds communs de placement sont tous deux assortis d’une diversification intégrée.

Un fonds peut comprendre des dizaines, des centaines, voire des milliers d’actions ou d’obligations individuelles dans un seul et même fonds. Ainsi, si une action ou une obligation se porte mal, il y a des chances qu’une autre se porte bien. Vous pouvez également ainsi réduire votre risque et vos pertes globales.

Un large choix d’options disponibles

Les fonds de placement cotés en bourse et les fonds d’investissement vous donnent tous deux accès à une grande variété d’actions et d’obligations. Vous pouvez investir de manière large (par exemple, un fonds de marché total) ou étroite (par exemple, un fonds d’actions à dividendes élevés ou un fonds sectoriel) – ou n’importe où entre les deux. Tout dépend de vos objectifs personnels et de votre style d’investissement.

Gérés par des experts

Les fonds d’investissement cotés en bourse et les fonds communs de placement sont gérés par des experts. Ces experts choisissent et surveillent les actions ou les obligations dans lesquelles les fonds investissent, ce qui vous permet d’économiser du temps et des efforts.

Bien que la plupart des placements cotés en bourse – et de nombreux fonds d’investissement garanti – soient des fonds indiciels, les gestionnaires de portefeuille sont toujours là pour s’assurer que les fonds ne s’écartent pas de leurs indices cibles.

 

ETF et Fonds d’investissement : les différences

S’il existe quelques similitudes entre les ETF et les FI classiques, il existe également des différences notables, souvent à l’avantage des FI cotés en bourse.

Investissement minimum

L’investissement minimum pour acheter une part est très souvent inférieur sur les ETF. Il n’est pas rares de pouvoir investir seulement 50$ sur un fonds d’investissement cotés en bourse, alors qu’il n’est pas rares qu’une part d’un fonds d’investissement classique affiche un prix de plusieurs milliers d’euros.

En vous dirigeant vers les fonds cotés en bourse (ETF), vous pourrez donc investir sur plusieurs fonds d’investissement cotés en bourse avec un petit capital, maximisant ainsi la diversification.

Possibilité de trading à court terme

Les FI classiques affichent leur valorisation une fois par jour, tandis que ceux cotés en bourse sont cotés en temps réel, comme des actions.

Il est donc possible d’acheter un FI cotés en bourse, et de le revendre quelques heures après pour profiter de ses variations intra-journalières, comme en day-trading sur actions. C’est impossible sur les fonds de placement classiques, d’autant plus que les frais plus élevés impliquent un investissement à plus long terme.

Frais

Les frais sont bien plus élevés sur les fonds classiques que sur les fonds d’investissement cotés en bourse. En effet, certains fonds classiques facturent jusqu’à 5% de droits d’entrée, alors qu’il n’est pas rare de voire des FI cotés en bourse afficher des frais largement inférieurs à 1%.

C’est aussi pour cette raison qu’il est possible de pratiquer le trading à court terme avec les fonds cotés en bourse, mais pas avec les classiques.

Accès à des stratégies complexes

Il existe des fonds cotés en bourse qui permettent de miser à la baisse sur des indices, ou de profiter d’un effet de levier, voire les deux combinés. Cela permet de pouvoir trouver des capitaux cotés en bourse adaptés à toutes les situations de marchés.

Les FI classiques ne peuvent quant à eux pas miser à la baisse ou en utilisant un effet de levier.

Gestion active

Tous les fonds d’investissement cotés en bourse suivent des indices, plus ou moins spécialisés, mais il n’existe pas d’ETF qui se reposent sur les décisions de leurs gestionnaires. Par contre, certains fonds de gestion active discrétionnaire se reposent essentiellement sur les choix de leur gestionnaire, parfois élevé au rang de star.

Cela n’est pas possible sur les fonds d’investissement cotés en bourse.

 

Avantages des fonds d’investissements

Résumons dans cette section les principaux avantages qu’ils peuvent présenter

Diversification

Un FI cotés en bourse (ETF) peut donner une exposition à un groupe d’actions, de segments de marché ou de styles. Un FI coté en bourse ou un fonds classique peut suivre un éventail plus large d’actions, ou même tenter d’imiter les rendements d’un pays ou d’un groupe de pays.

Facilité de négociation

En ce qui concerne les fonds cotés en bourse, le fonctionnement est aussi simple que pour les actions. De plus, vous pouvez acheter sur marge les FI en bourse et les vendre à découvert. Les ETF se négocient à un prix qui s’actualise en continu.

De plus, dans la mesure où les ETF sont des fonds gérés, il n’y a pas besoin d’apprendre le trading pour pourvoir les négocier.

Des frais limités

Les capitaux-investissement cotés en bourse, qui sont gérés passivement, ont des ratios de dépenses beaucoup plus faibles que les placements gérés activement, ce que les fonds communs de placement ont tendance à être. Qu’est-ce qui fait augmenter le ratio de dépenses d’un fonds commun de placement ?

Des coûts tels que les frais de gestion, les frais de comptabilité des actionnaires au niveau du fonds, les frais de service comme le marketing, le paiement d’un conseil d’administration et les frais de vente et de distribution.

Toutefois, même avec des fonds classiques, cela reste une méthode pour investir bien moins chère que d’acheter individuellement plusieurs actions pour constituer son propre FI.

Accès aux dividendes

Les fonds d’investissements et ETF donnent également droit aux dividendes des actions qui composent ces fonds. Vous pouvez les réinvestir automatiquement ou pouvez également le verser en cash.

Risques des fonds d’investissement

Après avoir passé en revue les avantages des fonds en bourse, passons aux inconvénients.

Opportunités manquées

L’investissement dans des fonds réduit le risque via le diversification. Mais qui dit risque réduit, dit aussi rendement réduit. Par exemple, un investisseur qui choisi de miser sur une ou deux actions aura la possibilité de les voir doubler de valeur en quelques mois.

C’est bien par contre moins moins probable sur un FI au sein duquel la performance des actions en hausse se fait modérer par les pertes des actions en baisse.

Des rendements de dividendes plus faibles

Il existe des fonds d’investissement garanti cotés en bourse qui versent des dividendes. Par contre, les rendements peuvent ne pas être aussi hauts que si l’on possédait une action ou un groupe d’actions à haut rendement.

Les risques associés à la détention d’ETF sont généralement plus faibles, notamment en raison des frais, mais si un investisseur peut assumer le risque, les rendements en dividendes des actions peuvent être beaucoup plus élevés.

Les rendements des ETF à effet de levier sont faussés

Un fonds de placement à effet de levier est en fait un fonds qui utilise des produits dérivés financiers et des dettes pour amplifier les rendements d’un indice sous-jacent. Certains fonds cotés en bourse à double ou triple effet de levier peuvent perdre plus du double ou du triple de l’indice suivi.

Ces types d’investissements spéculatifs doivent se faire évaluer avec soin. Si l’ETF se détient pendant une longue période, la perte réelle peut effectivement se multiplier rapidement.

 

Fonds d’investissement, pour qui ?

L’offre est très diverse, et c’est donc un instrument financier qui convient à tous les profils de traders. Les fonds conviennent ainsi aux débutants. En effet, ils peuvent ainsi acheter des portefeuille à forte diversité en une opération. Cela évite ainsi le risque de choisir eux même les actions sur lesquelles investir. Les traders expérimentés s’intéresseront par exemple à la diversification. Ceci, afin de compléter leurs opérations de trading plus risquées sur d’autres instruments.

Les FI conviennent par ailleurs tout aussi bien aux traders de court terme, grâce aux fonds cotés en continu (ETF), qu’aux traders de long terme, qui pourront choisir un fond indiciel pour répliquer la performance d’une indice sur de nombreuses années. Vous pouvez également constater que c’est une méthode qui permet statistiquement d’arriver à un rendement positif à coup sûr, si l’horizon de placement est de 10 ans ou plus.

Comment gagner de l’argent avec un FI ?

les Fonds d'investissement - Gagner de l'argent

Les fonds d’investissement peuvent procurer deux sortes de gains : en capital et en distribution.

Les gains en capital proviennent du profit que vous pourriez réaliser en revendant vos parts du fonds. Vous pouvez également noter qu’il est possible de subir une perte en capital.

Les gains en distribution proviennent des dividendes, des intérêts, des gains en capital et de divers autres revenus générés par le FI. Vous pouvez toucher ces gains en liquidités ou les réinvestir dans le fonds.

Pour gagner de l’argent avec un fonds de ce type, vous devrez donc savoir si vous souhaitez privilégier des revenus, ce qui est plus sûr mais qui offre un rendement moins important, ou privilégier les gains en capital, qui peuvent être très importants, avec la contrepartie d’une risque de perte également important.

Conclusion : faut-il investir dans des fonds d’investissement en 2024 ?

Bien que l’avantage le plus évident des fonds de ce type soit la diversification, ils présentent d’autres avantages. Que ce soit pour les traders débutants ou les investisseurs chevronnés, pour les horizons temporels de court ou long terme.

Les formes juridiques sont diverses, mais nous avons vu au cours de ce guide que les fonds cotés en bourse, également appelés FI cotés en bourse, ou ETF, sont de loin les plus pratiques et ceux qui présentent le plus d’avantages.

Foire aux questions

Quand devrais-je commencer à investir dans des fonds d’investissement ?

Un proverbe chinois dit que le meilleur moment pour planter un arbre était il y a 20 ans. Le deuxième meilleur moment est maintenant. Il n'y a aucune raison de retarder ses investissements, le long terme étant statistiquement la stratégie la plus profitable sur les marchés.

Les fonds de placement investissent-ils uniquement dans des actions ?

Il existe une très large diversité de FI : Sur actions, obligation, matières premières, crypto-monnaies ou mixtes.

Comment les FI contribuent-ils à la gestion des risques ?

Les risques se présentent sous de nombreuses formes. Par exemple, si vous détenez une action d'une société, il existe un risque de prix ou de marché ou un risque spécifique à la société. L’action de cette seule société peut diminuer, voire s'effondrer. Les FI permettent de palier à ce risque grâce à la diversification.

Les fonds communs de placement comportent-ils des risques ?

En effet, chaque investissement comporte un risque. Aussi, seuls sa nature et son degré varient. Il en va de même pour les FI Tous les fonds communs de placement ne présentent pas le même risque en termes de rendement des investissements. Certains ont peu de risques, par contre avec de faibles rendements. Tandis que d’autres sont plus audacieux, avec la possibilité de gains impressionnants.

Comment puis-je savoir quel fonds me convient le mieux ?

Une fois qu'un investisseur a décidé d'investir dans des fonds communs de placement, il doit choisir le le fonds dans lequel il investira. Pour cela, de nombreux critères sont donc à prendre en compte, ce que nous détaillons dans ce guide.

David Marcel Rédacteur Expert en Forex

David Marcel Rédacteur Expert en Forex

Après des études de finance de marché à l’école de Finance du groupe Paris Graduate School of Management, David a entamé sa carrière auprès de plusieurs portails d'actualité boursière. Suite à un passage chez TradingSat, devenu depuis BFM Bourse, ainsi que dans la gestion de patrimoine dans une filiale de BNP Paribas, David Marcel s’est lancé dans l’entrepreneuriat via l’exploitation d’un blog sur le forex, le marché des devises, et via la commercialisation d’une formation au trading en ligne devenue l’une des références nationales.

Après une dizaine d’années de développement de son activité dans le domaine du forex et de la formation, et après de multiples collaborations avec des brokers de renommée mondiale, David a cédé son entreprise. Depuis, il se consacre à sa passion pour le forex, les cryptomonnaies, le trading et les marchés financiers en général en collaborant avec des sites de premier plan en tant que journaliste, analyste ou formateur au trading.

Initialement expert en analyse technique et graphique, et féru des stratégies de moyennes mobiles, David a au fil des ans également développer des compétences pointues en termes d’analyse macroéconomique appliquée au trading de devises, de constitution de portefeuille boursier, d’analyse financière, de screening d’actions, de psychologie de trading, ainsi que de trading automatisé. L’essor du marché du Bitcoin et des crypto-monnaies ne lui a pas non plus échappé, David ayant commencé à suivre et trader le marché des actifs numérique dès 2015, et compte à ce jour parmi les analystes bitcoin les plus expérimentés en France.

Sachant allier informations concrètes et éléments d’analyse, David écrit des analyses et des articles accessibles aux débutants sur ActuFinance, mais qui offrent des informations utiles pour le trading au quotidien.

Dernières Actualités

EUR/USD forex
ACTUALITÉS, Devises / Forex

EUR/USD plonge sur un creux de 6 semaines face au chaos politique en France et à la Fed hawkish

ACTUALITÉS, Crypto-monnaies, Economie numérique, NFT

TON, la blockhain de Telegram, surpasse Ethereum

La blockchain The Open Network (TON) a enregistré plus d’adresses actives quotidiennes que Ethereum presque tous les jours depuis le début du mois de juin.  TON, la blockchain qui monte La blockchain TON, lancée par les créateurs de Telegram, n’en finit plus de prendre de l’ampleur. Depuis le début du mois de juin, elle a...

ACTUALITÉS, Crypto-monnaies, NFT

Recap : tous les projets web 3 qui ont levé des millions de dollars

Découvrez tous les plus gros investissements qui ont été effectués cette semaine dans le web 3 : Le projet d’account abstraction Holdstation fait une levée à “7 chiffres” Holdstation a annoncé avoir fait une levée de fonds à “7 chiffres” cette semaine. Holdsatiton vise à rendre le trading aussi fluide et user-friendly que sur le...

Allemagne vs Ecosse Euro 2024
ACTUALITÉS

Allemagne-Ecosse – ce site offre une cote de 1.27 pour la victoire de la Mannschaft

ACTUALITÉS, Crypto-monnaies, Economie numérique, NFT

Le Spot ETF Ethereum approuvé cet été, selon Gary Gensler

ACTUALITÉS, Crypto-monnaies, NFT

La crypto gaming Pirate Nation est listée sur Coinbase et fait +119%, le prochain x100?

dépense état
ACTUALITÉS

Comment raboter dans les dépenses de l’Etat ?