Comment acheter des actions en 2020 ?

0
0

Lorsque l’on cherche à investir, les actions sont souvent mises en avant. Une action représente une part du capital d’une société. En investissant dans l’action d’une entreprise, vous devenez partie prenante et la rentabilité de votre investissement devient liée aux décisions stratégiques prises par l’entreprise.

Au travers de cet article, nous allons vous présenter comment acheter des actions, les avantages et les inconvénients de chaque méthode, les frais que cela engendre et les meilleus courtiers pour le faire.

Nous parlerons aussi de la fiscalité et tâcherons de vous conseiller pour que vous évitiez les erreurs.

Acheter des actions en bourse: comment commencer ?

Investir dans des actions peut se faire de plusieurs façons différentes, vous pourrez par exemple investir via :

  • Un broker en ligne 
  • Par l’intermédiaire d’une banque qui proposera plusieurs enveloppes comme le PEA, l’assurance vie ou encore le compte titre 
  • En achetant au nominatif, c’est à dire directement auprès de l’entreprise émettrice des actions.

Dans la partie suivante, nous détaillerons l’achat d’action via un broker en ligne. Nous reviendrons plus en détail en dessous sur d’autres outils pour investir comme le plan d’épargne en action (PEA) ou les comptes-titres.

Comment acheter des actions en ligne?

Acheter des actions en ligne avec un broker est la forme la plus facile de s’y prendre. La plateforme du broker vous permet d’avoir accès à un outil clair et intuitif et l’achat sera complété rapidement.

Étape 1 : posez-vous ces questions avant de commencer

Avant d’investir sur une action il est indispensable d’avoir recueilli suffisamment d’informations afin de prendre la meilleure décision. Voici un petit florilège des questions qui pourront vous aider à investir correctement :

  • Est ce que je connais suffisamment l’environnement proche de l’entreprise  ?
  • Est ce que je connais bien le secteur d’activité de l’entreprise  ?
  • Acquérir ce titre est-il pertinent dans une stratégie de diversification ?
  • Est ce que les indicateurs économiques tablent sur une augmentation du cours de l’action ? Ces indicateurs peuvent être la marge opérationnelle moyenne ou le bénéfice moyen par action.
  • Est ce que l’entreprise émettrice propose des dividendes ?
  • Si oui, est ce que ces dividendes évoluent année après année ?

Vous devez pouvoir répondre “Oui”, à la majorité de ces interrogations.

Étape 2:  choisissez un courtier en bourse

Mais où acheter des actions? Pour investir via un broker, il convient de trouver la plateforme avec laquelle vous vous sentirez le plus à l’aise. Nous en avons sélectionné 3 pour vous en se basant sur de plusieurs paramètres comme :

  • La sécurité de la plateforme
  • La gamme de produits disponibles
  • Les frais de la plateforme

1. eToro : 0% de commissions sur l’achat d’actions

Logo du broker forex eToro

En passant par eToro, vous aurez le choix entre investir dans des actions physiques ou investir dans des actions en CFD qui sont des dérivés de produits comme les actions.

eToro se distingue tout particulièrement par sa fonctionnalité de “copy trading“. Vous pourrez par ce biais, dupliquer la stratégie d’investissement en actions de traders ayant les meilleures performances ainsi qu’analyser et partager des stratégies avec plus de 10 millions d’utilisateurs.

Vous pourrez investir dans des actions populaires comme BNP Paribas, Apple, Amazon et également sur les marchés boursiers mondiaux tels que le marché boursier de NYSE.

En terme de frais, ils sont relativement faibles. Il n’y a aucune commission sur l’achat d’actions, aucun frais de commission sur le trading d’action et aucun frais de dépôt.

La plateforme facture uniquement des frais de retrait (5$) et des frais d’inactivité de 10 $ si vous n’utilisez pas la plateforme pendant plus d’un an. En comparaison avec la concurrence, les frais sont très faibles. 

Avantages :

  • 0% commissions sur l’achat d’actions
  • Trading collaboratif
  • Vous devenez propriétaire de l’action
  • Plateforme régulée par des organismes et des agences publiques
  • Panier d’action disponible très important
  • De nombreux moyens de paiement dont Paypal

Inconvénients :

  • Plateforme moins adaptée aux profils de traders avancés

2. Libertex : Courtier établi depuis 1997

Crée en 1997, le broker affiche plus de 20 ans de bons et loyaux services ! Le broker est présent dans presque 30 pays et est utilisé par plus de 2 millions d’utilisateurs à travers le monde. Son application mobile ainsi que sa plateforme MetaTrader 4 sont deux outils particulièrement efficaces.

Les commissions sur actions se situent entre 0,1% et 0,2%.

Avantages :

  • 100 actions disponibles pour trading CFD
  • Large offre de formation
  • De nombreuses actualités des marchés

Inconvénients :

  • Spreads importants sur les marchés boursiers (spread entre l’achat et la vente d’un instrument)
  • Trading d’action en CFD seulement

3. IG : Le maître des CFD

IG est le plus gros courtier au monde en ce qui concerne les CFD. Pas loin de 200 000 clients à travers le monde, répartis dans 15 pays différents.

La plateforme propose à sa clientèle plus de 17 000 valeurs financières, dont la majorité sont des dérivés d’action (CFD).

En termes de frais, leur charge standard est de 0,5%.
Avantages:

  • Acheter des actions ou tradez des actions en CFD
  • Service de formation très pédagogique
  • Large choix de produits

Inconvénients:

  • Très spécialisé sur les CFD
  • Service client parfois difficilement joignable

Bon à savoir : Vous trouverez plus de détails pour choisir une broker sur notre article dédié aux meilleurs courtiers en bourse. Selon nous, eToro reste le broker offrant le plus de garanties.

Étape 3 : Acheter des actions 

Après avoir choisi votre broker et acquis un certain nombre d’informations sur les entreprises dans lesquelles vous souhaitez investir, il sera temps de se lancer sur la plateforme. Nous allons vous montrer comment faire avec notre broker recommandé eToro.

1. Ouvrir un compte

La première étape consiste à créer un compte avec eToro.

Il faudra en suite remplir un formulaire d’inscription.

Vous devrez ensuite amorcer les démarches pour compléter votre profil et vérifier votre compte.

Pour la vérification de votre identité, il vous faudra vous munir d’une pièce d’identité ainsi que d’un justificatif de domicile.

2. Déposer des fonds

Vous pourrez ensuite déposer des fonds sur votre compte par l’un des nombreux moyens de paiement disponibles sur eToro :

  • Paypal
  • Carte de crédit / débit
  • Neteller
  • Skrill
  • Rapid Transfert
  • Virement bancaire

3. Choisir votre action

Pour accéder à l’ensemble des actions, il vous suffit de cliquer sur l’onglet à gauche “Marchés”, puis sur “Place de marché générale d’eToro”. Vous aurez ensuite accès à plusieurs types de produits comme les crypto-monnaies, les obligations ou les actions.

Pour commencer l’achat d’actions, il vous faudra cliquer au milieu de l’écran sur l’onglet “Actions”. Vous pouvez également trier les actions selon la place boursière (Paris, New York, Londres, Tokyo…) que vous souhaitez.

Pour chaque action, vous aurez sur cette page deux boutons possible : “Acheter” ou “Vendre”. Si l’on prend l’exemple d’une action BNP Paribas, lorsque vous cliquerez sur le bouton “Acheter”, voici la page que vous aurez :

4. Achetez votre action

Vous devrez alors définir le nombre d’actions que vous souhaitez acquérir, vos niveaux de “stop loss” et de “take profit” et définir ou non un effet de levier. Si vous définissez un effet de levier, vous traderez alors en CFD. Pour valider l’ensemble des paramètres, il vous faudra cliquer sur “Placer un ordre”.

Étape 4 : Gardez un oeil sur le cours de vos actions

Une fois que vous aurez investi, il va falloir continuer à rester en veille de l’actualité économique globale mais aussi de la situation particulière des entreprises dans lesquelles vous investissez. Cela comprend notamment de :

  • Restez en veille des documents publics de l’entreprise
  • Comprendre les dynamiques qui opèrent sur le secteur d’activité
  • Garder un œil sur les principaux clients et fournisseurs des entreprises dans lesquelles vous investissez
  • Suivre l’évolution des politiques des banques centrales

Bon à savoir : Avec eToro, vous pouvez mettre en place un système vous permettant de sécuriser vos investissements via les fonctionnalités “stop loss” et “take profit”. Ces deux outils permettent de vendre automatiquement vos positions si celles-ci atteignent un certain degré de perte (stop loss) ou lorsqu’elles sont gagnantes (take-profit). C’est à vous de définir ces seuils en amont.

Étape 5 : Revendre vos actions 

Pour revendre une action, vous pouvez passer par le menu général mais aussi via votre compte.

La première possibilité consiste sur cette page à cliquer sur la croix rouge à côté du détail de votre action.

Si vous passez par l’onglet “Portefeuille”, il vous faudra alors cliquer sur la roue crantée puis sur “Fermer”.

Dans l’un ou l’autre cas de figure, vous vous retrouverez sur cette page :

Pour confirmer définitivement la clôture de votre position, il vous faudra cliquer sur “Tout Fermer”. A noter que vous avez évidemment le choix entre la clôture de toutes vos positions ou seulement une fraction de celles-ci.

Comment acheter des actions sans passer par un courtier?

Si l’option d’acheter via une plateforme est séduisante, sachez qu’il existe d’autres moyens de prendre part au capital d’une ou de plusieurs sociétés.

1. Acheter des actions via une banque ou fond d’investissement

Avec l’utilisation des brokers en ligne, c’est la deuxième méthode la plus couramment utilisée. Il vous faudra au préalable ouvrir un compte chez une banque ou fond d’investissement et choisir parmi les différentes enveloppes fiscales proposées :

  • Plan d’épargne en actions (PEA)
  • PEA – PME
  • Assurance vie
  • Compte titre

PEA

Si vous souhaitez ouvrir un PEA pour investir en actions, sachez que la législation limite à un seul PEA par personne pour un montant d’apport de 150 000 € maximum. Si vous souhaitez investir dans des actions européennes, le PEA est un outil totalement adapté. Il est de plus fiscalement intéressant puisqu’après 5 années de détention, les revenus et plus-values dégagées ne sont plus imposables à l’impôt sur le revenu. La détention d’un PEA – PME est quant à elle limitée à un montant d’apport de 75 000 € et se concentre sur l’achat d’actions d’entreprises de plus petite taille mais toujours européennes.

Compte titre

Autre solution, vous pouvez ouvrir un compte titre. Les comptes-titres permettent un investissement géographiquement plus large, puisqu’il sera possible d’entrer au capital d’entreprises non-européennes.

Assurances vie

Enfin, sachez qu’il est possible d’avoir recours à des assurances vies pour investir indirectement dans les actions. En effet, selon les produits adossés à votre assurance-vie, vous pourrez détenir des parts dans des fonds d’action qui investissent dans des secteurs et des zones géographiques différentes. Le pilotage de l’assurance vie est délégué à un gestionnaire qui adaptera les positions en fonction de votre profil (équilibré, défensif, offensif).

Bon à savoir : Si le nombre de PEA est limité à un par personne, ce n’est pas le cas pour les comptes-titres ou les contrats d’assurance vie.

2. Acheter des actions directement avec l’entreprise

Une autre solution consiste à traiter directement avec l’entreprise émettrice des actions. Le cas échéant, c’est cette entreprise qui effectuera elle-même les opérations comme le paiement de dividende ou encore l’attribution de nouvelles actions. En traitant directement avec chaque entreprise, vous aurez un accès privilégié à l’information (lettres aux actionnaires, rapport annuel, documents comptables, convocations aux assemblées générales). En plus de cela, traiter directement avec les entreprises émettrices permet d’éviter les frais de courtage des intermédiaires. 

Néanmoins, cette forme nous semble particulièrement peu adapté à une stratégie d’investissement basée sur la diversification étant donné qu’il faut pouvoir traiter directement et individuellement avec chaque entreprise dans laquelle vous investissez. Si vous investissez dans 50 entreprises différentes, il vous faudra 50 comptes différents. C’est une stratégie qui est donc très difficilement tenable.

Quelles actions acheter? 8 actions prometteuses pour 2020

Maintenant que vous savez par quel biais acheter, nous allons voir sur quelles actions il peut être intéressant de surveiller de près.

1- La Française des Jeux (FDJ)

Garant d’un monopole sur les jeux à gratter jusqu’en 2044, la société s’annonce comme très rentable pendant encore de longues années. Les perspectives de plus-value sont assez intéressantes sur le long terme.

2- PSA (UG)

Le constructeur français Peugeot-Citroen est un modèle de gestion en période de crise comme en témoigne ses forts rebonds en période post crise. Pour exemple, après une baisse de près de 30 % en 2016, l’entreprise a connue une croissance du cours de son action de plus de 140 % en à peine deux ans. Même cas de figure en 2019 avec une augmentation du cours de l’action de 46 % après une année 2018 morose (-32 %).

3- LVMH (MC)

Malgré la crise, le luxe s’en sort mieux que la plupart des autres secteurs. Malgré un chiffre d’affaire en recul de 17 % sur le premier trimestre de l’année, les ventes repartent en flèche dans des pays comme la Chine, laissant entrevoir un regain pour le titre LVMH.

4- Amazon (AMZN)

Connue mondialement, le géant du e-commerce a encore de grandes opportunités de développement comme en témoigne son afflux de commandes en période de confinement mondial. A détenir dans son portefeuille.

Vous pouvez retrouver notre analyse complète sur l’action Amazon ici

5- Google (GOOG) :

Véritable pieuvre du numérique, le business de Google est tellement large que détenir son action représente déjà une certaine forme de diversification. Les récents rachats d’entreprises dans des secteurs innovants comme le cloud ou l’intelligence artificielle témoigne de la volonté de la firme américaine de garder un coup d’avance sur la concurrence.

6- Netflix (NFLX) :

Une croissance à plus de 6000 % depuis 2010, voila les chiffres vertigineux du groupe. Dans un marché qui arrivera à saturation d’ici quelques années, le groupe dispose d’une marge de manoeuvre et d’un savoir-faire encore bien supérieur à la concurrence.

Vous pouvez retrouver notre analyse complète de l’action Netflix 

7- Orpea (ORP)

Le gestionnaire de maisons de retraite ORPEA offre une gamme large de services aux personnes âgées. Lorsque l’on connait les paramètres démographiques et la tendance inéluctable au vieillissement de la population, c’est une opportunité d’investissement intéressante.

8- Ubisoft (UBI) :

Dominateur sur le marché du jeu vidéo, l’entreprise risque bien de renforcer sa position dans les années à venir sur un secteur en perpétuelle expansion.

Comment rechercher une action ?

Lorsque vous achetez des actions, certains paramètres sont plus utiles que d’autres parce qu’ils renseignent mieux sur la situation présente et future de l’entreprise. Avant d’investir, nous vous conseillons donc particulièrement de prendre en considération : 

  • Le bénéfice net par action et son évolution au fil du temps,
  • Le versement ou non d’un dividende,
  • L’évolution du montant des dividendes année après année,
  • Le taux de distribution (la part du bénéfice versée sous forme de dividende).
  • La prime de risque qui est la différence entre le rendement offert par l’action et le rendement offert par un titre sans risque comme une obligation d’état. Si la prime de risque est élevée, c’est un fort signal d’achat.

Afin d’avoir une bonne stratégie boursière, il faudra être capable de comprendre les bases de l’analyse fondamentale et de l’analyse technique.

L’analyse fondamentale est le segment qui permet de dénicher des actions à fort potentiel de croissance en se basant sur des paramètres tangibles comme la bonne gestion financière à long terme. L’analyse technique a quant à elle plutôt vocation à déterminer qui domine le marché à l’instant T entre les acheteurs et les vendeurs. La maitrise des deux vous permet de trouver les bonnes actions (analyse fondamentale) au bon moment (analyse technique). 

Enfin, par soucis de lisibilité, il va falloir vous familiariser avec les codes ISIN et Mnémonique (ou Mnémo) qui permettent via une suite de lettres d’identifier les actions.

Qui peut acheter des actions?

En principe, investir en bourse via des actions est accessible à toute personne majeure résidant en France. Investir dans les actions est à la fois possible pour les personnes physiques mais également dans la plupart des cas par des personnes morales comme d’autres entreprises qui pourront prendre part au capital de sociétés côtées.

Pour acheter des actions, vous pourrez le faire via deux marchés qui peuvent s’apparenter à un marché du neuf et de l’occasion comme pour tout autre produit de la vie courante. Ainsi, il existe :

  • Le marché primaire : Lors de son entrée en bourse et de sa première émission d’actions, l’entreprise met à disposition des actions sur le marché primaire. Le marché primaire est donc le marché du neuf. Les autorités de régulation du marché viendront encadrer le prix d’émission du titre.
  • Le marché secondaire : C’est le marché de “l’occasion” ou les titres s’échangent au gré de l’offre et de la demande. Il y a donc une fluctuation en temps réel des cours.

Si on prend l’exemple de l’action FDJ, il était précisé que l’achat était possible à “toute personne physique de nationalité française ou résidente en France ou ressortissante d’un Etat appartenant à l’Espace économique européen (EEE), ainsi que toute personne morale française ou ressortissante de l’EEE ne relevant pas du placement institutionnel, ayant un compte ouvert auprès d’un intermédiaire habilité en France”.

Achat d’actions : combien ça coûte?

Lorsque vous achetez des actions, les frais peuvent être importants. Ils dépendent de l’intermédiaire par lequel vous passez. Si vous investissez via un courtier comme une banque, les frais sont de plusieurs natures :

  • Frais de garde qui sont à régler une fois par an et qui s’apparentent à des frais de gestion de votre compte
  • Frais de courtage lorsqu’un ordre d’achat ou un ordre de vente est passé. Si vous investissez en action via une assurance-vie, il est aussi possible d’avoir des frais sur les versements.
  • Taxe sur les transactions financières qui est facturée par l’opérateur pour l’achat d’actions de sociétés françaises dont la capitalisation boursière est supérieure à 1 milliard d’euros. Cette taxe représente 0,2 % du montant de l’ordre.

Via une banque en ligne, ces frais sont plus raisonnables. Il n’y a pas de frais de garde et les frais de courtage (ou de transaction) sont en principe plus bas. Concernant les frais de courtage, selon le courtier, ils sont forfaitaires (par exemple 1€ par ordre) ou représentent un pourcentage du montant de l’ordre passé.

Du point de vue des frais, les courtiers en ligne comme eToro prélèvent des frais de retrait ou encore des frais d’inactivité si votre compte n’est pas utilisé pendant plus de 12 mois.

Bon à savoir : A compter du 1er Juillet 2020 et conformément au code monétaire, les frais d’ouverture, de tenue, de transaction ou de transfert des PEA sont plafonnés.

Investir dans les actions : quelles sont les fiscalités? 

Avec les différentes commissions, la fiscalité représente le poste de frais le plus élevé lorsque l’on investit en actions. La loi de finance de 2018 a modifié en profondeur les dispositifs fiscaux. 

La taxation des dividendes répond quant à elle à un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30 %. A noter que vous pouvez toujours demander à rester imposé via le barème progressif de l’impôt sur le revenu si cela est plus avantageux pour vous. Les 30 % de PFU se divisent de la façon suivante :

  • Prélèvements sociaux de 17,2 %
  • Prélèvement forfaitaire de 12,8 % applicable sur le montant brut

Concernant la déclaration de dividende, elle est à faire sur l’année suivante, sans aucun abattement. L’imposition du PFU s’applique également aux plus-values boursières, c’est à dire lorsque vous revendez une action plus cher que le prix auquel vous l’avez acheté.

A noter que contrairement aux dividendes, l’imposition sur les plus-values se fait en tenant compte de toutes les positions revendues dans l’année. C’est une balance entre les plus-values et les moins-values que vous ferez dans l’année. La aussi, sur l’imposition des plus-values vous pouvez privilégier une imposition via le barème de l’impôt sur le revenu. Cela est plus avantageux si votre revenu de référence se trouve dans les tranches basses d’imposition.

Néanmoins, l’arbitrage entre le PFU et l’imposition sur le revenu doit aussi tenir compte de la date d’achat des actions que vous revendez. Selon si vos actions ont été achetées avant ou après le 1er Janvier 2018, les conditions diffèrent.

Comment éviter les risques lors de l’achat d’actions ?

Afin d’éviter au maximum le risque, il est important d’appliquer une méthodologie d’investissement. Il ne saurait exister de méthode parfaite pour gagner à tous les coups, cependant, le respect de certains principes sera de nature à vous faire éviter les erreurs et les risques de perte en capital.

Renseignez-vous

Afin de limiter les risques, il est essentiel de se renseigner de manière globale sur l’entreprise dans laquelle vous comptez investir (son histoire, son secteur d’activité, ses fournisseurs, ses clients, ses concurrents, la taille de son marché, les opportunités offertes par son marché…) Mais la prise de renseignement doit aussi se faire à une échelle plus macro-économique. Il conviendra par exemple de suivre les politiques menées par les banques centrales ou les règlementations des différents états. Ces paramètres ont aussi une importance cruciale sur le rendement de vos investissements dans des cotations boursières !

Diversifiez votre portefeuille

L’achat d’actions doit aussi répondre à une logique de diversification de votre portefeuille. Afin d’être le plus diversifié possible, un portefeuille d’actifs doit être :

  • Diversifié géographiquement
  • Diversifié selon différents secteurs d’activité
  • Présenté différentes classes d’actifs (actions mais aussi obligations, assurance vie, immobilier, objets de collection…)

En compilant des actifs dans des branches très différentes, vous prenez moins de risques dans vos investissements. En investissant, vous comprendrez que de près ou de loin, toutes les stratégies gagnantes sont des stratégies qui mêlent une forte prise d’information (avant et pendant votre investissement), et une stratégie correctement imaginée en amont et s’axant sur le long terme.

Dans cet article, nous avons listé 10 règles pour investir en bourse

Actions populaires

Acheter Action Amazon Acheter Action Google
Acheter Action Carrefour Acheter Action Netflix
Acheter Action FDJ Acheter Action BNP Paribas
Acheter Action Tesla Acheter Action Bouygues
Acheter Action AXA Acheter Action Boeing
Acheter Action EDF Acheter Action Alstom
Acheter Action Capgemini Acheter Action ArcelorMittal
Acheter Action Danone Acheter Action EssilorLuxottica

 

Conclusion : comment acheter des actions?

Comme nous l’avons vu, il est possible d’acheter des actions de plusieurs façons différentes: en traitant avec votre banque, via un broker en ligne comme eToro ou encore directement via les entreprises qui émettent les actions.

Gardez bien en tête qu’investir en action n’est pas sans risque et qu’il convient de respecter un certain nombre de recommandations. En diversifiant votre portefeuille et en analysant dans le détail les actions au préalable, vous limiterez déjà les risques de perte en capital.

Questions fréquentes

[sc_fs_faq html=”true” headline=”h2″ img=”” question=”Investir dans les actions ou les obligations, quel est le meilleur choix ?” img_alt=”” css_class=””] De façon schématisée, l’investissement dans des obligations est moins risqué qu’un investissement dans des actions. En contrepartie, le rendement aura tendance à être plus faible sur les obligations. Cela dépend donc de votre degré d’aversion au risque. [/sc_fs_faq]

[sc_fs_faq html=”true” headline=”h2″ img=”” question=”Faut-il acheter des actions physiques ou trader les actions en CFD? ” img_alt=”” css_class=””] Si vous débutez en bourse, les actions physiques sont plus accessibles que le trade de CFD. Via cet outil, il vous faudra vous familiariser avec des concepts comme le trading sur marge, ou l’effet de levier. Le trading sur CFD nécessite aussi une disponibilité quasi-totale et il vous faudra parfois réagir très rapidement à des mouvements du marché. [/sc_fs_faq]

[sc_fs_faq html=”true” headline=”h2″ img=”” question=”Qu’est ce qu’un dividende ? ” img_alt=”” css_class=””] C’est un revenu donné par les entreprises aux actionnaires qui ont fait le choix d’investir sur leurs actions. Il n’est en revanche pas systématique ni obligatoire. Avec la plus-value potentielle du hausse du cours de l’action, c’est une autre façon de gagner de l’argent en investissant sur les actions. Nous vous conseillons d’ailleurs de chercher autant que possible des actions offrant des dividendes. [/sc_fs_faq]

[sc_fs_faq html=”true” headline=”h2″ img=”” question=”Qu’est ce qu’un ordre de bourse ?” img_alt=”” css_class=””] L’ordre de bourse est une requête qui permet l’achat ou la vente d’actifs boursiers. Un ordre de bourse se passera directement par les marchés financiers ou via un intermédiaire: le courtier (ou broker). [/sc_fs_faq]

[sc_fs_faq html=”true” headline=”h2″ img=”” question=”En temps de crise sanitaire, est ce le moment d’acheter ? ” img_alt=”” css_class=””] Avec la crise, il est vrai que de nombreuses valeurs boursières et de nombreux groupes ont dévissés. Il peut être opportun d’investir dans certains groupes ayant vu le cours de leur action fortement chuter pendant cet épisode de coronavirus. Néanmoins, une action en chute libre n’est pas gage d’une plus-value à plus long terme. Tâchez donc de rester méthodique ! [/sc_fs_faq]

[sc_fs_faq html=”true” headline=”h2″ img=”” question=”Est-ce rentable d’investir dans un fond d’actions ? ” img_alt=”” css_class=””] Un fond d’action est une sous-catégorie des fonds d’investissement. Les fonds d’action investissent une grande partie de leur portefeuille dans des actions de différents secteurs mais peuvent conserver d’autres types d’actifs comme des obligations. L’avantage de souscrire à un fond est que vous déléguez la recherche d’informations. Ce n’est plus vous qui cherchez et établissez la stratégie d’investissement mais le gestionnaire du fond. Se renseigner sur l’équipe de gestion et les performances passées du fond vous permettra d’opter pour le produit le plus adapté à votre profil. [/sc_fs_faq]

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ#