Crowdfunding : comment investir dans le financement participatif?

0
0

Le financement participatif est un mode de financement alternatif qui est apparu au cours de ces 15 derniĂšres annĂ©es. Investir dans le financement participatif pourrait ĂȘtre l’un des meilleurs investissements que vous ayez jamais fait.

Le terme crowdfunding désigne en réalité plusieurs types de financement participatif. Découvrez dans cet article les bases pour comprendre le crowdfunding, son fonctionnement, les différences entre les trois principaux types de financement participatif, comment investir dans le crowdfunding, les meilleures plateformes, comment choisir un projet et comment lancer ton propre.

Comment investir dans le crowdfunding en 5 pas

  1. S’enregister avec Kickstarter
  2. Analyser les projets présentés
  3. Obtenir plus de dĂ©tails sur l’entreprise et lire leur histoire et objectifs
  4. Cliquer sur “Soutenir ce projet”
  5. Sélectionner votre rémunération et investir

Financement participatif, c’est quoi ? DĂ©finition crowdfundingfinancement participatif

Avant de rentrer dans les dĂ©tails, commençons par clarifier la dĂ©finition du crowdfunding et rĂ©pondons Ă  la question : qu’est-ce que le crowdfunding?
Vous l’aurez devinĂ©, « Crowdfunding Â» est un terme anglais. Il est composĂ© de deux mots :

  • « Crowd Â» : la foule ;
  • « Funding Â» : le financement.

Le crowdfunding désigne donc le « financement par la foule ». En français, on parle de financement participatif. Le principe est de permettre à de nombreuses personnes de financer un projet ou un startup.

Le crowdfunding s’appuie sur le principe « L’union fait la force Â». En effet, le financement participatif permet de mettre en commun une multitude de petits investissements. Chaque contribution prise individuellement ne permet sans doute pas de faire grand-chose. Mais c’est l’union, l’association de tous les investisseurs qui fait la force du crowdfunding et qui rend possible l’aboutissement de grands projets.

Comment fonctionne le crowdfunding ?

On utilise souvent le terme de crowfunding pour parler du financement participatif d’un projet. Toutefois, il faut bien distinguer les trois types de financement participatif.

Crowdfunding : le don

Le crowfunding au sens strict dĂ©signe un investissement sous la forme d’un don. Ainsi, un investisseur croit en un projet et dĂ©cide de s’y associer financiĂšrement en effectuant un don.

Il peut s’agir d’un financement participatif sans contrepartie. Dans ce cas, l’investisseur n’attend rien en retour de sa participation. L’investissement sans but lucratif est le concept originel du crowfunding. Il est utilisĂ© par exemple pour le financement participatif d’associations caritatives. À titre privĂ©, il peut Ă©galement constituer un financement participatif pour un projet personnel.

Toutefois, il existe aussi le financement participatif avec contrepartie. De nombreux types de contreparties peuvent ĂȘtre imaginĂ©s pour inciter les investisseurs Ă  participer. Par exemple :

  • Une contrepartie symbolique ou un goodie : nom utilisĂ© pour le projet, carte postale, petit objet souvenir

  • Un produit ou une prĂ©-vente : un repas offert dans le futur restaurant, un album offert aprĂšs sa production, un accĂšs premium Ă  un produit digital, etc.
  • Une prestation professionnelle : formation offerte, sponsoring, etc.

Le crowfunding concerne le plus souvent le financement participatif d’un particulier, d’une association ou d’un projet culturel.

Exemple:

  • un individu souhaite collecter des fonds pour aider un proche en difficultĂ© financiĂšre
  • il peut alors lancer une campagne de financement participatif particulier
  • le crowdfunding sert aussi de financement participatif d’association
  • il peut par exemple s’agir de financer l’achat de nouveaux livres dans un club de lecture.

Crowdlending : le prĂȘt

Avec le crowdlending, l’apport financier ne constitue pas un don mais plutĂŽt un prĂȘt. C’est donc un placement financier sur une durĂ©e fixĂ©e. L’investisseur fait ainsi fructifier son argent.

Le crowdlending fonctionne sur le mĂȘme principe qu’un prĂȘt bancaire. Le prĂȘteur confie une somme d’argent Ă  l’emprunteur sur une durĂ©e dĂ©finie et avec un taux d’intĂ©rĂȘt connu. Au terme du prĂȘt, l’emprunteur doit rembourser au prĂȘteur le capital et les intĂ©rĂȘts acquis sur la pĂ©riode.

Par exemple, imaginez qu’un individu souhaite collecter des fonds pour aider un proche en difficultĂ© financiĂšre. Il peut alors lancer une campagne de financement participatif particulier. Le crowdfunding sert aussi de financement participatif d’association. Il peut par exemple s’agir de financer l’achat de nouveaux livres dans un club de lecture.

Exemple:

  • Le crowdlending peut servir de financement participatif de projet personnel.
  • Par exemple, une personne peut l’utiliser pour rassembler un apport initial qui lui permet d’obtenir un prĂȘt immobilier et d’accĂ©der Ă  la propriĂ©tĂ©
  • Le financement participatif immobilier est une autre forme courante de crowdlending
  • L’investisseur finance alors un projet immobilier et reçoit des intĂ©rĂȘts en contrepartie.

Crowdequity : l’investissement en actions

La troisiĂšme forme de financement participatif est le crowdequity, ou « equity crowdfunding Â». Cette fois, l’investisseur achĂšte des actions dans une sociĂ©tĂ© qui a besoin de fonds. Avec le crowdequity, il investit dans une entreprise en achetant des parts et en devenant actionnaire.

Certaines conditions sont associĂ©es Ă  cette mĂ©thode de financement participatif. DĂ©jĂ , seules les entreprises en SA (SociĂ©tĂ© Anonyme) et SAS (SociĂ©tĂ© en Action SimplifiĂ©e) sont autorisĂ©es Ă  lancer un projet de financement participatif. Il s’agit donc d’un financement participatif d’entreprise pour les sociĂ©tĂ©s qui souhaitent augmenter leur capital propre. Cette mĂ©thode est aussi utilisĂ©e pour le financement participatif de startup.

L’entreprise doit pour cela passer par une plateforme de financement participatif rĂ©gulĂ©e par les autoritĂ©s françaises qui pratique le crowdequity. La plateforme de financement participatif doit ĂȘtre certifiĂ©e par l’AMF (AutoritĂ© des MarchĂ©s Financiers). L’entreprise doit Ă©galement publier certains documents comptables et administratifs (comptes, modifications de statuts, convocations des associĂ©s aux assemblĂ©es, etc.).

Exemple:

  • le crowdlequity peut servir de financement participatif d’entreprise pour financer la crĂ©ation d’une sociĂ©tĂ©.

À quoi sert le crowdfunding ? UtilitĂ©s du financement participatif

financer une idée

Le financement participatif met en jeu deux types d’intervenants :

  • Un porteur de projet qui n’a pas les moyens de mettre son idĂ©e en Ɠuvre ;
  • Des investisseurs (particuliers ou entreprises) qui disposent de moyens financiers et qui croient en la valeur du projet prĂ©sentĂ©.

En mettant en relation ces deux types d’intervenants, le crowdfunding offre une solution de financement pour un projet. L’intĂ©rĂȘt du crowdfunding est d’offrir une alternative aux financement bancaires traditionnels.

En effet, il ne suffit pas d’avoir une bonne idĂ©e pour pouvoir dĂ©velopper un projet. Il faut Ă©galement disposer de moyens financiers plus ou moins importants. La solution classique pour obtenir un financement est de se tourner vers les Ă©tablissements bancaires. Or, l’accĂšs au crĂ©dit professionnel est de plus en plus limitĂ©, particuliĂšrement en temps de crise. Les critĂšres d’attribution de prĂȘts bancaires peuvent ĂȘtre particuliĂšrement exigeants en termes de garanties. Si un Ă©tablissement de crĂ©dit considĂšre qu’un projet n’est pas assez rentable ou trop risquĂ©, il refusera tout simplement de le financer.

Au lieu de rechercher un financement intermĂ©diaire auprĂšs d’une banque, le porteur de projet peut obtenir un financement direct auprĂšs des emprunteurs. C’est lĂ  le concept du crowdfunding. Le financement participatif permet de s’affranchir des contraintes des Ă©tablissements de crĂ©dit institutionnels et de lever des fonds directement auprĂšs des investisseurs.

Comment l’investisseur est-il remboursĂ© ?

financer une idée

La façon dont est remboursĂ© l’investisseur dĂ©pend de son placement. En effet, il y a donc diffĂ©rents types de remboursement selon le type de financement participatif choisi.

Avec le crowdfunding pur, l’investissement est fait sous la forme d’un don. L’investisseur ne peut donc prĂ©tendre Ă  aucun remboursement de son capital investi.

Avec le crowdlending, l’investisseur accorde un prĂȘt au porteur de projet. Le prĂȘt est consenti sur une pĂ©riode fixe et avec un taux d’intĂ©rĂȘt dĂ©terminĂ©. L’investisseur perçoit donc une rĂ©munĂ©ration. Selon le type de prĂȘt, diffĂ©rents scĂ©narios sont possible :

  • Le remboursement Ă  date : capital et intĂ©rĂȘts remboursĂ©s Ă  l’échĂ©ance du contrat ;
  • Le remboursement mensuel d’une partie du capital et des intĂ©rĂȘts ;
  • Un remboursement mensuel des intĂ©rĂȘts puis remboursement du capital Ă  l’échĂ©ance du prĂȘt ;
  • Un remboursement mensuel avec franchise de capital ;
  • Etc.

Enfin, dans le cas du crowdequity, l’investisseur achĂšte des parts dans la sociĂ©tĂ© qu’il finance. Il n’y a donc pas de mode de remboursement dĂ©fini Ă  l’avance. L’investisseur est « remboursĂ© Â» lorsqu’il revend ses parts, lorsque l’entreprise est rachetĂ©e ou entre en bourse, etc.

Il existe cependant des cas oĂč le porteur de projet s’engage Ă  racheter les actions de l’investisseur Ă  une date et un prix donnĂ©. Dans ce cas, l’investisseur sera remboursĂ© Ă  cette date.

Crowdfunding : les meilleurs sites 2020

ConsidĂ©rons quelques-unes des meilleures plateformes de crowdfunding gĂ©nĂ©ralistes et d’autres plus ciblĂ©es par thĂ©matique.

Kickstarter : une référence depuis 2009

logo kickstarter

Kickstarter fait partie des premiers intermédiaires de financement participatif et est le site de crowdfunding le plus connu. La plateforme a vu le jour en 2009. Depuis sa création, plus de 192 000 projets ont été financés, avec un total de plus de 5,4 milliards de dollars de contributions.

Frais

Kickstarter est spĂ©cialisĂ© dans le crowdfunding avec ou sans contrepartie. La commission de Kickstarter s’Ă©lĂšve Ă  5 %. De plus, 3 Ă  5 % supplĂ©mentaires sont prĂ©levĂ©s pour les frais de traitement des paiements.

Ulule : un intermédiaire de financement participatif en France

logo ululeUlule compte plus de 3 millions de membres dans le monde. Depuis sa crĂ©ation, le site a collectĂ© plus de 187 millions d’euros de dons pour plus de 33 000 projets.

Frais

Pour une campagne lancĂ©e en France, les frais d’Ulule s’Ă©lĂšvent Ă  :

  • 8% TTC des fonds collectĂ©s par carte bancaire ;
  • 5 % TTC des fonds collectĂ©s par virement, chĂšque ou Paypal.

KissKissBankBank : spécialiste du financement participatif sous forme de dons

logo kisskissbankbankAvec une communauté de plus de 2 millions de membres, KissKissBankBank est un des leaders français et européens. En plus du français, la plateforme est aussi traduite en anglais et en néerlandais. Le site est spécialisé dans les projets créatifs et innovants.

Frais

KissKissBankBank propose du financement participatif sous forme de “Don contre don”, de prĂ©commande, de don libre et de prĂȘt non rĂ©munĂ©rĂ©. Si la campagne atteint son objectif, la plateforme prĂ©lĂšve une commission de 8 %.

Miimosa : le financement participatif agricole

logo miimosaMiimosa est un site de financement participatif spĂ©cialisĂ© dans l’agriculture et l’alimentation.

Frais

Le site propose des campagnes de don avec contrepartie et des prĂȘts rĂ©munĂ©rĂ©s. Miimosa prĂ©lĂšve des frais en cas de succĂšs de la campagne :

  • 8 % HT des fonds pour les dons ;
  • 4 % HT des fonds pour les prĂȘts au dĂ©marrage de l’emprunt, ainsi que 1 % de frais sur le montant restant chaque annĂ©e.

Lendopolis : le financement participatif immobilier et Ă©nergie renouvelable

logo lendopolisLendopolis fait partie du groupe KissKissBankBank & Co. Le site de financement participatif est entiĂšrement dĂ©diĂ© au crowdlending dans les domaines des Ă©nergies renouvelables et de l’immobilier.

Frais

La plateforme Lendopolis facture ses services Ă  hauteur de 3 Ă  4 % HT des sommes collectĂ©es, et 1 % HT des mensualitĂ©s des prĂȘts.

Dartagnans : le financement participatif pour le patrimoine culturel

logo dartagnansDartagnans est une plateforme française dans le but est de prĂ©server le patrimoine culturel français. Le site gĂšre des campagnes de crowdfunding culturel avec une visibilitĂ© internationale.  La plateforme compte 150 000 investisseurs originaires de 157 pays.

Frais

La commission appliquĂ©e par Dartagnans s’elĂšve Ă  8 % HT des fonds collectĂ©s.

Comment investir dans le crowdfunding? Tutoriel

Vous vous demandez comment investir dans un crowdfunding de façon concrÚte ? Suivez notre guide ! Nous vous indiquons étape par étape comment faire pour investir dans le financement participatif.

Les Ă©tapes varient d’un site Ă  l’autre. Pour cet exemple, nous allons utiliser l’intermĂ©diaire en financement participatif Kickstarter.

Depuis la page d’accueil du site, vous pouvez sĂ©lectionner dans le menu la catĂ©gorie de projet qui vous intĂ©resse : Art, BD et illustrations, design et technologie, etc. Pour avoir davantage de critĂšres de choix, vous pouvez cliquer sur le bouton « Explorer » en haut Ă  gauche de la page. Vous aurez ainsi accĂšs Ă  plus de catĂ©gories, mais aussi Ă  des collections spĂ©cialement sĂ©lectionnĂ©es.

Etape 1: S’enregister avec Kickstarter

kickstarter-collections projets

Le premier pas est de suivre ce lien pour s’enregistrer avec Kickstarter. Choisissez ensuite une catĂ©gorie. Vous pouvez ensuite ajuster les filtres avec de nombreux critĂšres de choix :

  • Lieu gĂ©ographique (idĂ©al pour financer un projet local) ;
  • Montant engagĂ© ;
  • Pourcentage de financement ;
  • Etc.

kickstarter-filtres projets

Vous pouvez consulter le dĂ©tail de chaque projet : son histoire, ses risques, son objectif, etc.

Etape 2 : Explorer les projets

L’Ă©tape suivante consiste Ă  explorer les projets disponibles sur Kickstarter. Vous pouvez filtrer en utilisant plusieurs catĂ©gories, y compris votre intĂ©rĂȘt, votre rĂ©gion et plus encore.

Etape 3 : SĂ©lectionner le projet sur lequel vous souhaitez investir et apprendre plus

Recherchez ensuite plus de dĂ©tails sur l’entreprise, l’individu ou l’entreprise sociale qui souhaite collecter des fonds. Voici quelques questions auxquelles vous devriez pouvoir rĂ©pondre avant d’investir dans un projet de financement participatif :

  • Combien d’argent l’entreprise souhaite-t-elle lever?
  • Combien a-t-elle soulevĂ© jusqu’Ă  prĂ©sent?
  • Quelle est la part de l’entreprise offerte (le cas Ă©chĂ©ant)?
  • À quoi servira l’argent?
  • Pendant combien de temps le crowdfunding sera-t-il ouvert?
  • Combien de personnes ont dĂ©jĂ  investi?
  • Que vais-je recevoir en Ă©change de mon investissement? (par exemple, des actions, etc.)

Etape 4 : Investir son argent dans le projet

Une fois que vous avez sĂ©lectionnĂ© le projet sur lequel vous souhaitez investir, cliquez sur « Je soutiens ce projet ». Vous pouvez ensuite dĂ©finir le montant de votre investissement et choisir la rĂ©compense correspondante, puis finaliser l’investissement.

Ça y est, vous avez investi dans un crowdfunding !

Comment lancer un crowdfunding et financer vos projets associatifs ?

Si au contraire vous souhaitez lancer votre propre financement participatif, suivez les Ă©tapes ci-dessous.

Étape 1 : Choisir une plateforme pour lancer votre crowdfunding

Les sites de financement participatif ne sont pas tous égaux en termes de performances, de fiabilité et de garanties. Il faut donc prendre le temps de comparer les plateformes de financement participatif.

Voyons quelques critÚres de sélection pour vous aider à choisir le site de financement participatif qui est adapté à votre projet.

  • Type de financement participatif : Certains plateformes de financement participatif sont spĂ©cialisĂ©es dans le crowdfunding avec ou sans contrepartie, tandis que d’autres sont plus orientĂ©es vers le crowdlending ou le crowdequity.

  • Immatriculation de la plateforme : Le site de crowdfunding doit ĂȘtre immatriculĂ© Ă  l’ORIAS (l’Organisme pour le Registre des IntermĂ©diaires en Assurance) et/ou au REGAFI (le Registre des Agents Financiers).

  • Statut de la plateforme : S’il s’agit d’une plateforme de prĂȘt, elle doit avoir le statut d’IFP (IntermĂ©diaire en Financement Participatif) dĂ©livrĂ© par l’ORIAS. Si c’est une plateforme d’investissement, elle doit avoir le statut de CIP (Conseiller en Investissement Participatif) accordĂ© par l’AMF (AutoritĂ© des MarchĂ©s Financiers) ou de PSI (Prestataire de Services d’Investissement) dĂ©livrĂ© par l’ACPR (AutoritĂ© de ContrĂŽle Prudentiel et de RĂ©solution).

  • Ciblage de l’audience:  Adaptez le choix de la plateforme de crowdfunding en fonction du public que vous ciblez. Certains sites ont une portĂ©e internationale. Mais cela n’a que peu d’intĂ©rĂȘt si votre projet est national voire local. Dans ce cas, tournez-vous plutĂŽt vers un site qui a un bon ancrage national ou rĂ©gional.

  • Commission de la plateforme: Renseignez-vous sur le montant des frais prĂ©levĂ©s par le site.

  • Taux de dĂ©faut du site (calculĂ© en nombre ou en montant) et son taux de retard.

  • Fonctionnement gĂ©nĂ©ral et ergonomie :  Il est important que le site offre un parcours clair et accessible Ă  un maximum d’investisseurs.

  • PossibilitĂ© de profiter d’un accompagnement : Certains sites de crowfunding proposent un accompagnement personnalisĂ© pour vous aider Ă  lancer et Ă  suivre votre campagne de financement participatif ;

  • NotoriĂ©tĂ© et rĂ©putation du site (date de crĂ©ation, profil des fondateurs et des propriĂ©taires, etc.).

Étape 2: Faire un choix d’une campagne de financement participatif

Au-delĂ  du choix de la plateforme, il faut Ă©galement sĂ©lectionner la campagne de financement participatif qui vous correspond. Pour cela, il faut considĂ©rer les fonctionnalitĂ©s et les spĂ©cificitĂ©s comme :

  • Le montant de la campagne :  Les sites de financement participatif encadrent souvent (avec un minimum et/ou un maximum) le montant des fonds qu’il est possible de collecter dans une campagne .
  • Le plafond des investissements: De mĂȘme, une plateforme peut encadre la contribution de chaque investisseur avec un montant minimum et un plafond maximum.
  • La durĂ©e de la collecte :  Une campagne de crowdfunding peut gĂ©nĂ©ralement durer jusqu’Ă  90 jours. C’est normalement au porteur de projet de fixer la durĂ©e idĂ©ale pour son projet de financement participatif. VĂ©rifiez les durĂ©es admises sur une plateforme avant de faire votre choix.
  • La validation des investisseurs : Des sites offrent la possibilitĂ© au porteur de projet de valider le profil des investisseurs candidats. Sur d’autres sites, l’acceptation d’un investisseur est automatique.
  • Le taux d’intĂ©rĂȘ : Il s’agit du taux de rĂ©munĂ©ration qui sera proposĂ© aux investisseurs. La plateforme de crowdlending peut fixer elle-mĂȘme le taux d’intĂ©rĂȘt ou laisser le choix au porteur de projet. Plus le taux est Ă©levĂ©, plus il sera attractif. Mai en contrepartie, l’opĂ©ration vous coĂ»tera plus cher.
  • La durĂ©e du prĂȘt : Il s’agit du dĂ©lai maximum pendant lequel les investisseurs vous prĂȘtent leur contribution. Au terme du dĂ©lai du prĂȘt, vous devrez les rembourser.
  • Le remboursement anticipĂ© :  Certaines plateformes autorisent le remboursement anticipĂ© de votre prĂȘt. VĂ©rifiez bien les frais qui s’appliquent dans ce cas.

Et du cĂŽtĂ© du porteur de projet, comment ça se passe ? Poursuivons sur Kickstarter pour voir comment lancer une campagne de crowdfunding. Rendez-vous sur la page d’accueil de Kickstarter et cliquez sur « DĂ©marrer un projet Â».

Étape 3 : Configurer le projet

La configuration de la campagne de financement commence par le choix de la catĂ©gorie de projet. Vous n’avez qu’à choisir dans quoi investir dans la liste dĂ©roulante.

kickstarter-configurer campagne

Il faut ensuite indiquer l’objet de la campagne, c’est-Ă -dire ce que vous comptez faire ou crĂ©er.

kickstarter-definir projet

L’étape suivante consiste Ă  sĂ©lectionner votre pays dans une liste dĂ©roulante. Vous devez ensuite valider un certains nombre d’informations qui attestent que vous ĂȘtes en droit de crĂ©er cette campagne de financement participatif.

kickstarter-verification droits

Suite Ă  cette configuration de base, vous devrez crĂ©er un compte sur le site pour sauvegarder vos informations et poursuivre l’opĂ©ration.

Étape 2 : Affiner le projet

Une fois que vous avez créé votre compte, vous pouvez continuer le paramétrage de votre campagne. Commencez par ajouter les informations de base comme le nom de votre projet et une image de présentation.

kickstarter-vue d'ensemble

Vous pouvez ensuite ajouter des récompenses pour inciter les investisseurs à participer.

kickstarter-recompenses

Poursuivez la configuration en renseignant une description détaillée de votre histoire. Vous pouvez également créer votre profil Kickstarter et ajouter des collaborateurs. Enfin, vous devez ajouter vos coordonnées bancaires.

Étape 3 : VĂ©rification du projet

Votre dossier doit ensuite ĂȘtre passĂ© en revue par la plateforme. Le but est de vĂ©rifier que le projet est conforme aux rĂšgles du site et aux rĂšgles de bonne conduite. Le dĂ©lai de vĂ©rification du projet peut atteindre 3 jour ouvrĂ©s.

kickstarter-verification projet

Étape 4 : Lancer la campagne de financement participatif

Une fois que votre projet a Ă©tĂ© validĂ©, il est temps de le lancer. PrĂ©parez le lancement du projet en gĂ©nĂ©rant votre URL. Vous pouvez ensuite activer votre campagne et la partager trĂšs largement !

Financement participatif : quelle rentabilité ?

rentabilité d'un investissement

Si vous envisagez d’investir, vous vous demandez sans doute combien rapporte le financement participatif. En rĂ©alitĂ©, tout dĂ©pend du projet que vous choisissez de soutenir.

Chaque projet de financement participatif en crowdlending comporte un taux d’intĂ©rĂȘt qui reprĂ©sente un niveau de risque. Quelle rentabilitĂ© pouvez-vous espĂ©rer en crowdlending ? Le taux annuel brut se situe gĂ©nĂ©ralement entre 2 % et 10 % (voir plus) selon les projets. La rentabilitĂ© moyenne brute est de l’ordre de 5-7 %. GĂ©nĂ©ralement, plus le taux d’intĂ©rĂȘt est Ă©levĂ©, plus l’opĂ©ration comporte des risques.

La rentabilitĂ© du crowdequity est beaucoup plus difficile Ă  prĂ©voir. Les porteurs du projet peuvent simplement l’estimer. Quoi qu’il en soit, la rentabilitĂ© de l’opĂ©ration ne pourra ĂȘtre connue que lors de la revente des titres. Par exemple, si vous investissez dans une startup, l’entreprise peut devenir une sociĂ©tĂ© Ă  succĂšs et vous pourrez revendre vos actions Ă  prix d’or. À l’inverse, si la startup ne dĂ©colle jamais et le prix des actions baisse, vous aurez une rentabilitĂ© nĂ©gative.

Fiscalité du financement participatif

Les rentabilitĂ©s des projets de crowdfunding sont toujours affichĂ©es sous forme brute. Il faut donc garder en tĂȘte que les intĂ©rĂȘts perçus sont imposables. La fiscalitĂ© de l’investissement participatif en France dĂ©pend du projet et de la situation de l’investisseur.

De maniĂšre gĂ©nĂ©rale, un taux de prĂ©lĂšvement forfaitaire de 30 % s’applique sur les plus-values et les intĂ©rĂȘts perçus. La fiscalitĂ© est comparable Ă  celle appliquĂ©e sur les intĂ©rĂȘts des placements Ă  taux fixe (livrets, comptes Ă  terme, etc.). C’est ce qu’on appelle le PFU : prĂ©lĂšvement forfaitaire unique.

Le PFU rassemble les deux impositions suivantes :

  • Les cotisations sociales Ă  hauteur de 17,2 %;
  • L’impĂŽt sur le revenu Ă  hauteur de 12,8 %.

Ce prĂ©lĂšvement de 30 % est forfaitaire. Il ne dĂ©pend pas du revenu fiscal de rĂ©fĂ©rence de l’investisseur ni de sa tranche d’imposition.

Il est cependant important de vous renseigner sur la fiscalitĂ© applicable dans votre situation prĂ©cise. En effet, il existe des rĂšgles fiscales et des optimisations possibles pour chaque projet d’investissement participatif.

Les avantages du crowdfunding

Le crowdfunding constitue une alternative ou un complĂ©ment Ă  l’emprunt bancaire, qu’il s’agisse d’un prĂȘt personnel ou professionnel. Vous pouvez l’utiliser seul ou en plus d’un emprunt classique auprĂšs d’une banque. TrĂšs souvent, le financement participatif est la premiĂšre Ă©tape du montage financier d’un projet. Il permet de constituer une cagnotte qui sert ensuite d’apport pour accĂ©der Ă  un emprunt bancaire.

Le financement participatif peut alimenter tout type de projet. Il peut s’agir de :

  • Un financement participatif entre particulier ;
  • Un financement participatif d’un projet associatif ;
  • Le financement participatif pour crĂ©ation d’entreprise ;
  • Le financement participatif de PME ;
  • Etc.

De plus, le crowdfunding est un mode de financement rapide. Les campagnes de financement durent généralement 30 jours. Il est donc possible de débloquer des fonds trÚs rapidement.

Du cĂŽtĂ© de l’investisseur, le financement participatif donne notamment la possibilitĂ© de :

  • Soutenir un projet intĂ©ressant du point de vue personnel, social, culturel, etc. ;
  • Consolider l’économie rĂ©elle et locale ;
  • Placer son argent ;
  • Profiter de rendements attractifs ;
  • Diversifier son portefeuille.

Les risques du crowdfunding

Bien entendu, le crowdfunding n’est pas exempt de tous risques. Du point de vue du porteur de projet, les conditions du crowdlending sont souvent moins favorables que les prĂȘts bancaires : durĂ©e plus courte, taux d’intĂ©rĂȘt plus Ă©levĂ©, etc. S’il s’agit d’un crowdfunding pur, la gĂ©nĂ©rositĂ© des donateurs apporte une certaine pression morale et professionnelle. De mĂȘme, l’intĂ©gration de nouveaux actionnaires via le crowdequity n’est pas sans consĂ©quence.

Pour un investisseur, le principal risque est la perte du capital (tout ou partie) et des intĂ©rĂȘts. En effet, la rentabilitĂ© n’est pas garantie. Il est donc possible que ce placement financier vous rapporte moins que prĂ©vu. Par ailleurs, l’entreprise dans laquelle vous investissez peut faire faillite, et vous pourrez avoir des difficultĂ©s Ă  rĂ©cupĂ©rer votre capital investi.

Un autre inconvĂ©nient est la perte de liquiditĂ©. La plupart du temps, votre capital n’est pas disponible. Il est mĂȘme souvent impossible de rĂ©cupĂ©rer le capital avant le terme du contrat. Vous ne devriez donc investir que si vous avez la certitude de ne pas avoir besoin de ces fonds jusqu’à l’échĂ©ance convenue.

Conclusion: comment investir dans le crowdfunding?

Le financement participatif rĂ©volutionne la façon de financer un projet. DĂ©sormais, il existe des alternatives au prĂȘt bancaire. Avec le crowdfunding, le crowdlending et le crowdequity, vous pouvez repousser les frontiĂšres du financement de projet.

Pour un porteur de projet, le financement participatif permet d’obtenir des fonds pour rĂ©aliser un projet personnel ou professionnel. Du cĂŽtĂ© d’un investisseur, il permet d’apporter une contribution pour dĂ©velopper un projet intĂ©ressant.

Quel que soit votre profil, porteur de projet ou investisseur, il est important de vous renseigner sur le type de financement participatif qui vous convient. Vous devez connaĂźtre les conditions et surtout les risques associĂ©s Ă  l’opĂ©ration. Prenez le temps de comparer les sites de financement participatif pour mener Ă  bien votre projet !

Questions fréquentes

Qu'est-ce que le financement participatif?

Le crowdfunding est un financement participatif qui permet de récolter des fonds. Avec ce systÚme, un porteur de projet peut financer une idée directement auprÚs des investisseurs.

Qui peut investir dans le financement participatif ?

Le porteur de projet peut ĂȘtre un particulier ou une entreprise. Du cĂŽtĂ© des investisseurs, tout dĂ©pend Ă  qui s’adresse la campagne de financement participatif. Il peut lĂ  aussi s’agir de particuliers ou de professionnels.

Quels sont les différents types de financement participatif ?

Il existe trois principaux types de financement participatif : le crowdfunding pur (le don), le crowdlending (le prĂȘt) et le crowdequity (l’action).

Comment lancer une campagne de crowfunding ?

Il faut choisir un intermĂ©diaire de financement participatif, c’est-Ă -dire une plateforme spĂ©cialisĂ©e. Vous devez ensuite dĂ©crire votre projet, vos objectifs et les conditions de la campagne. Selon le type de financement, vous pouvez Ă©galement proposer des contreparties pour inciter les investisseurs Ă  soutenir votre projet.

KĂ©vin Comitogianni
De formation ingénieur mécanique, j'ai travaillé dans l'industrie pendant 10 ans, particuliÚrement dans le nucléaire. Reconverti dans la rédaction web depuis plusieurs années, j'utilise mes connaissances techniques pour l'écriture d'articles sur des thÚmes spécifiques comme la finance, les cryptomonnaies, la blockchain.