Accueil Entretien avec Jean-Michel Aulas, PDG d’OL Groupe
Non classé

Entretien avec Jean-Michel Aulas, PDG d’OL Groupe

Boursier.com : Les résultats du groupe sont ressortis en nette baisse, mais vous délivrez quand même un message positif ?

J-M.A. : Oui, tout à fait, la crise mondiale est passée par là avec, surtout, un changement de stratégie de l’OL qui vise bien sûr à conforter le modèle de grande performance mais en essayant de se rapprocher des meilleurs, donc en développant un investissement… Si on regarde les résultats de cette année, il y a effectivement une importante baisse des résultats, tout en étant largement bénéficiaire, avec près de 50 ME d’EBE. C’est quelque chose que peu d’entreprises françaises peuvent afficher ! Il y a une baisse par rapport à l’année dernière qui avait un caractère exceptionnel…

Boursier.com : Cette baisse n’est donc que passagère selon vous… En termes sportifs, l’OL a terminé 3ème du dernier championnat, quelle conséquence sur les comptes ?

J-M.A. : Le passage de la première à la troisième place nous ampute d’environ 4 ME… Pour le reste, si on reprend sur 5 ans les chiffres de notre compte de résultat, nous affichons un cumul de 900 ME de chiffre d’affaires, 250 ME d’EBE, 100 ME de résultat courant et 70 ME de résultat net. C’est quelque chose qui est au-delà de la plupart des performances de très grands clubs européen ! Nous sommes très fiers de cette solidité financière.

Boursier.com : La baisse des résultats ne va t-elle pas réduire votre marge de manoeuvre sur le marché des transferts ?

J-M.A. : Nous avons prouvé le contraire au mercato d’été ! Nous avons investi un peu plus de 70 ME en normes françaises (76 ME en IFRS) sur 4 joueurs importants et nous souhaitons participer à ce grand jeu de la compétition internationale. Alors c’est vrai que nous prenons des risques, mais c’est vrai aussi que si nous volons rattraper le retard avec la plupart des clubs européens, nous sommes condamnés à investir à un moment de crise peut-être de manière plus forte que eux-mêmes ne peuvent le faire…

Boursier.com : Comment se sont comportés les petits porteurs présents au capital de OL Groupe pendant la crise financière ?

J-M.A. : Nous avons près de 13.000 actionnaires, personnes physiques, qui sont venues à l’introduction en bourse et qui ne sont pas sorties malgré la crise, ce qui montre qu’il y a, au-delà de cette indécision de la bourse en période de crise, une fidélité incroyable de notre actionnariat individuel.

Boursier.com : Vous décidez de maintenir le dividende, malgré la baisse des résultats…

J-M.A. : Outre les petits actionnaires individuels, il y a aussi des fonds et des grands actionnaires comme les gens qui m’entourent et qui sont fidèles comme je le suis aussi évidemment… Il paraissait normal dans un contexte où nous avons initialisé une distribution de dividende, certes modeste mais symbolique, de conforter cette politique, donc il y aura ce versement de dividende à même hauteur que l’année dernière qui récompensera les investisseurs fidèles.

Boursier.com : En bourse, le titre reste malgré tout assez loin de son niveau d’introduction…

J-M.A. : Je pense qu’à travers le plan à moyen terme que nous avons présenté, la sortie progressive du nouveau stade, un certain nombre d’investissements qui vont donner lieu à une collaboration encore plus poussée avec Adidas dans les années qui viennent, un certain nombre de partenariat avec les leaders des paris et jeux en ligne comme Betclic, l’action a de beaux jours devant elle et je suis heureux que les investisseurs et les actionnaires individuels y retrouvent beaucoup de satisfaction dans le futur.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre ma Question

1 Commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Boursier.com : La perte enregistrée au premier semestre semble correspondre à votre priorité donnée au recrutement sportif… Qu’en sera-t-il au deuxième semestre ?

J-M.A. : Effectivement, nous avons décidé en début de saison d’avoir un effectif élargi pour être compétitif au plus haut niveau… Compte tenu du nombre élevé de blessures que nous avons enregistrées en début de saison, cette initiative a été opportune. Logiquement nous avons décidé de ne céder aucun joueur cet hiver. Les choses pourront évoluer à la fin de la saison. Nous avons des “produits” à vendre et des acheteurs potentiels… Les décisions seront prises le moment voulu. Pour ce qui est de la masse salariale, elle sera conforme aux prévisions inscrites dans le budget que nous avions mentionné à la DNCG.

Boursier.com : Dans quelle mesure la crise financière et maintenant économique va-t-elle toucher OL Groupe ?

J-M.A. : Comme le dit Warren Buffet, “c’est quand la marée remonte qu’on voit les baigneurs nus…”. OL Groupe n’est pas endetté, dispose d’une Trésorerie importante, et d’actifs bien valorisés. Nous abordons cette période difficile de façon sereine : “Cash is king !” De plus, je suis convaincu que le football est l’un des secteurs économiques qui souffrira le moins de la crise. La récurrence de la billetterie et des droits TV sont de nature à nous permettre de bien résister. Notre marque puissante et la récurrence de nos résultats sportifs plaident pour nous.

Boursier.com : Accor a annoncé hier mettre un terme au partenariat qui vous liait depuis 2006. Est-ce un coup dur ?

J-M.A. : Bien avant de connaître cette position d’Accor, nous avions pris la décision de diversifier nos partenariats pour mieux répartir le risque, compte tenu du contexte économique délicat. Ainsi, nous menons plusieurs discussions actuellement et je pense que nous annoncerons d’excellentes nouvelles dans les prochaines semaines… D’ores et déjà, 2 nouveaux partenaires nous ont rejoints depuis le début de la saison, Ebel et GE Money Bank.

Boursier.com : Le projet du Grand Stade a rencontré des opposants au Parlement (NDLR : un amendement permettant aux stades de devenir d’ “intérêt général” a finalement été refusé)…

J-M.A. : L’argument principal des opposants consiste à dire que les aménagements nécessaires ne sont prévus que pour le grand stade ce qui est faux ! Toutes les communes de l’Est lyonnais vont en bénéficier et nombre de ces aménagements ont été prévus bien avant que nous ayons initié ce projet de stade. J’ajoute que la France est désormais candidate à l’organisation de l’Euro 2016 et, dans le dossier de candidature, le projet majeur est celui du grand stade de Lyon ! Pour ce qui est de l’aspect législatif, nous n’avons pas besoin d’une modification de la Loi pour construire le stade. Mais si on veut optimiser les délais, en faisant notamment intervenir un financement public, alors là oui, certains aménagements sont nécessaires… La Loi Laporte permettra de faire avancer les choses. Enfin, concernant les parlementaires, il ne faut pas confondre les élus locaux favorables au projet et certains hommes politiques ayant un certain nombre de prérogatives à défendre…

Boursier.com : Les droits de retransmission ne risquent-ils pas de subir la crise économique de plein fouet ?

J-M.A. : Je ne pense pas. Le recul de 4,9% au premier semestre à 45,1 ME, est purement conjoncturel et dû au fait que 3 clubs français ont participé cette saison à la 1ère phase de la Ligue des Champions, contre 2 la saison précédente. Un premier test des effets de la crise sur les droits TV vient d’avoir lieu et il est positif ! En effet, les droits TV UEFA pour les trois prochaines saisons ont progressé de 34%. Mais, au-delà, nous devons maximiser les différentes sources de revenus. Et dans ce cadre, une décision stratégique devrait être prise par les autorités du football : faire débuter le championnat de Ligue 1 plus tard, en même temps que les autres championnats européens. Cela nous permettrait de disputer plus de rencontres de prestige comme celles de la “Peace Cup”.

Boursier.com : Un mot sur le cours de Bourse, très chahuté…

J-M.A. : Il eut été surprenant de voir l’action OL Groupe être la seule à résister pendant la tempête financière !… Les mouvements de l’action n’ont rien à voir avec le football, il est tout à fait normal qu’elle baisse dans le contexte financier que nous connaissons tous.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre ma Question

1 Commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Dernières Actualités

scottty prévente 500 000
Crypto-monnaies

Le memecoin IA $SCOTTY dépasse les 500 000 en prévente

Pourquoi Solana baisse 5 cryptos à acheter
Crypto-monnaies

Pourquoi Solana baisse ? 5 cryptos à acheter pour couvrir ses pertes

Même si le scandale FTX a provoqué sa chute fin 2022, la crypto Solana a montré sa résilience en passant à nouveau au-dessus de 100 dollars. Cependant, le dernier pullback de plus de 9 % fait douter les acheteurs. Nous verrons 5 tokens à acheter pour mitiger le drawdown dans votre wallet. Solana (SOL) stagne...

Crypto-monnaies

Minu et Jasmycoin surperforment les memecoins tandis que ces 3 meme tokens offrent les APY les plus élevés

Avec la santé affichée par le marché des cryptos, certaines pépites réalisent déjà de belles performances dans la crypto-sphère. C’est le cas de Minu et Jasmy Coin qui séduisent actuellement les investisseurs.  Minu (MINU) Minu est un memecoin à thème canin récemment émis sur la Binance Smart Chain. Il met en avant une dApp qui...

Crypto-monnaies

Découvrez le calculateur de staking et 5 cryptos pour un APY jusqu’à 1000 %

évasion fiscale
Bourse et économie, Fiscalité / Impôts

L’évasion fiscale des multinationales : une fuite qui paraît sans fin…

Crypto-monnaies

Sora : Et si Sam Altman avait raison ? Worldcoin monte en flèche +186,81 %

meilleure crypto de Solana
Crypto-monnaies

Les experts désignent la crypto phare de l’écosystème de Solana en pleine explosion