Accueil Entretien avec Jean-Yves Bouffault, Président du directoire d’IMS
ACTUALITÉS

Entretien avec Jean-Yves Bouffault, Président du directoire d’IMS

Boursier.com : Pouvez-vous résumer l’accord trouvé avec M. Jacquet ?

J-Y.B. : Après discussions approfondies, Eric Jacquet s’est engagé à soutenir le Directoire d’IMS et la stratégie en cours. C’était le préalable pour que le Directoire d’IMS recommande à l’Assemblée Générale d’accorder au Concert Jacquet, qui est actuellement le premier actionnaire d’IMS avec 33,19% du capital, une représentation proportionnelle au Conseil de Surveillance. Si l’Assemblée Générale vote les résolutions correspondantes, l’arrivée du Concert Jacquet se fera dans le cadre d’un Conseil de Surveillance élargi et équilibré, grâce à la nomination de nouveaux membres indépendants. Un Comité Stratégique sera créé. Il sera composé de 3 membres, dont un représentant du Concert Jacquet et sera présidé par Jean-Paul Béchat. Cet accord prévoit également que les membres du Concert Jacquet voteront en faveur des résolutions présentées par le Directoire à l’Assemblée Générale du 16 juin 2009. A l’avenir, les membres du Concert Jacquet soutiendront en assemblée générale les projets de résolutions présentés par le Directoire et approuvés par le Conseil de Surveillance.

Boursier.com : Comment expliquez-vous qu’un accord entre les 2 parties intervienne aussi tardivement ?
J-Y. B. : Nous n’avons jamais été opposés à la représentation au sein du Conseil de Surveillance du Concert Jacquet proportionnellement à sa participation dans le capital d’IMS, mais cela à la condition qu’Eric Jacquet s’engage à soutenir la stratégie du Groupe IMS préalablement à son entrée au Conseil de Surveillance. C’est ce qu’il a fait en signant cet accord.

Boursier.com : Des synergies vont-elles se mettre en place entre les sociétés Jacquet et IMS ?

J-Y. B. : L’accord que nous venons de signer avec Eric Jacquet exclut tout rapprochement structurel par voie de fusion ou autre entre les deux sociétés. Néanmoins, le Comité stratégique qui sera nouvellement créé sera le lieu d’échanges et de partage des meilleures pratiques entre IMS et Jacquet Metals, notamment en matière de politique d’achats.

Boursier.com : Jacquet peut-il librement céder des titres IMS ?

J-Y. B. : Le Concert Jacquet est libre de gérer sa participation dans IMS comme bon lui semble.

Boursier.com : Un rapprochement capitalistique entre IMS et Jacquet est il envisageable ?

J-Y. B. : L’accord que nous venons de signer avec Eric Jacquet exclut tout rapprochement structurel par voie de fusion ou autre entre les deux sociétés.

Boursier.com : Concernant l’activité, estimez vous que le point bas a été atteint ?

J-Y. B. : Nous pensons que le niveau actuel des volumes vendus, avec un repli comparable à celui de 45% observé au cours du 1er trimestre 2009, constitue un point bas. Nous ne constatons toutefois pas encore d’inversion de tendance : les clients achètent exactement les volumes nécessaires à la couverture de leurs besoins à très court terme.

Boursier.com : Les prix ont-ils tendance à se raffermir ?

J-Y. B. : La situation est différente par ligne de produits. Les aciers inox, dont le prix baisse depuis le 4ème trimestre 2007 en raison de l’évolution du cours des métaux qui le composent (nickel, chrome et molybdène), ont sans doute touché un point bas en avril – mai 2009. L’anticipation d’une hausse des prix, même modérée, pourrait se traduire par un raffermissement de la demande.
En revanche, les aciers mécaniques et anti-abrasion pourraient connaître en 2009, une érosion de leur prix de vente en euros par tonne. Cette évolution ne serait en aucun cas comparable à la chute des prix observée sur les aciers plats carbones, qui succède à une hausse beaucoup plus marquée que dans nos aciers en 2008.

Boursier.com : Quelles sont vos anticipations 2009 ?

J-Y. B. : D’une année sur l’autre, les volumes devraient connaître un recul moins prononcé au cours du 4ème trimestre 2009 que sur les premiers mois de l’année 2009 en raison d’un effet de base moins élevé (les volumes ont commencé à chuter mi-octobre 2008). Pour 2010, nous estimons que le marché, une fois purgé du déstockage qui devrait amputer nos ventes 2009 de 100 000 tonnes, pourrait se trouver 15% en dessous de son niveau de 2008.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Boursier.com : Pouvez-vous commenter la baisse d’activité observée sur la fin d’année 2008 ?

J-Y.B. : 2008 a été en effet une année très contrastée. Jusqu’à mi-octobre, toutes les lignes de produits ont enregistré des progressions de volumes. Le 4ème trimestre a été marqué par un déstockage de grande ampleur de la part de nos clients. Nos volumes distribués ont ainsi baissé de 17% au 4ème trimestre. Les distributeurs du secteur ont constaté le même mouvement, avec la même brutalité. Ce déstockage aura mécaniquement une fin, mais il est difficile de prévoir quand.

Boursier.com : Quels sont les débouchés sectorielles où la baisse des ventes est la plus forte ?

J-Y.B. : Les lignes de produit mécanique et abrasion ont été affectés par le déstockage, notamment dans les secteurs de la mécanique générale et des machines outils.
Sur notre ligne inox, la baisse des prix a été constante depuis septembre 2007, avec d’importants effets de déstockage. En 2008, la baisse d’activité observée a été donc moindre.

Boursier.com : Quelle est l’évolution récente des prix ?

J-Y.B. : Pour l’inox, les prix sont en repli constant depuis mi 2007, passant de 6000 euros par tonne à 4800 euros par tonne en moyenne au 4ème trimestre 2008.
Concernant les autres lignes de produit, les prix ont progressé de 100 EUR par tonne pour la mécanique et de 150EUR par tonne pour les produits abrasion, soit une hausse d’environ 8% par rapport à 2007. Les prix restent aujourd’hui favorablement orientés.

Boursier.com : Le résultat net est déficitaire sur le T4, pourquoi ?

J-Y.B. : Le 4ème trimestre 2008 a subi l’impact du fort mouvement de déstockage de nos clients. L’effet de désaubaine sur le 4ème trimestre se chiffre à 9 millions d’euros. Par ailleurs, les mesures prises pour s’adapter au nouvel environnement ont eu pour conséquence la comptabilisation de 2,5 millions de frais de restructuration.

Boursier.com : Doit-on s’attendre à une perte nette sur 2009 ?

J-Y.B. : Nous fournirons une prévision d’activité sur 2009 lorsque le mouvement de déstockage observé chez les clients depuis la mi-octobre aura pris fin.

Boursier.com : La dette semble élevée, comment comptez-vous la réduire ?

J-Y.B. : La dette nette du groupe s’élève à 205,4 millions d’euros au 31 décembre 2008, en forte baisse par rapport au niveau à fin septembre 2008, soit 269,7 millions d’euros.
Cela signifie que notre gearing est aujourd’hui de 62%. Nous poursuivrons ce mouvement en 2009 en donnant la priorité à génération de free cash flow. Notre objectif est de ramener la dette nette du Groupe à 150 millions d’euros au 30 juin 2009.

Boursier.com : Que vous inspire la montée en puissance de Jacquet à votre capital ?

J-Y.B. : Nous nous opposons à cette démarche sur le fond et sur la forme. Sur le fond, le ” projet ” de Jacquet Metals n’est ni pertinent ni créateur de valeur pour les actionnaires d’IMS. Les mesures de gestion préconisées par Jacquet Metals sont soit déjà mises en oeuvre chez IMS soit inadaptées au modèle économique très spécifique du Groupe IMS. Il n’existe aucune synergie possible entre les deux groupes, car les produits sont très différents, les fournisseurs ne sont pas les mêmes. Sur la forme, il s’agit d’une prise de contrôle rampante sans paiement d’une prime aux actionnaires. Notre stratégie mise en place dès 2004 est pertinente, car elle a permis à IMS de devenir le leader en Europe dans la distribution d’aciers spéciaux et d’être en bonne position pour continuer à consolider le secteur. IMS offre à ses actionnaires l’un des rendements les plus élevés du secteur. Les actionnaires trancheront, en Assemblée générale, entre une stratégie qui a permis à IMS de devenir le leader européen sur ses trois lignes de produit et un projet imprécis, dissimulant la démarche personnelle d’un actionnaire dont l’entreprise se trouve aujourd’hui dans une impasse stratégique. Le groupe IMS s’oppose au ” projet ” d’Eric Jacquet car il signifierait que le Groupe IMS devrait supporter seul le poids de Jacquet Metals, ses développements difficiles à l’international, la forte cyclicité de son activité unique, mais surtout sa lourde dette ainsi que celle de son actionnaire majoritaire, JSA. Dans cette hypothèse, IMS devrait alors consacrer une large part de ses actifs et de ses cash flows à une diversification non génératrice de synergies et particulièrement risquée dans un contexte économique très incertain.

Boursier.com : Pourquoi IMS a-t-il décalé la date de son assemblée générale cette année ?

J-Y.B. : La date de l’Assemblée Générale d’IMS a été fixée le 16 juin conformément à la loi. Les délais prévus par la loi exigent en effet la tenue d’une assemblée avant le 30 juin. L’Assemblée Générale de 2009 a toujours été prévue en juin. En réponse aux récentes déclarations publiques d’Eric Jacquet, rien ne justifie la tenue d’une Assemblée Générale réunie en urgence, l’intérêt social d’IMS n’étant aucunement menacé. Jacquet Metals et son actionnaire principal pourront faire valoir leurs positions, comme tout autre autre actionnaire, à l’occasion de l’ Assemblée Générale d’IMS qui se tiendra en juin.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Dernières Actualités

CorgiAI, BOOK of meme en tendance sur CoinMarketCap
ACTUALITÉS, Crypto-monnaies

Ethereum baisse, mais les memecoins IA sont en feux

crypto à moins de un dollar
ACTUALITÉS, Crypto-monnaies

Cette crypto à 0,00031 $ pourrait valoir 1 dollar après son listing

Vendredi 24 mai 2024– La prévente de Dogeverse (DOGEVERSE) touche à sa fin, se clôturant à 10 h UTC le 3 juin 2024. C’est donc la dernière opportunité pour les investisseurs de rejoindre ce réseau multi-blockchains avant son listing sur les exchanges. Dogeverse a déjà levé près de 15 millions de dollars en prévente, témoignant de sa grande popularité...

ACTUALITÉS, Crypto-monnaies, NFT

Recap : tous les projets web 3 qui ont levé des millions de dollars

Découvrez tous les plus gros investissements qui ont été effectués cette semaine dans le web 3 : Le L2 RWA Plume Network lève 10 millions Le layer 2 RWA et modular Plume Network a annoncé avoir levé pour 10 millions de dollars. Plume Network est la première chaîne native pour les RWA et accueille déjà...

EUR/USD forex
ACTUALITÉS, Devises / Forex

La correction de l’EUR/USD se poursuit face aux doutes sur la baisse des taux de la Fed

instant casino juventus football
ACTUALITÉS

Instant Casino s’allie à la La Vieille Dame – Juventus !

memecoin AI explose
ACTUALITÉS

Les memecoins « AI » explosent : MemeAI, CorgiAI, WiernerAI

ACTUALITÉS, Crypto-monnaies, NFT

Les memecoins Ethereum explosent, WienerAI est le prochain x100 ?